Consulter la méthodologie

1. La dissertation

1. 1. Analyse du sujet
• Il convient d'aborder le sujet de dissertation sans idée préconçue.
• Attention il ne s'agit pas de parler d'un thème, mais d'analyser une question précise se rapportant à ce thème.
• Lors de la découverte du sujet, il faut d'abord se demander pourquoi la question vaut d'être posée.
• La première étape du travail consiste à transformer la question posée en un problème philosophique, en s'appuyant sur l'analyse des termes du sujet.
• Lors de cette analyse, il ne faut jamais perdre de vue le sens global de la question. Analyser les mots importants doit aider à comprendre le sujet tout entier.
• Pour cela, il est nécessaire d'étudier leurs différents sens, et de faire appel à des mots voisins ou encore au mot ou à l'expression contraire.
1. 2. Construction du plan
• Une dissertation de philosophie est une discussion argumentée. Il convient d'organiser au moyen d'un plan, pour éviter qu'elle ne parte pas dans tous les sens.
• Lors de la construction du plan, il faut rester centré sur la question posée. Chaque partie doit s'y rapporter d'une manière ou d'une autre.
• Un plan dialectique procède par thèse, antithèse et synthèse :
  • thèse : affirmation qui constitue la réponse la plus spontanée à la question posée ;
  • antithèse : critique de cette réponse ;
  • synthèse : conclusion tirée des deux premières parties et réponse à la question posée.
• S'il n'est pas possible d'opposer une thèse à une antithèse, il convient de faire un plan progressif : partir du point de vue du sens commun et affiner progressivement la réponse à la question posée.
• Une fois que sont fixées les différentes parties et sous-parties de la dissertation, il faut penser à insérer des exemples et des références philosophiques.
1. 3. Rédaction
• Il convient de rédiger l'introduction et la conclusion au brouillon, mais seulement après avoir construit le plan détaillé pour pouvoir avoir une vision claire du raisonnement à tenir.
• La première phrase de l'introduction est souvent la plus difficile. Plutôt que d'utiliser une formule creuse du type « De tout temps, l'homme… », il faut amener la question à travers un exemple. Le plan du raisonnement doit ensuite être annoncé, sans oublier de mettre en valeur l'articulation logique des parties.
• Il est préférable d'éviter les élargissements, souvent difficiles à mener correctement. Mieux vaut montrer en conclusion de quelle façon la réflexion a permis de résoudre le problème.
• Les exemples sont parfois utiles pour illustrer des explications conceptuelles, mais ne peuvent tenir lieu d'arguments. Il ne faut pas confondre dissertation et étude de cas.
• Un exemple bien choisi et bien analysé vaut mieux qu'une énumération d'exemples.
• Une citation philosophique doit être exacte et attribuée à son auteur. Il faut montrer en quoi elle éclaire le raisonnement.
• Il faut veiller à ne pas transformer la dissertation en une récitation de cours sans rapport avec la question posée.