Repérer la structure d'un récit

La plupart des récits obéissent à une structure type qui comprend : une situation initiale, un événement perturbateur, des péripéties et une situation finale.
La situation initiale
Au début du récit, le narrateur présente le lieu, l'époque, les personnages. La situation des personnages paraît stable.
Dans Tartarin de Tarascon, d'Alphonse Daudet, Tartarin vit tranquillement sa vie de « chasseur de casquettes » à Tarascon.
L'événement perturbateur
Un élément inattendu vient modifier ou bouleverser cette situation, et donc détruire l'équilibre : dans le roman d'Alphonse Daudet, c'est la confrontation du « héros » et d'un lion de ménagerie, confrontation qui conduit Tartarin à partir pour l'Algérie.
Les péripéties
L'élément perturbateur entraîne une succession de péripéties qui correspondent à autant d'étapes du récit.
Chacune d'elle est liée soit à un nouvel événement, soit à l'arrivée d'un nouveau personnage.
En Algérie, Tartarin rencontre successivement : une Mauresque, le « prince » Grégory de Monténégro, Baïa, puis Bombonnel le tueur de panthères, etc.
La résolution et la situation finale
Au bout de la chaîne des actions, un nouvel élément, ou résolution, vient rétablir un équilibre différent. On aboutit à une situation finale où les obstacles, en principe, sont surmontés.
Après avoir tué par mégarde un lion aveugle et apprivoisé, Tartarin, lui, rentre à Tarascon, auréolé d'une gloire inattendue.
Remets dans l'ordre, à l'aide des numéros, les principales étapes d'un récit type.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
3
1
4
5
2
• Complication :
→ 
imcAnswer1?

• Situation finale :
→ 
imcAnswer2?

• Résolution :
→ 
imcAnswer3?

• Péripéties :
→ 
imcAnswer4?

• Situation initiale :
→ 
imcAnswer5?

La complication (ou événement perturbateur) fait immédiatement suite à la situation initiale. Elle entraîne une suite de péripéties qui ne prennent fin qu'avec la résolution. Celle-ci constitue le dénouement de l'histoire : elle précède immédiatement la situation finale.
Numérote les phrases de façon à reconstituer le récit.
Écrivez les réponses dans les zones colorées.
Cet individu interpella tout à coup son voisin en prétendant que celui-ci faisait exprès de lui marcher sur les pieds chaque fois qu'il montait ou descendait des voyageurs.
→ 
Un jour, vers midi, du côté du parc Monceau, sur la plate-forme arrière d'un autobus à peu près complet de la ligne 5, aujourd'hui 84, j'aperçus un personnage au cou long qui portait un feutre entouré d'un galon tressé au lieu de ruban.
→ 
Deux heures plus tard, je le revis devant la gare Saint-Lazare en grande conversation avec un ami qui lui conseillait de dimininuer l'échancrure de son pardessus en faisant remonter le bouton supérieur par quelque tailleur compétent.
→ 
Exercices de style
« Il abandonna d'ailleurs rapidement la discussion pour se jeter sur une place devenue libre.
→  »
R. Queneau

On retrouve, dans ce court récit, le schéma narratif (sans les péripéties) :
  • 1er paragraphe : situation initiale ;
  • 2e paragraphe : événement perturbateur ;
  • 3e paragraphe : résolution ;
  • 4e paragraphe : situation finale.
À chaque partie de la fable du Corbeau et du Renard, associe l'étiquette correspondante.
Le Corbeau et le Renard
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
situation finale
événement perturbateur
situation initiale
péripéties
1. Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage
→ 
imcAnswer6?

2. Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage : […]
→ 
imcAnswer7?

3. À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit […].
→ 
imcAnswer8?

4. Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.
→ 
imcAnswer9?

• Au début de la fable, le corbeau est perché sur son arbre et possède un fromage. Cet état semble stable : c'est la situation initiale.
• L'arrivée du renard et son discours flatteur viennent modifier cette situation : c'est l'événement perturbateur.
• Il s'ensuit deux événements liés l'un à l'autre : le corbeau lâche son fromage et le corbeau s'en saisit, ce sont les péripéties.
• À la fin de la fable, le corbeau est toujours sur son arbre, mais n'a plus de fromage et se sent humilié : c'est la situation finale.
Associe à chaque partie de ce récit l'étiquette correspondante.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
péripéties
situation initiale
situation finale
événement perturbateur
1. J'étais jeune alors, et j'étudiais le droit. Je me levais tôt, et une de mes plus chères voluptés était de me promener seul, vers huit heures du matin, dans la pépinière du Luxembourg.
→ 
imcAnswer10?

2. Mais je m'aperçus bientôt que je n'étais pas seul à fréquenter ce lieu dès l'ouverture des barrières, et je rencontrais parfois un étrange petit vieillard.
→ 
imcAnswer11?

3. Ce bonhomme m'étonna d'abord, puis m'intéressa outre mesure. Et je le guettais à travers les murs de feuilles, je le suivais de loin, m'arrêtant au détour des bosquets pour n'être point vu.
→ 
imcAnswer12?

4. 
Les Contes de la Bécasse
« Et voilà qu'un matin, comme il se croyait bien seul, il se mit à faire des mouvements singuliers : quelques petits bonds d'abord, puis une révérence ; puis il battit de sa jambe grêle un entrechat alerte. Il dansait.
→ 
imcAnswer13?
 »
Maupassant

• Au début du récit, le narrateur se présente et décrit ses habitudes quotidiennes : il aime se promener seul dans les jardins du Luxembourg. C'est la situation initiale.
• La rencontre répétée avec un étrange vieillard vient modifier cette situation : non seulement il n'est plus seul, mais il est intrigué par le comportement du vieillard. C'est l'événement perturbateur.
• Le narrateur se met alors à suivre le vieillard. Ce sont les péripéties.
• Le narrateur découvre que le vieillard se rend au Luxembourg pour danser, quand il pense que personne ne le voit. Le comportement du vieillard est expliqué : c'est la résolution. La situation finale n'est pas évoquée dans ce passage.