Retracer l'histoire de la langue française

La langue française a une fort longue histoire que nous allons découvrir ensemble.
• Le français est une langue latine. En effet, lorsque la Gaule a été conquise par César, le peuple a dû renoncer à sa langue et parler le latin des occupants. Peu de mots gaulois nous sont restés (noms d'arbres : chêne, bouleau ; noms d'outils agricoles : charrue, etc.). Environ 80 % du vocabulaire français vient du latin.
• La langue s'est enrichie de mots issus des invasions germaniques au Moyen Âge, notamment de termes militaires (guerre, épieu, bannière, etc.), féodaux (fief, chambellan, etc.), agricoles (jardin, haie, troupeau, etc.).
• Des mots savants ont été introduits par la volonté des hommes à deux reprises :
- à l'époque de Charlemagne, les gens lettrés (« clercs ») de l'époque ont introduit de nouveaux mots puisés dans les textes latins. C'est pourquoi certains mots latins ont donné naissance à deux mots français : l'un de formation populaire, l'autre de formation savante (ex. : fabrica a donné forge et fabrique ; major a donné maire et majeur, etc.).
- à la Renaissance (xvie siècle), beaucoup de nouveaux emprunts ont été faits au latin et au grec ancien. Le français s'est enrichi d'un nombre considérable de mots dans les domaines des sciences et des techniques : a/phone, iso/métrie, géo/graphie, géo/logie, télé/graphe, micro/scope, homo/nyme, hyper/métr/ope, hypo/physe, hémi/sphère, etc.
• Les Français ont également emprunté des mots à toutes les nations avec lesquelles ils ont eu des contacts, pacifiques ou non. Ainsi des mots de notre langue viennent :
- de l'arabe (algèbre, chiffre, zéro, hasard, gazelle, etc.) ;
- de l'italien (domaine des arts et de l'architecture : opéra, tenor, solfège, scenario, fresque, balcon, etc.) ;
- de l'espagnol : orange, chocolat, cigare, moustique, etc. ;
- de l'allemand : blocus, bière, choucroute, képi, ersatz, accordéon, etc. ;
- du russe : steppe, moujik, oukaz, etc. ;
- du néerlandais : babord, matelot, vrac, kermesse, etc. ;
- de l'anglais : wagon, tunnel, paquebot, zoom, football, pull-over, week-end, etc. ;
- de l'anglo-américain auquel nous empruntons actuellement de très nombreux mots : rock and roll, fast-food, marketing, tout spécialement dans le domaine des nouvelles technologies.
• Il est à remarquer que ces mots ne sont pas « francisés », c'est-à-dire qu'ils sont intégrés dans la langue sans modification, ni dans l'orthographe, ni dans la prononciation.
Vrai ou faux ?
1. La langue française existe depuis peu de temps.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
2. À deux époques, les hommes ont introduit de manière volontariste des mots nouveaux.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
3. Le mot épieu nous vient du néerlandais.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
1. La langue française a une histoire qui remonte à l'époque de l'Antiquité, donc très ancienne.
2.  À l'époque de Charlemagne et à la Renaissance, les hommes ont introduit des mots nouveaux.
3. Le mot épieu nous vient du germanique et a été introduit suite à une invasion des germains.
Vrai ou faux ?
1. Le mot opéra nous vient de l'espagnol.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
2. Le mot fast-food est un mot emprunté.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
3. Les mots empruntés sont souvent francisés (modifiés pour ressembler à des mots français).
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
1. Le mot opéra nous vient de l'italien, langue à laquelle nous avons emprunté beaucoup de termes artistiques.
2. Il vient de l'anglo-américain.
3. Les mots empruntés ne sont pas « francisés », c'est-à-dire qu'ils sont intégrés dans la langue sans modification, ni dans l'orthographe, ni dans la prononciation