Organisation du squelette et troubles squelettiques

Le squelette est un des composants de l'appareil locomoteur, il est donc nécessaire aux mouvements des différentes parties du corps les unes vis-à-vis des autres, et du déplacement d'un individu dans son environnement. L'os est un tissu vivant soumis à de fortes contraintes, qui peuvent entraîner l'apparition de pathologies spécifiques et un vieillissement accéléré.
1. Quelle est la principale méthode d'exploration du squelette ?
La radiographie est un examen paramédical qui utilise des rayons X pour produire une image d'une partie d'un organisme, ou d'un organisme entier. En effet, quand on émet des rayons X en direction d'un patient, ceux-ci sont plus ou moins absorbés par les différents tissus. Derrière le patient, une plaque photographique ou un récepteur numérique récupère les rayons X qui ont traversé, qui seront autant de zones noires sur l'image. On obtient donc une image en négatif : les tissus, liquides ou gaz qui ont absorbé les rayons X, comme les os, apparaissent en blanc ; ceux qui les ont laissés passer apparaissent en noir.
La radiographie du squelette permet de détecter une lésion traumatique (fracture, etc.), une dégénérescence des os ou des articulations (ostéoporose, arthrose, etc.).
Si la radiographie reste un examen simple, rapide et fiable, elle présente tout de même des inconvénients. Comme les rayons X sont cancérigènes (ils entraînent des mutations cellulaires), la radiographie est formellement contre-indiquée aux femmes enceintes (l'embryon et le fœtus sont particulièrement sensibles aux rayons X). De plus, pour améliorer la qualité de l'image obtenue lors de certaines explorations radiographiques, on utilise un produit de contraste qui, dans de rares cas, peut entraîner une réaction allergique grave.
Exercice n°1Exercice n°2
2. Quelle est l'organisation du squelette humain ?
Le squelette humain est composé de 206 os, répartis dans le squelette axial, qui représente l'axe central de l'organisme (boîte crânienne, cage thoracique, rachis, bassin), et le squelette appendiculaire, qui est composé des os des membres et des articulations qui les fixent au squelette axial.
Il existe différents types d'os :
  • les os longs, qui servent de leviers en tirant sur les muscles, ce qui permet les mouvements, et sont principalement présents au niveau des membres : radius, cubitus, humérus, tibia, péroné, etc. ;
  • les os courts, de forme grossièrement cubique et de petite taille, sont plutôt présents au niveau de certaines articulations : os du poignet, de la cheville, etc. ;
  • les os « plats » sont généralement fins et légèrement recourbés ; on retrouve dans cette catégorie le sternum, les côtes, la plupart des os du crâne ;
  • les os irréguliers : vertèbres, certains os du crâne, os iliaques, etc.
Organisation du squelette et troubles squelettiques - illustration 1
Organisation du squelette et troubles squelettiques - illustration 2
Une articulation est une structure intermédiaire entre deux os. Semi-mobile, comme au niveau des disques intervertébraux, elle ne permet que des mouvements limités. Il existe également des articulations immobiles (suture des os du crâne, mâchoires), qui permettent d'améliorer la cohésion d'une structure osseuse. Les plus connues sont les articulations mobiles du squelette appendiculaire (coude, genou, etc.), nécessaires aux mouvements de locomotion et de préhension.
Une articulation est composée de deux coiffes de cartilage protectrices de l'os entourant une membrane synoviale remplie d'un liquide lubrifiant, la synovie, qui amortit les frottements et l'échauffement dus aux mouvements.
Les os sont fixés entre eux par des ligaments, de gros « câbles » résistants et peu élastiques qui empêchent les mouvements trop amples qui pourraient abîmer ou déboîter l'articulation.
Organisation du squelette et troubles squelettiques - illustration 3
Exercice n°3Exercice n°4
3. Qu'est-ce que la coxarthrose ?
Une maladie dégénérative provoque la dégradation progressive d'un ou plusieurs tissus, ce qui à terme les empêche d'assurer correctement leur fonction. La coxarthrose est à ce titre une maladie dégénérative de l'articulation de la hanche.
La hanche est une articulation très utilisée puisqu'elle est indispensable à la marche. Elle présente un point faible : le col du fémur. La coxarthrose peut être due au fait que la hanche est trop sollicitée sur une longue période (obésité, activité sportive intense et répétée), elle devient alors inflammatoire, et/ ou elle se déminéralise sous l'effet du vieillissement naturel (ostéoporose) ou d'une cause externe (tabac). Le patient se plaint de douleurs importantes à la marche, et d'une gêne croissante qui va rapidement limiter ses déplacements.
