Un champ lexical regroupe des mots qui expriment une même idée, une même notion, une même partie de la réalité.
Ex. :
1. L'eau : rivière, fleuve, ruisseau, torrent, source, lac, mer, étang, couler, ruisseler.
2. La lumière : soleil, étoile, lune, lampe, étincelant, brillant, aveugler, scintiller.
3. Les sentiments : amour, haine, adorer, détester, aimable, colère, dégoût, honte, peur.
• Dans un texte, on peut repérer plusieurs champs lexicaux, qui s'accordent ou s'opposent ; ils permettent de construire le sens de ce texte.
Ex. :
« J'éprouvais un malaise horrible, j'avais les tempes serrées, mon cœur battait à m'étouffer, et, perdant la tête, je pensai à me sauver à la nage ; puis aussitôt cette idée me fit frissonner d'épouvante. Je me vis, perdu, allant à l'aventure dans cette brume épaisse, me débattant au milieu des herbes et des roseaux que je ne pourrais éviter, râlant de peur, ne voyant pas la berge, ne retrouvant plus mon bateau, et il me semblait que je me sentirais tiré par les pieds tout au fond de cette eau noire. » (Maupassant, Sur l'eau)
  • la peur : horrible, épouvante, peur.
  • Manifestations physiques de la peur : malaise, tempes serrées, mon cœur battait, m'étouffer, frissonner, me débattant, râlant, tiré par les pieds.
  • Trouble mental : perdant la tête, perdu, allant à l'aventure.
  • Environnement suscitant ou aggravant la peur : brume épaisse, herbes et roseaux, eau noire.
Ces champs lexicaux constituent, dans cet extrait, un réseau qui exprime la peur, ses manifestations physiques et mentales, dans ce décor lugubre.
Associe chaque titre au champ lexical qui correspond. Attention à l'intrus !
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
2. bleu, admirable, large, grand, heureux, méchant.
1. nougat, berlingot, carambar, fraise Tagada, dragée.
3. Le Petit Poucet, Cendrillon, La Petite Sirène, Les Cygnes sauvages, Blanche-Neige.
contes
imcAnswer1?

friandises
imcAnswer2?

adjectifs
imcAnswer3?

Couleur
imcAnswer4?

« Il était une fois une veuve qui avait deux filles ; l'aînée lui ressemblait si fort, et de caractère et de visage, que qui la voyait voyait la mère. Elles étaient toutes deux si désagréables et si orgueilleuses qu'on ne pouvait vivre avec elles. La cadette, qui était le vrai portrait de son père pour la douceur et pour la gentillesse, était avec cela une des plus belles filles qu'on eût su voir. Comme on aime naturellement son semblable, cette mère était folle de sa fille aînée, et, en même temps, avait une aversion effroyable pour la cadette. Elle la faisait manger à la cuisine et travailler sans cesse. » (Charles Perrault, « Les Fées », Contes.)
Associe les bons mots aux titres des champs lexicaux.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
la gentillesse
était folle de
une veuve
on aime
belles
la mère
la douceur
deux filles
l'aînée
sa fille aînée
orgueilleuses
effroyable
son père
la cadette
une aversion
désagréables
caractère
1. La famille :
imcAnswer5?
imcAnswer6?
imcAnswer7?
imcAnswer8?
imcAnswer9?
imcAnswer10?
imcAnswer11?

Les qualités et les défauts :
imcAnswer12?
imcAnswer13?
imcAnswer14?
imcAnswer15?
imcAnswer16?
imcAnswer17?

3. Les sentiments :
imcAnswer18?
imcAnswer19?
imcAnswer20?
imcAnswer21?

Lis les titres des champs lexicaux à bâtir, puis relis le texte. Repère les mots selon leur sens et classe-les. Exemple : une « veuve » est une femme dont le mari est mort ; ce nom se classe donc avec « 1. La famille ».