Consulter le programme

1. Contenu linguistique

• La plupart des objectifs linguistiques ont été établis en amont de la terminale. En conséquence, il conviendra essentiellement dans cette classe de consolider ces principes et de renforcer les acquis.
• L'approche contrastive mise en place en classe de première sera développée pour mettre en lumière à la fois les différences entre les systèmes linguistiques français et anglais et les différences entre écrit et oral. Il ne s'agit en aucun cas de présenter ces caractéristiques dans de longues séances de traduction ou de cours magistral, mais d'en faire percevoir le fonctionnement en contexte, dans le cadre des documents étudiés. C'est également dans ce cadre que l'on pourra, comme en seconde et en première, mener un travail de repérage et de réflexion sur les faits de langue (modaux, aspects, détermination…) qui concourent à l'élaboration du sens et à l'expression des idées.
• En classe de terminale, il convient de prendre en compte plus spécifiquement l'articulation entre discours écrit et discours oral, en insistant en particulier sur des activités de tranfert d'un code à l'autre. On pourra, par exemple, recourir à des produits intermédiaires tels que les échanges électroniques (courriels, chat) ou les dépêches d'agence de presse, afin de demander aux élèves d'aller soit vers une formulation orale complète, soit vers la construction d'un discours écrit.
• Sur le plan syntaxique, on approfondira le travail effectué les deux années précédentes, en privilégiant plutôt, à l'oral, la coordination, les adverbes (yet, though…), les relatives déterminatives, etc., et à l'écrit, la subordination, les relatives descriptives, etc.
• Sur le plan lexical, on privilégiera l'emploi d'un lexique d'origine anglo-saxonne à l'oral, et, singulièrement, celui de phrasal verbs, que l'on opposera à l'emploi de mots d'origine latine en langue écrite (give up, abandon – carry on, continue – put off, postpone, etc.). En raison de son rendement linguistique, l'utilisation de verbes simples (take, get, put, etc.), associés à toute une gamme de particules adverbiales, sera fortement valorisée tout en veillant à ce que les élèves ne fossilisent pas abusivement le sens de certaines combinaisons (« assieds-toi » ne se rend pas exclusivement par sit down, mais également par sit up, le cas échéant). D'une façon générale, il s'agit de systématiser l'emploi en anglais de verbes (souvent concrets) pour rendre ce que le français exprime par des noms abstraits.
• Sur le plan phonologique, enfin, on continuera d'insister d'une part sur l'importance, tant pour la compréhension que pour la production, des traits suprasegmentaux de l'anglais – accentuation, rythme et intonation – d'autre part sur la régularité accentuelle et graphophonématique qui caractérise la plupart des mots anglais. On notera de manière systématique les exceptions, souvent des mots très fréquents (politics, television, any, pretty, give, love, etc.). À travers l'utilisation de documents sonores et audiovisuels authentiques, on continuera également de faire remarquer les différences, notamment phonologiques, qui distinguent les nombreuses variétés d'anglais, à l'intérieur des Îles britanniques et de l'Amérique du Nord, mais aussi en Afrique, en Inde et en Australasie.