Ovide compose ce long poème de 15 livres et de plus de 12 000 vers, les Métamorphoses, de 2 à 8 après J.-C. Il connaît un grand succès car ce genre avait été très peu traité à Rome.
I. La métamorphose
• La métamorphose est le changement d'une forme en une autre forme, une transformation importante ; dans la mythologie, ce changement de nature est souvent provoqué par une divinité toute puissante, en colère ou bienveillante. Cette croyance relève de la religion et du merveilleux. Le dieu ou la déesse infligeait cette transformation pour punir un crime ou l'orgueil humain, pour venger un affront ou une offense. Mais la métamorphose, comme dans le conte étiologique (explicatif), servait aussi à expliquer la forme d'un rocher, la naissance d'une source, l'apparition d'une constellation… Tous ces mythes et légendes inspiraient les écrivains et les artistes de l'Antiquité ; Ovide eut donc l'idée de leur consacrer tout un ouvrage.
II. La composition
Une épopée est un long poème, généralement en vers, qui magnifie les exploits d'un héros. Reposant le plus souvent sur des faits historiques, elle les transforme et les grossit en utilisant les ressources du merveilleux.
• Comment trouver un plan qui ne lasse pas le lecteur ? Comment classer toutes ces légendes (plus de deux cents !) ? Les regrouper par type de métamorphose ? Tous les oiseaux, tous les végétaux, les constellations… Ovide explique pourquoi il a choisi le plan chronologique :
« J'ai formé le projet de conter les métamorphoses des êtres en des formes nouvelles. Ô dieux (ces métamorphoses en effet furent elles aussi votre œuvre), favorisez mon entreprise et guidez le déroulement ininterrompu de mon poème depuis l'origine du monde jusqu'à mon époque. »
• Ovide commence par raconter la création du monde et termine son récit avec la guerre de Troie, les aventures d'Énée, la fondation de Rome, César et Auguste, mais il ne parvient guère à organiser toute la partie centrale de l'ouvrage.
III. Quelques « cycles » dans les Métamorphoses
• On distingue quelques développements :
  • les réflexions philosophiques et religieuses : la création du monde et de l'homme, les quatre âges (livre I), les théories de Pythagore (livre XV) ;
  • des légendes cosmiques importantes : le déluge, Deucalion et Pyrrha, la naissance de nouveaux hommes, Phaéton et le char du Soleil (livres I et II) ;
  • les métamorphoses de victimes de la vengeance des dieux (Jupiter, Junon, Bacchus, Minerve, etc.) : Lycaon, Io, Sémélé, Actéon, Arachné, Niobé, etc. (livres I, II, III, IV, VI) ;
  • les aventures de héros : Persée terrassant la Gorgone, Jason conquérant la Toison d'or, Hercule effectuant ses travaux, Orphée descendant aux Enfers pour retrouver sa bien-aimée Eurydice, le combat des Centaures, etc. (livres III, IV, V, VIII, X, XI, XII) ;
  • des aventures historiques et légendaires : la guerre de Troie (livres XII et XIII), les voyages d'Ulysse et d'Énée (livres XIII et XIV) ;
  • des histoires d'amour plus ou moins célèbres : Pyrame et Thisbé (livre IV), Médée (livre VII), Philémon et Baucis (livre VIII), etc.
IV. Quelques registres ou genres
• On repère dans ce long poème plusieurs dimensions particulières, en lien avec des genres précis :
  • la poésie didactique et philosophique de Lucrèce, auteur du De natura rerum ;
  • la poésie épique de Virgile (l'Énéide) et d'Homère (l'Iliade) ;
  • la poésie dramatique des auteurs de tragédies, Sophocle et Euripide ;
  • la poésie lyrique et élégiaque, qu'Ovide maîtrisait parfaitement car il avait composé plusieurs recueils (les Amours, les Héroïdes).
V. Qui était Ovide ?
Publius Ovidius Naso naquit en 43 av. J.-C. à Sulmone dans le Brutium (région située dans la pointe de la « botte » italienne, proche de la Sicile et du détroit de Messine). Il fit de brillantes études à Rome, auprès des rhéteurs ; puis il voyagea en Grèce ; cette expérience lui servit pour rédiger les Métamorphoses (géographie, histoire, mythes et légendes, littérature). Après une brève carrière dans l'administration, il se consacra totalement à la poésie. Il devint rapidement le poète favori de la société mondaine romaine et un auteur à succès. Mais en 8 av. J.-C., l'empereur Auguste l'exila brutalement sur les mornes rives du Pont-Euxin (actuelle mer Noire). Malgré ses supplications, ni Auguste ni Tibère ne l'autorisèrent à revenir à Rome. Ovide mourut loin de sa patrie en 17.
• Ovide composa de nombreux poèmes sur l'amour : les Amours, les Héroïdes, L'Art d'aimer, les Remèdes à l'amour. Il exprima, dans les Tristes et les Pontiques, sa douleur, sa misère et sa nostalgie d'exilé. La mort l'empêcha d'achever le recueil les Fastes (œuvre consacrée au calendrier romain, aux fêtes religieuses et nationales).
Réponds aux questions.
Que racontent les Métamorphoses ?
Cochez la bonne réponse.
les aventures d'Énée
la conquête de la Gaule
les récits mythologiques
Quels noms sont synonymes de métamorphose ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
transformation
changement
avatar
métaphore
transmutation
La métaphore est une figure de style qui rapproche le comparant et le comparé sans mot outil.
Parmi ces phrases, lesquelles sont extraites des Métamorphoses ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
Rapidement, par la volonté des dieux, les pierres lancées par Deucalion prirent l'aspect d'hommes, de celles lancées par Pyrrha naquirent à nouveau les femmes.
Le pieux Énée gagne les contreforts où se dresse la haute statue d'Apollon et le refuge isolé de la Sibylle, grotte monstrueuse où le prophète de Délos lui souffle sa grande âme et sa grande volonté, et lui révèle l'avenir.
La malheureuse Callisto supplie Junon, tend les bras : ses bras se couvrent de poils noirs, ses mains se replient, de longues griffes courbées poussent et lui servent pour marcher ; sa bouche, autrefois admirée de Jupiter, se transforme en une horrible gueule grande ouverte.
Les Cyclopes étaient de monstrueux géants, fils de Neptune et d'Amphitrite ; ils avaient un seul œil au milieu du front (kuklos, cercle ; ops, regard) ; ils vivaient des fruits qu'ils cueillaient et des produits de leurs troupeaux.
Quelle(s) phrase(s) évoque(nt) une métamorphose, une transformation ?
• La deuxième phrase est extraite de l'Énéide de Virgile, épopée qui raconte les aventures et les voyages du prince troyen.
• La quatrième phrase est extraite d'un livre de mythologie qui évoque l'origine des Cyclopes.