Reconnaître et analyser le point de vue de l'énonciateur

• Lorsqu'on énonce un fait, on peut le faire de manière objective, neutre :
La télévision est en panne.
• On peut aussi le faire en prenant position :
  •  pour préciser si l'on est sûr ou non de ce qu'on avance ; Exemples : La télévision est certainement en panne. (expression d'une certitude) La télévision est peut-être en panne. (expression d'un doute)
  •  pour dire ce que l'on en pense. Exemples : Malheureusement, la télévision est en panne. (appréciation négative) C'est une chance ! La télévision est en panne. (appréciation positive)
• Les mots et expressions qui servent à exprimer l'opinion de l'énonciateur sont des modalisateurs.
Les modalisateurs peuvent être :
  •  des adverbes ou locutions adverbiales : peut-être, probablement, sans doute… ;
  •  des groupes nominaux prépositionnels : à mon avis, pour moi, selon moi… ;
  •  des verbes : je pense, je crois, je suis convaincu(e), il m'apparaît…
Remarque : l'emploi du conditionnel sert souvent à exprimer le doute ou la probabilité.
La télévision serait en panne.
Quels sont les énoncés qui traduisent une prise de position de l'énonciateur ?
1. Il serait mort dans un accident de voiture.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
2. Le temps est couvert aujourd'hui.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
3. Je trouve que tu exagères.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
4. L'incendie est sans doute d'origine criminelle.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
5. Le meurtrier a été arrêté.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
6. À mon sens, cette décision est complètement stupide.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
1. L'emploi du conditionnel traduit le doute : l'énonciateur n'est pas sûr de ce qu'il avance.
3. et 6. L'énonciateur fait part de son avis personnel (je trouve, pour moi).
4. L'adverbe sans doute exprime la probabilité.
Quels sont les énoncés qui expriment une appréciation de l'énonciateur ?
1. Par chance, j'avais pris mon parapluie.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
2. Le facteur est sans doute déjà passé.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
3. Quel dommage que tu n'aies pas pu venir !
Cochez la bonne réponse.
oui
non
4. Heureusement, il n'y a que des dégâts matériels.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
5. Il a plu des cordes toute la journée.
Cochez la bonne réponse.
oui
non
Par chance (énoncé 1) et heureusement (énoncé 4) traduisent une appréciation positive ; quel dommage (énoncé 3), une appréciation négative.
• Dans l'énoncé 2, sans doute ne traduit pas une appréciation : il marque la probabilité.
Parmi ces énoncés, lesquels traduisent une prise de position de l'énonciateur ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
Il serait mort dans un accident de voiture.
Le temps est couvert aujourd'hui.
Je trouve que tu exagères.
L'incendie est sans doute d'origine criminelle.
Le meurtrier a été arrêté.
À mon sens, cette décision est complètement stupide.
• L'emploi du conditionnel (il serait mort) traduit le doute : l'énonciateur n'est pas sûr de ce qu'il avance.
• L'adverbe sans doute exprime quant à lui la probabilité.
• Enfin avec je trouve et pour moi, l'énonciateur fait part de son avis personnel.
Parmi ces énoncés, lesquels expriment une appréciation de l'énonciateur ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
Par chance, j'avais pris mon parapluie.
Le facteur est sans doute déjà passé.
Quel dommage que tu n'aies pas pu venir !
Heureusement, il n'y a que des dégâts matériels.
Il a plu des cordes toute la journée.
Par chance et heureusement traduisent une appréciation positive ; quel dommage, une appréciation négative.
sans doute ne traduit pas une appréciation : il marque la probabilité.