Une radiographie permet souvent d'établir le diagnostic en repérant l'amincissement du cartilage articulaire et une modification de l'os sous le cartilage. La coxarthrose entraîne également un épaississement de la membrane synoviale qui l'empêche de protéger correctement l'articulation, et augmente le risque de luxation (déboîtement du fémur qui sort de l'articulation).
Le traitement d'une coxarthrose peu évoluée vise principalement à améliorer le confort du patient, en supprimant la douleur, en diminuant l'inflammation, et en limitant les activités physiques qui sollicitent trop la hanche. On peut aussi proposer l'utilisation d'une canne. Lorsque la maladie est très évoluée, on envisage un traitement chirurgical qui consiste à poser une prothèse partielle ou totale de hanche.
Exercice n°5
À retenir
  • Le squelette humain comprend 206 os, répartis dans le squelette axial et le squelette appendiculaire.
  • Les os, associés aux muscles striés, forment l'appareil locomoteur, nécessaire aux mouvements de l'organisme.
  • Une articulation relie deux os, soit pour assurer leur cohésion, soit pour assurer une bonne mobilité entre les deux.
  • La radiographie permet d'explorer les traumatismes osseux ou articulaires.
  • La coxarthrose est une dégénérescence de l'articulation de la hanche, douloureuse, et qui peut nécessiter son remplacement total par une prothèse.
Pourquoi les os apparaissent-ils en blanc sur une radiographie ?
Cochez la bonne réponse.
Les os absorbent les rayons X qui ne peuvent plus alors noircir l'image radiographique.
Les os sont blanchis par les rayons X.
Les rayons X sont blancs.
Les rayons X, invisibles à l'œil nu, ont la capacité de noircir une plaque photographique ou un récepteur ; si les os apparaissent en blanc, c'est parce qu'ils absorbent tous les rayons X qui les frappent, ils les empêchent donc de noircir l'image à leur niveau. Cela n'a aucun rapport avec la couleur réelle, blanchâtre, des os.
Pourquoi doit-on retirer tous les objets métalliques avant de passer une radiographie ?
Cochez la bonne réponse.
Les objets métalliques masquent l'organe qui doit être radiographié.
Les objets métalliques réagissent en présence des rayons X, ce qui est dangereux pour la santé.
Les objets métalliques émettent une lumière en présence des rayons X, ce qui éblouit le radiologue.
Les objets métalliques absorbent les rayons X, ils apparaissent donc en blanc, ce qui empêche de visualiser les tissus qui sont derrière eux. La radiographie est ainsi couramment utilisée pour localiser un objet qui a pénétré – accidentellement ou non – dans l'organisme.
Quels sont les rôles du squelette ?
Cochez la bonne réponse.
Protéger les muscles.
Protéger certains organes internes.
Participer aux mouvements, associés à la contraction des muscles.
Les os sont utilisés par les muscles pour amorcer un mouvement : la contraction des fibres musculaires tire sur les os qui servent de bras de levier pour faire bouger la partie du corps concernée. Les os associés pour former des cavités, comme ceux du crâne, de la cage thoracique et du rachis, agissent comme des armures pour protéger des chocs l'encéphale, le cœur et les poumons, la moelle épinière.
Quels sont les rôles d'une articulation ?
Cochez la bonne réponse.
Relier deux os voisins entre eux.
Amortir le frottement de deux os voisins lors d'un mouvement.
Assurer la mobilité de deux os voisins l'un par rapport à l'autre.
Les articulations les plus connues permettent effectivement le mouvement de deux os dans deux ou trois dimensions, mais il existe des articulations immobiles dont la seule fonction est d'assurer au contraire la cohésion entre deux os voisins, afin qu'ils ne bougent pas. C'est le cas, par exemple, de l'articulation immobile entre une dent et la mâchoire.
Quelles sont les préventions possibles de la coxarthrose ?
Cochez la bonne réponse.
Pratiquer une activité physique régulière et modérée.
Pratiquer une activité physique intense comme la course de fond pour accroître sa masse osseuse.
Avoir une alimentation variée et équilibrée, en particulier en calcium.
L'activité physique associée à une bonne hygiène alimentaire permet effectivement de garder tout au long de la vie un bon capital osseux, et de ralentir la survenue éventuelle de la coxarthrose. Toutefois, une activité physique trop intense sollicite de manière exagérée les articulations, ce qui va accélérer leur vieillissement.