Attention Attention, les contenus proposés correspondent au programme 2019-2020. Retrouvez le nouveau programme à la rentrée.

Question de gestion : entreprise citoyenne

Énoncé

Grâce à vos connaissances, vous répondrez à la question suivante à travers un développement structuré (introduction, développement, conclusion) :
« Une bonne entreprise est-elle forcément une entreprise citoyenne ?  »

Corrigé

La question de la citoyenneté occupe tous les champs, qu'ils soient sociaux ou économiques. Elle s'applique aussi bien aux individus qu'aux organisations. Mais qu'entend-on réellement par la notion de citoyenneté ? Nous considérerons celle-ci comme la volonté d'appartenance à une communauté porteuse de valeurs ainsi que la participation active aux objectifs assignés à cette communauté. Appliquée à l'entreprise, la citoyenneté consistera au respect d'actions positives visant l'environnement, les salariés et la société dans sa globalité. Dans ce contexte, une bonne entreprise est-elle nécessairement une entreprise citoyenne ? En d'autres termes la recherche de la performance économique ne suffirait-elle plus aujourd'hui à qualifier une bonne entreprise ?
Nous verrons dans une première partie qu'une entreprise a pour vocation essentielle de maximiser son profit puis, dans un second temps, nous mettrons en évidence la dimension incontournable des multiples responsabilités de l'entreprise à l'égard de son environnement.
Maximiser le profit : fonction essentielle de l'entreprise
Une conception traditionnelle confère à l'entreprise un rôle de production de richesses à partir de différents facteurs de production tels que le travail et le capital.
Dans cette approche, le seul impératif de l'entreprise est d'optimiser la combinaison productive en faisant varier les facteurs de production. En ce sens, les salariés sont une variable d'ajustement comme une autre. L'entreprise a aussi pour fonction de distribuer des revenus à ses salariés et des dividendes aux actionnaires. Elle paie des impôts et des contributions sociales qui financent l'État et les organismes sociaux.
L'entreprise comme organisation poursuit la recherche de ses propres intérêts, dans le respect du droit, mais sans toujours se préoccuper des conséquences sociales et environnementales de ses actes. Le profit maximal reste l'impératif premier d'une organisation économique en économie de marché, même si elle est soucieuse de vivre en bonne harmonie avec son environnement.
Ainsi, de nos jours, la responsabilité des dirigeants d'entreprise n'est plus limitée à la recherche du profit. L'attitude vis-à-vis de l'environnement naturel, humain, et social est à prendre en compte. La réputation des entreprises dans ces domaines est même devenue un atout de compétition. L'entreprise est donc citoyenne dans la mesure où elle intègre dans ses choix économiques, la dimension collective de son environnement.
Les dirigeants d'entreprise sont conscients des conséquences de leurs activités sur l'environnement local et social. Beaucoup considèrent que leur rôle économique, qui est pour des entreprises rationnelles de maximiser leur profit, est compatible avec une vision plus globale du développement, le respect des personnes et la préservation des ressources naturelles.
L'entreprise est un producteur responsable de son environnement : la responsabilité environnementale
Une entreprise citoyenne se développe tout en protégeant son environnement et en produisant des biens recyclables, non nocifs à l'environnement. Dans les pays développés, essentiellement, les questions relatives à l'écologie ont de plus en plus de poids dans les décisions politiques. En effet, les entreprises citoyennes veillent dans leur mode de production à la qualité de l'eau, de l'air, du sol, et évitent toute dégradation des ressources naturelles par la protection des forêts, par exemple. C'est ainsi que se développe l'éco-conception chez Renault. Les produits sont respectueux de l'environnement dans les phases de conception, de production, d'utilisation et de fin de vie.
De même, afin d'assurer un développement durable à la société, à savoir un mode de développement permettant de répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la réponse aux besoins des générations futures, l'entreprise conçoit de plus en plus de produits dont les matériaux sont recyclables. Ces produits doivent générer le moins de pollution possible.
L'entreprise, un employeur respectueux de ses salariés : la responsabilité sociale
L'entreprise citoyenne doit bien sûr s'intéresser à son environnement social, « à l'intérêt général », mais elle doit avant tout s'assurer du respect de ses salariés. Le respect des personnes est encouragé dans les rapports entre les salariés. Ainsi lors des grands changements qui affectent la vie des entreprises, l'entreprise citoyenne doit veiller au respect de chacun. Elle facilite l'insertion des jeunes, le réemploi des salariés plus âgés et l'intégration des personnes en situation de handicap.
En effet, dans la vie quotidienne sur les lieux de travail, le droit du travail et le droit social imposent de nombreuses normes relatives à la vie dans l'entreprise (le bilan social, par exemple, est imposé aux entreprises de plus de 300 salariés).
L'entreprise citoyenne s'efforce d'aller au-delà du simple respect de la réglementation. L'instauration d'un code de bonne conduite peut être rendu public.
D'une façon générale, l'entreprise citoyenne aide le salarié à s'épanouir dans son travail, contribue à élever son niveau de formation, lui offre des perspectives de carrière et des postes conformes à sa formation et ses aptitudes.
L'entreprise citoyenne s'implique dans la vie des citoyens : la responsabilité sociétale
L'entreprise citoyenne s'implique dans la vie des citoyens par le mécénat, le choix de ses implantations, l'aide humanitaire ou encore le soutien d'une organisation non gouvernementale (ONG).
Par leur soutien financier, l'entreprise citoyenne permet à des projets artistiques et culturels de voir le jour (ex : création de la fondation Cartier pour aider les artistes contemporains).
Encouragée par les collectivités territoriales qui accordent des aides aux entreprises pour l'implantation dans des régions où l'activité économique est encore insuffisante, l'entreprise citoyenne peut chercher à s'implanter dans des territoires moins favorisés.
Enfin, la lutte contre la pauvreté, l'aide aux grands malades, la lutte contre la malnutrition… constituent les domaines d'intervention des ONG humanitaires. Les entreprises n'interviennent pas toujours directement, mais peuvent aider ces ONG par des dons pécuniaires, des dons de matériel, la mise à disposition de personnel…
Au terme de notre réflexion, nous pouvons dire que la première fonction de l'entreprise est bien de produire des richesses. Mais son rôle dans les sociétés développées est devenu tellement important que de nouvelles responsabilités sont apparues. Dans un contexte d'internationalisation des échanges et de concurrence exacerbée, une entreprise ne peut souffrir de proposer une image négative, d'un point de vue citoyen, aux consommateurs potentiels. Mettre en œuvre une politique responsable et communiquer dessus devient ainsi une nécessité pour toute entreprise soucieuse de sa pérennité.