Sujet national, seconde partie, exercice 4, juin 2017

Énoncé

Document
Shanghai : l'exemple d'une métropolisation accélérée
« Shanghai est apparue ces dernières années comme l'une des principales métropoles émergentes de notre monde. Elle incarne, avec Pékin, le retour en force de la Chine sur la scène internationale […].
Le trait dominant de la modernisation de Shanghai est certainement sa rapidité. Il y a seulement vingt ans, la ville-centre gardait les témoignages urbains et architecturaux de la période moderne, celle des concessions étrangères et d'un premier essor entre les années 1910 et 1940. Aujourd'hui, elle se donne l'aspect, toujours plus évident, d'une métropole de rayonnement mondial. […]
Le développement économique contourne la ville en Chine dans les années 1980. Il se concentre dans des zones franches (zones économiques spéciales, zones de développement économique et technique) ou dans des régions littorales d'industrialisation rurale, comme le delta de la rivière des Perles.
La création de la Nouvelle Zone de Pudong à Shanghai, en 1990, symbolise la fin d'une telle politique […]. Pudong, à l'est de l'agglomération héritée, sur la rive droite du Huangpu, comprend le quartier d'affaires de Lujiazui, plusieurs zones économiques ouvertes aux investisseurs étrangers […], le nouveau port de Waigaoqiao à l'embouchure du Yangzi – doublé aujourd'hui par celui de Yangshan au sud-est de la municipalité – et l'aéroport international de Pudong.
Au-delà même des intérêts économiques, Pudong est surtout un gigantesque projet urbanistique. Il entend souligner la vocation métropolitaine de Shanghai à travers des réalisations urbaines prestigieuses : de très imposantes liaisons par ponts au-dessus du Huangpu […] ; l'édification de tours à Lujiazui (Perle de l'Orient, 1994 ; Jinmao, 1999 ; Centre financier mondial de Shanghai, 2008), à l'origine d'un nouveau front de mer face au Bund, façade historique de la ville portuaire de l'époque moderne ; la mise en service d'un train magnétique à grande vitesse de conception allemande, le Maglev, depuis l'aéroport en 2004. Par ailleurs, Pudong se couvre de réalisations immobilières, qu'il s'agisse de tours de bureaux ou de résidences collectives de différents standings. […]
Enfin, lancée dans une logique de marketing urbain à l'échelle de la Chine – en concurrence avec Pékin et Hong Kong – mais aussi à celle du réseau des grandes métropoles asiatiques voire mondiales, Shanghai développe des infrastructures à même d'accueillir des manifestations de rayonnement international : le circuit destiné au Grand Prix de Chine de formule 1 et les opérations urbaines au sud du centre-ville […] en vue de l'Exposition universelle de 2010. […]
Un double mouvement, bien connu des métropoles mondiales, s'engage rapidement à Shanghai dans les années 1990 : une tertiarisation de l'économie au sein de l'agglomération centrale, avec une délocalisation des industries dans des zones économiques périphériques, et une gentrification urbaine, entraînant de nouvelles ségrégations sociospatiales, désormais directement liées au niveau de revenu des familles.
Entre 1990 et 2000, les arrondissements de la ville-centre perdent jusqu'à 10 % de leur population officiellement résidente. Un grand nombre d'habitants sont en effet poussés à migrer dans les banlieues immédiates ou dans des villes nouvelles périurbaines […].
Shanghai connaît déjà les défis de la ville mondiale de demain. Les questions de développement durable émergent avec une même rapidité. La métropole chinoise, lieu d'enrichissement et de ségrégation, illustre ainsi étonnamment l'avenir de la ville asiatique, voire de la ville tout court, dans un processus de mondialisation. »
Source : Thierry Sanjuan, Constructif n° 26, juin 2010.

Questions
1. Relevez les aménagements qui ont permis à Shanghai de devenir une ville essentielle dans la mondialisation.
2. Quelles ont été les principales étapes des transformations urbaines de la ville ?
3. Décrivez les conséquences de la métropolisation de Shanghai pour les habitants.
4. Expliquez la phrase soulignée.

Corrigé

1. Shanghai s'est imposée comme une ville clé dans la mondialisation grâce à une série d'aménagements importants. D'abord, la construction du quartier d'affaires de Pudong, qui accueille des bureaux de firmes transnationales. Ensuite, la construction d'infrastructures de transport maritime (ports de Waigaoqiao et de Yangshan), aérien et ferroviaire (train magnétique Maglev). L'organisation de l'Exposition universelle de 2010 a servi d'accélérateur au développement de ces infrastructures.
2. La ville de Shanghai est l'héritière d'une longue tradition d'ouverture sur le monde. Déjà dans la première moitié du xxe siècle, elle accueillait de nombreux commerçants occidentaux qui y avaient implanté leurs « concessions ». Dans les années 1980, elle bénéficia d'abord peu de l'essor de l'industrie qui se faisait dans des zones franches à l'écart de la métropole. Mais les choses changent avec la création de la zone d'affaire de Pudong en 1990. Apparaît alors un véritable centre d'affaires international avec son architecture caractéristique faite de hautes tours de bureaux aux allures futuristes. Depuis lors, la ville s'est imposée comme la capitale économique de la Chine et poursuit sa mutation urbanistique à grande vitesse, notamment à l'occasion de l'Exposition universelle de 2010.
3. Pour les habitants de Shanghai, les mutations que subit la ville depuis quelques décennies ont des conséquences contradictoires. D'un côté, cela crée des emplois, mais de l'autre, cela aboutit à un phénomène de gentrification : la ville-centre a perdu 10 % de sa population entre 1990 et 2000. Les prix de l'immobilier sont en effet en hausse continue ce qui pousse les habitants les plus pauvres à aller vivre en banlieue, générant au passage de nombreux flux pendulaires eux-mêmes à l'origine d'une importante pollution atmosphérique.
4. Bien que la ville de Shanghai se soit affirmée récemment comme une ville de rang mondial, elle est déjà confrontée aux problèmes qui caractérisent les grandes métropoles. Ceux-ci sont essentiellement liés aux enjeux du développement durable. Il s'agit en effet de concilier l'impératif de développement et donc de création de richesses, avec le souci de préserver un environnement sain. Il faut notamment limiter la pollution et éviter que les clivages sociaux n'aboutissent à une ville ségrégée entre un centre riche et des banlieues miséreuses.