Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Mercredi 22 novembre 2017. Bonjour S'inscrire gratuitement Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Méthodologie pour l'épreuve de philosophie, séries technologiques

1. La dissertation

1. 1. Analyse du sujet
• Il convient d'aborder le sujet de dissertation sans idée préconçue.
• Attention il ne s'agit pas de parler d'un thème, mais d'analyser une question précise se rapportant à ce thème.
• Lors de la découverte du sujet, il faut d'abord se demander pourquoi la question vaut d'être posée.
• La première étape du travail consiste à transformer la question posée en un problème philosophique, en s'appuyant sur l'analyse des termes du sujet.
• Lors de cette analyse, il ne faut jamais perdre de vue le sens global de la question. Analyser les mots importants doit aider à comprendre le sujet tout entier.
• Pour cela, il est nécessaire d'étudier leurs différents sens, et de faire appel à des mots voisins ou encore au mot ou à l'expression contraire.
1. 2. Construction du plan
• Une dissertation de philosophie est une discussion argumentée. Il convient d'organiser au moyen d'un plan, pour éviter qu'elle ne parte pas dans tous les sens.
• Lors de la construction du plan, il faut rester centré sur la question posée. Chaque partie doit s'y rapporter d'une manière ou d'une autre.
• Un plan dialectique procède par thèse, antithèse et synthèse :
  • thèse : affirmation qui constitue la réponse la plus spontanée à la question posée ;
  • antithèse : critique de cette réponse ;
  • synthèse : conclusion tirée des deux premières parties et réponse à la question posée.
• S'il n'est pas possible d'opposer une thèse à une antithèse, il convient de faire un plan progressif : partir du point de vue du sens commun et affiner progressivement la réponse à la question posée.
• Une fois que sont fixées les différentes parties et sous-parties de la dissertation, il faut penser à insérer des exemples et des références philosophiques.
1. 3. Rédaction
• Il convient de rédiger l'introduction et la conclusion au brouillon, mais seulement après avoir construit le plan détaillé pour pouvoir avoir une vision claire du raisonnement à tenir.
• La première phrase de l'introduction est souvent la plus difficile. Plutôt que d'utiliser une formule creuse du type « De tout temps, l'homme… », il faut amener la question à travers un exemple. Le plan du raisonnement doit ensuite être annoncé, sans oublier de mettre en valeur l'articulation logique des parties.
• Il est préférable d'éviter les élargissements, souvent difficiles à mener correctement. Mieux vaut montrer en conclusion de quelle façon la réflexion a permis de résoudre le problème.
• Les exemples sont parfois utiles pour illustrer des explications conceptuelles, mais ne peuvent tenir lieu d'arguments. Il ne faut pas confondre dissertation et étude de cas.
• Un exemple bien choisi et bien analysé vaut mieux qu'une énumération d'exemples.
• Une citation philosophique doit être exacte et attribuée à son auteur. Il faut montrer en quoi elle éclaire le raisonnement.
• Il faut veiller à ne pas transformer la dissertation en une récitation de cours sans rapport avec la question posée.

2. Le commentaire de texte

2. 1. Structure de l'épreuve
• Le texte est accompagné de questions qui sont généralement de trois sortes :
  • la première question demande de dégager la thèse du texte et sa structure logique ;
  • les questions de détail (deux ou trois, le plus souvent) amènent à expliquer un passage précis du texte ;
  • la dernière question prend la forme d'un sujet de dissertation en rapport avec le problème posé par le texte.
2. 2. Présentation de la thèse
• Il est important de nommer la thèse du texte dès le début. Attention, elle ne correspond pas forcément à la première ou à la dernière phrase !
• Il faut montrer ensuite quel est le plan du texte, c'est-à-dire comment l'auteur parvient à démontrer sa thèse ou à résoudre le problème qu'il pose. Il ne faut pas se contenter de raconter le texte : il convient d'expliquer comment ses étapes s'articulent entre elles.
• Il faut toujours se demander pourquoi l'auteur dit ce qu'il dit, et pourquoi il le dit dans cet ordre (et non dans un autre).
2. 3. Explication d'un passage précis du texte
• Si un passage particulier doit être expliqué, c'est parce qu'il pose problème.
• Le passage à expliquer est souvent bref. C'est pourquoi il est important de tout commenter, en montrant d'abord comment la phrase en question s'intègre dans la structure logique du texte.
2. 4. Sujet de dissertation
• Il s'agit de réfléchir sur la thèse défendue par le texte, ou sur l'une des conséquences de cette thèse.
• Il est nécessaire de procéder en trois étapes :
  • montrer que le texte à commenter soulève un problème : c'est l'introduction ;
  • bâtir une petite dissertation, en n'oubliant pas que le texte étudié fournit des arguments précieux : c'est le développement ;
  • clore la réflexion en répondant explicitement à la question posée et en la rapportant au texte (la thèse défendue par le texte est-elle la seule solution à la question ?) : c'est la conclusion.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Share
Partager sur Tweeter