Sujet national, juin 2019

Énoncé

Document 1
Circulaire de la préfecture de police de Paris ordonnant la rafle du « Vél' d'Hiv » des 16 et 17 juillet 1942.
« À messieurs les commissaires […].
Paris, le 13 juillet 1942.
Les autorités occupantes ont décidé l'arrestation et le rassemblement d'un certain nombre de Juifs étrangers. […] [La mesure] concerne tous les juifs étrangers, quel que soit leur sexe, pourvu qu'ils soient âgés de 16 à 60 ans. Les enfants de moins de 16 ans seront emmenés en même temps que les parents.(1)
[…] Vous constituerez des équipes d'arrestation. Chaque équipe sera composée d'un gardien en tenue et d'un gardien en civil ou d'un inspecteur des Renseignements Généraux ou de la Police Judiciaire. […]
Les équipes chargées des arrestations devront procéder avec le plus de rapidité possible, sans paroles inutiles et sans commentaire. […] Des autobus seront mis à disposition. Lorsque vous aurez un contingent suffisant pour remplir un autobus, vous dirigerez :
a) Sur le Camp de Drancy les individus ou familles n'ayant pas d'enfant de moins de 16 ans.
b) Sur le Vélodrome d'Hiver : les autres.
En ce qui concerne le Camp de Drancy, le contingent prévu doit être de 6 000. […]
La garde du Vélodrome d'Hiver sera assurée, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur par la gendarmerie de la région parisienne et sous sa responsabilité.
Le directeur de la police municipale, Hennequin. »
Source : archives de la police, sorties à l'occasion d'une exposition organisée par la mairie du IIIe arrondissement de Paris en 2012.

Document 2
Principaux itinéraires des convois de déportation à destination d'Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale
L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales - illustration 1
Questions
Document 1
1. À l'aide de l'expression soulignée, présentez la situation de la France en 1942.
2. Identifiez les personnes visées par cette circulaire.
3. Décrivez ce qu'est une rafle à l'aide de ce document.
4. Montrez comment les services de l'État français collaborent avec l'occupant.
Document 2
5. Expliquez pourquoi la rafle du « Vel d'Hiv » n'est qu'une étape dans la politique nazie mise en place en Europe durant la Seconde Guerre mondiale.
Cette question demande d'évoquer la politique nazie d'extermination des juifs en Europe décidée lors de la conférence de Wannsee en juin 1942. À l'aide de la carte et de la légende, démontrez que la rafle du Vél' d'Hiv' n'est que la première étape conduisant les juifs vers la mort. Évoquez aussi le cadre européen de cette politique.
(1)En réalité, la rafle s'est portée sur tous les juifs, français comme étrangers et de tout âge.

Corrigé

1. En 1942, la France est occupée par l'Allemagne nazie désignée par l'expression « les autorités occupantes ». Cette occupation est la conséquence de la défaite française en 1940 au début de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Les autorités allemandes occupent le nord de la France ainsi qu'une partie de l'Europe. Le sud de la France est sous l'autorité du gouvernement de l'État français installé à Vichy. Le chef de l'État français, le maréchal Philippe Pétain, mène une politique de collaboration avec l'Allemagne.
2. Cette circulaire vise les juifs étrangers de 16 à 60 ans, mais aussi leurs enfants. La note nous apprend que, dans les faits, la circulaire a concerné l'ensemble des juifs, français comme étrangers. D'autres acteurs sont mentionnés qui doivent exécuter les ordres donnés dans cette circulaire (commissaires, gardiens…).
3. Une rafle est une arrestation rapide, arbitraire, d'un groupe de personnes selon des critères définis, qui ne sont pas liés, ici, à une situation judiciaire. Cette arrestation s'accompagne d'une privation de liberté plus ou moins longue.
4. La rafle du Vél' d'Hiv' illustre la politique de collaboration de l'État français avec l'occupant.
Ce sont les autorités occupantes (nazies) qui prennent la décision de l'arrestation des juifs. Mais ce sont les services de l'État français qui doivent mettre en œuvre cette politique et l'exécuter. Ainsi, la préfecture de police de Paris et le directeur de la police municipal Hennequin donnent les ordres et détaillent le rôle de chacun des services. Les gardiens, inspecteurs des renseignements généraux ou de la police judiciaire sont mobilisés pour arrêter et surveiller les juifs désignés.
5. La rafle du Vél' d'Hiv' n'est qu'une étape dans la politique nazie antisémite. Celle-ci cherche à éliminer de la société les juifs pour des raisons racistes.
Une fois internés, les juifs arrêtés sont déportés vers des camps de concentration. Cette déportation se fait par convois ferroviaires. Ils ont pour destination des camps de concentration comme celui de Buchenwald (en Allemagne) et des camps d'extermination comme Auschwitz (Pologne).
La rafle des juifs ne se limite pas à Paris ou même à la France. L'ensemble des juifs d'Europe subit la politique d'extermination décidée par les nazis en 1942. Dans les pays occupés (comme en Belgique) ou alliés à l'Allemagne nazie (Italie) se mettent en place des convois de déportés vers les camps d'extermination.
La rafle du Vél' d'Hiv' a concerné plus de 13 000 personnes qui ont été arrêtées. La politique antisémite et d'extermination menée par les nazis a fait plus de 6 millions de morts parmi les juifs.