Étudier le rythme d'un poème

• Écoutons l'alexandrin suivant :
 
Plus l'offenseur
/ m'est cher //
 
(4)
(2)
 
et plus grand
/ (e) est l'offense.
 
(3)
(3)

On y repère :
  •  une coupe principale, appelée césure, au milieu du vers : elle le divise en deux hémistiches de 6 syllabes ;
  •  des coupes secondaires qui partagent chaque hémistiche en groupes rythmiques de 2, 3 ou 4 syllabes.
• Le poète peut jouer librement sur les coupes.
• Il peut pratiquer un rejet : un ou deux mots sont alors rejetés sur le vers suivant.
« Mais tout n'est pas détruit et vous en laissez vivre
Un… Votre fils, Seigneur, me défend de poursuivre. »
Racine

• Il peut créer un enjambement : la phrase se poursuit sur tout le vers suivant.
Dans ces alexandrins, sélectionne les mots qui se trouvent à la césure.
Sélectionnez la (ou les) bonne(s) réponse(s) dans le texte.
en violet

1. 
« Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais
Le héron au long bec emmanché d'un long cou. »
J. de La Fontaine

2. 
« Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu. »
C. Leconte de Lisle

• La césure ou coupe principale d'un alexandrin se trouve après la sixième syllabe et délimite deux hémistiches.
Le mot à la césure se trouve à la fin du premier hémistiche.
Indique si les vers contiennent un rejet ou un enjambement.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
enjambement
rejet
1. Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. (V. Hugo)
→ 
imcAnswer1?

2. Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords… (C. Baudelaire)
→ 
imcAnswer2?

1.  partirai., au début du deuxième vers, constitue un rejet.
2. La phrase se développe sur deux vers : il y a enjambement.
Coche la bonne réponse.
Un hémistiche est l'une des moitiés d'un alexandrin.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Un alexandrin comprend deux hémistiches de quatre syllabes.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Le poète crée un enjambement quand il rejette un ou deux mots sur le vers suivant.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
La césure est la coupe principale du vers.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
• Un alexandrin comprend deux hémistiches de six syllabes.
• L'enjambement consiste à faire continuer la phrase sur tout le vers suivant.
Le procédé qui consiste à rejeter quelques mots seulement s'appelle un rejet.
Lis la seconde strophe du poème Ma Bohême de Rimbaud, puis coche les bonnes réponses.
Mon unique culotte avait un large trou.
Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou.

1. Dans le premier vers de cette strophe, la coupe principale vient après le mot :
Cochez la bonne réponse.
culotte
avait
trou
2. Trois vers de cette strophe comprennent une coupe principale après la sixième syllabe.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
3. Dans le troisième vers, on observe :
Cochez la bonne réponse.
un rejet
un contre-rejet
un enjambement
• Le premier vers est divisé en deux hémistiches de six syllabes.
Mon unique culotte // avait un large trou.
La coupe est interne au vers. Il y a bien sûr également un arrêt à la fin du vers.
• Petit-Poucet rêveur, // j'égrenais dans ma course
Des rimes. // Mon auberge / était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel // avaient un doux frou-frou.
• Dans les autres vers, on a également une coupe forte après la sixième syllabe. Ce n'est pas le cas cependant dans le troisième vers, au début duquel est rejeté le groupe de mots des rimes, complément de égrenais ; le rythme obtenu mime celui de la course évoquée dans ces vers.