Reconnaître une subordonnée circonstancielle

• Une proposition subordonnée circonstancielle est une proposition qui joue le rôle d'un complément circonstanciel. Elle constitue donc un groupe facultatif et peut être supprimée de la phrase.
Je travaillerai [ pendant que tu dormiras ].
La subordonnée pendant que tu dormiras est c. circonstanciel de temps.
• Les subordonnées conjonctives circonstancielles sont introduites :
  •  par une conjonction : quand, comme, si, lorsque, que…
  •  ou par une locution conjonctive : dès que, parce que, si bien que, pour que, au cas où, même si…
Remarque : on classe aussi, parmi les subordonnées circonstancielles, les subordonnées participiales (qui ont pour noyau un participe).
[ Son petit frère endormi ], Séverine se mit au travail. (= Quand son petit frère fut endormi Séverine se mit au travail)
Son petit frère endormi est une subordonnée participiale c. circonstanciel de temps.
Repère trois propositions subordonnées circonstancielles. Sélectionne les conjonctions de subordination qui les introduisent.
Sélectionnez la (ou les) bonne(s) réponse(s) dans le texte.
en violet

1. Vos affaires marchent-elles comme vous le voulez ?
2. Elle est venue habiter chez sa sœur qui vit à Paris.
3. Si tu veux, je t'accompagnerai.
4. Je me demande s'il ment.
5. Antoine rougit quand on lui adresse la parole.
6. Es-tu sûr qu'il a bien compris ?
Je me demande s'il ment. (→ Est-ce qu'il ment ?)
S'il ment est une subordonnée interrogative indirecte COD.
Es-tu sûr qu'il a bien compris ?
Qu'il a bien compris est une subordonnée conjonctive complément de l'adjectif sûr.
Dans chaque phrase, repère la proposition subordonnée circonstancielle et précise la classe grammaticale du subordonnant qui l'introduit.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
conjonction
locution conjonctive
1. S'il pleuvait ce soir, cela ne me surprendrait pas.
→ 
imcAnswer1?

2. Au cas où je ne rentrerais pas, ne vous faites pas de souci.
→ 
imcAnswer2|imcAnswer3?

3. Vous restez chez vous alors qu'il fait un temps superbe.
→ 
imcAnswer2|imcAnswer3?

Les mots subordonnants sont s' ; au cas où ; alors qu'.
Ceux qui comptent plusieurs mots sont des locutions conjonctives de subordination.
Vrai ou faux ?
Une proposition subordonnée conjonctive circonstancielle a toujours la valeur d'un complément circonstanciel de temps.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Les conjonctions quand, avant que, dès que introduisent des subordonnées conjonctives compléments circonstanciels de temps.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Une proposition subordonnée conjonctive circonstancielle ne peut pas être supprimée.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Comme un GN complément circonstanciel, elle peut exprimer différentes nuances : temps mais aussi cause, conséquence, etc.
Une proposition subordonnée circonstancielle se comporte comme un GN complément circonstanciel : elle peut donc toujours être supprimée.
Repère les subordonnées circonstancielles.
Sélectionnez la (ou les) bonne(s) réponse(s) dans le texte.
en violet

Le Dernier Jour d'un condamné
«  Le boulevard franchi, la carriole s'est enfoncée au grand trot dans ces vieilles ruelles tortueuses du faubourg Saint-Marceau et de la Cité, qui serpentent et s'entrecoupent comme les mille chemins d'une fourmilière. Sur le pavé de ces rues étroites le roulement de la voiture est devenu si bruyant et si rapide que je n'entendais plus rien du bruit extérieur. Quand je jetais les yeux sur la petite lucarne carrée, il me semblait que le flot des passants s'arrêtait pour regarder la voiture et que des bandes d'enfants couraient sur sa trace. »
Victor Hugo

• On trouve deux sortes de subordonnées circonstancielles :
  • une subordonnée participiale (Le boulevard franchi = quand le boulevard fut franchi) ;
  • deux subordonnées conjonctives (si bruyant et si rapide que je n'entendais rien du bruit extérieur, exprimant la conséquence, et Quand je jetais les yeux sur la petite lucarne carrée, exprimant le temps).
• Le groupe Qui serpentent et s'entrecoupent comme les mille chemins d'une fourmilière est une subordonnée relative.
• Les groupes que le flot des passants s'arrêtait pour regarder la voiture et que des bandes d'enfants couraient sur sa trace sont des subordonnées complétives du verbe semblait.