Sujet national, seconde partie, exercice 3, juin 2019

Énoncé

Document
L'Asie, première région d'origine des migrants dans le monde.
« Les déplacements internationaux à l'intérieur et au départ de l'Asie sont un trait caractéristique important de la région. Les réfugiés originaires de la République arabe syrienne et d'Afghanistan représentaient plus du tiers de la population mondiale de réfugiés à la fin de 2016. […]
L'Asie de l'Est connaît actuellement une évolution démographique sans précédent, caractérisée dans plusieurs pays par un faible taux de fécondité et un vieillissement de la population, nécessitant de reconsidérer les politiques d'immigration. […] La République de Corée et le Japon, par exemple, encouragent de plus en plus l'immigration temporaire de main-d'œuvre étrangère. […] Le nombre d'étudiants internationaux originaires d'Asie de l'Est, en particulier dans l'enseignement supérieur, a augmenté rapidement ces dernières années, tandis que le nombre d'étudiants étrangers dans la sous-région continue lui aussi de croître. Attirés par la perspective d'un enseignement de meilleure qualité, de nombreux étudiants internationaux d'Asie de l'Est partent étudier dans des pays tels que les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni. Au cours de l'année universitaire 2015/2016, la Chine, la République de Corée et le Japon figuraient parmi les 10 premiers pays d'origine des étudiants internationaux aux États-Unis, la Chine comptant à elle seule plus de 300 000 étudiants dans ce pays. En 2014, un étudiant international sur six dans le monde était originaire de Chine. Pour autant, l'Asie de l'Est n'est pas uniquement une grande région d'origine des étudiants internationaux ; elle devient progressivement aussi une destination importante pour les étudiants étrangers qui sont nombreux à venir d'autres pays de la sous-région. Ainsi, un nombre croissant d'étudiants de la République de Corée choisissent d'étudier en Chine, où ils constituaient le plus grand contingent d'étudiants internationaux en 2015. […]
La migration de l'Asie du Sud vers d'autres sous-régions est une caractéristique clé, puisque de nombreux travailleurs migrants temporaires dans les pays du CCG(1) sont originaires de cette sous-région. Depuis les années 1970, les pays pétroliers du Golfe sont une destination majeure pour un grand nombre de travailleurs migrants temporaires originaires d'Asie du Sud. Si l'Inde et le Pakistan ont été, au début, les principaux pays de départ des travailleurs à destination des pays du CCG, les pays d'origine des travailleurs migrants se sont diversifiés depuis, les pays du CCG attirant des personnes en provenance de Sri Lanka, du Népal et du Bangladesh. Actuellement, ce sont les Asiatiques du Sud qui sont les plus nombreux parmi les travailleurs migrants vivant dans les pays du CCG. La perspective de salaires plus élevés et de possibilités d'emploi accessibles s'est traduite par une forte augmentation de départs de la sous-région ces dernières années. Là où l'excédent de main-d'œuvre était important, l'émigration a atténué les pressions sur le marché du travail tout en contribuant à la réduction de la pauvreté grâce aux rapatriements de fonds. De fait, les pays d'Asie du Sud comptent parmi les principaux pays destinataires de rapatriements de fonds dans le monde. En 2016, les fonds rapatriés en Inde s'élevaient à 62,7 milliards de dollars É.-U., le montant le plus élevé dans le monde. »
Source : Extrait du rapport de l'Organisation internationale pour les migrations, 2018

Questions
1. Justifiez que la Chine est à la fois un pays de départ et un pays d'accueil.
2. Donnez la définition de « réfugiés ».
3. En vous appuyant sur deux exemples, montrez que les migrations asiatiques s'effectuent à l'échelle mondiale et à l'échelle régionale.
4. Quelles sont les motivations des migrants ?
5. Expliquez comment les migrations internationales participent à la mise en relation des territoires.
(1)CCG : Conseil de coopération du Golfe c'est-à-dire les pays du golfe Persique.

Corrigé

1. La Chine est un important pays de départ pour les migrations internationales, notamment estudiantines. Elle envoie ainsi chaque année 300 000 de ses jeunes étudier à l'étranger, principalement aux États-Unis. Un étudiant international sur six dans le monde est aujourd'hui chinois. La Chine est également un pays d'accueil pour des étudiants étrangers, notamment asiatiques. Ainsi, un nombre croissant de jeunes Coréens viennent y faire leurs études.
2. Un réfugié est une personne qui quitte son pays d'origine sous la contrainte. Il peut le faire pour fuir la guerre, la dictature, les persécutions (religieuses ou politiques) voire une dégradation environnementale (on évoque de plus en plus la perspective de « réfugiés climatiques »).
3. Les migrations asiatiques s'effectuent à l'échelle mondiale dans le cas des étudiants qui partent de cette région pour étudier dans des pays occidentaux. Elles s'effectuent aussi à l'échelle régionale dans le cas des jeunes Coréens venant étudier en Chine, ou encore des travailleurs d'Asie du Sud qui sont embauchés dans des pays du Golfe.
4. Les motivations des migrants internationaux sont multiples. Dans le cas d'un réfugié, il s'agit de trouver un lieu sûr pour assurer sa survie. Dans le cas d'un étudiant, il s'agit de trouver un enseignement de qualité et de perfectionner sa maîtrise d'une langue étrangère. Dans le cas d'un travailleur, il s'agit de trouver un emploi correspondant à ses compétences ou de transmettre celles-ci à des employés d'autres pays (cas des cadres « expatriés »).
5. Les migrations internationales participent à la mise en relation des territoires, donc à la mondialisation. En effet, les migrants sont en quelque sorte des « ambassadeurs » de leur pays d'origine dans leur pays d'accueil, car ils conservent généralement des liens avec le premier. Cela se manifeste notamment par le fait qu'ils envoient des fonds à leurs proches restés au pays (« remises »), fonds qui contribuent au développement de certains pays pauvres possédant une diaspora importante. Les émigrés facilitent par ailleurs les échanges commerciaux mais aussi culturels entre le pays où ils vivent et celui où ils sont nés. Les succès économiques remportés par la Chine depuis les années 2000 doivent ainsi beaucoup au fait que le pays possède une importante diaspora implantée dans le monde entier, qui sert de relais à son influence.