Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Samedi 25 octobre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

La population, élément de la puissance des États-Unis

Énoncé

La population, élément de la puissance des États-Unis
Document 1
Les villes et les dynamiques de peuplement
Document 2
La population américaine atteint les 300 millions d'individus
« Mardi 17 octobre 2006, les États-Unis devaient franchir officiellement le seuil des 300 millions d'habitants selon les estimations du Bureau du recensement. Le troisième pays de plus peuplé de la planète, loin derrière la Chine et l'Inde, voit sa population augmenter d'une personne toutes les onze secondes. Un enfant y naît toutes les sept secondes, un décès y est enregistré toutes les treize secondes et un nouvel immigrant foule son sol toutes les trente et une secondes. Les États-Unis comptaient 100 millions d'habitants en 1915, 200 millions en 1967. Le seuil des 400 millions devrait être franchi en 2043… D'ici là, les Blancs non hispaniques verront leur part dans la population se réduire de 69 % à 50,1 %. Dans le même temps, les Latinos (hispaniques) représenteront près d'un quart des Américains (24 %), ceux d'origine asiatique auront doublé (8 %) et les Noirs resteront stables (14 %). Les États-Unis seront alors sur le point d'être constitués par une majorité de minorités. »
D'aprèsEric Leser, Le Monde, 18/10/2006

Document 3
New York est-elle encore américaine ?
« […] Cette métropole attire pêle-mêle les jeunes, les artistes, les immigrants, les hommes d'affaires, les exilés. Dans certains quartiers, le stéréotype de l'« Américain moyen », le descendant de l'immigrant européen (homme blanc, plutôt grand, châtain, yeux bleus) a totalement disparu. La logique du regroupement communautaire est omniprésente, avec ses bons et ses mauvais côtés. Que peut-on retenir d'un bref passage à New York City ? La ville mythique, qui réussit à être à la fois la ville du business, de l'art, de la mode, de la liberté, est peut-être la plus connue des villes américaines. […] Le cinéma, les livres, la politique, le 11 septembre et tellement d'autres choses font que la cité parait familière avant même qu'on y ait mis les pieds. »
D'aprèsLouisa Aït Hamadouche, La Tribune, www.algerie-dz.com

Questions
Document 1
Citez les États où se situent les villes enregistrant la plus forte croissance de population entre 1990 et 2000 et deux agglomérations qui ont plus de 10 millions d'habitants.
Document 2
Relevez dans le texte les informations qui montrent le dynamisme de la population. (3 réponses attendues)
Document 3
Relevez les informations qui illustrent l'attractivité de New York.
Paragraphe argumenté
À partir des informations extraites des documents et de vos connaissances personnelles, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes montrant que le dynamisme des villes et de la population est un atout pour les États-Unis.

Corrigé

Questions
Document 1
Les États où se situent les villes enregistrant la plus forte croissance de population entre 1990 et 2000 sont ceux de Washington, Californie, Arizona, Texas, Géorgie et Washington DC. New York et Los Angeles sont les deux agglomérations de plus de 10 millions d'habitants.
Document 2
Dans le texte, les informations suivantes montrent le dynamisme de la population :
  • la population des États-Unis augmente d'une personne toutes les 11 secondes et un enfant y naît toutes les 7 secondes ;
  • un nouvel immigrant y arrive toutes les 31 secondes ;
  • la population aura doublé entre 1967 et 2043.
Document 3
New York est une ville qui attire « les jeunes, les artistes, les immigrants » ou encore « les hommes d'affaires ». « C'est la ville du business, de l'art de la mode, de la liberté. » « Le cinéma, les livres, la politique, le 11 septembre et tellement d'autres choses font que la cité paraît familière avant même qu'on y ait mis les pieds ».
Paragraphe argumenté
Les États-Unis sont la première puissance mondiale. Sa population, forte de 300 millions d'individus, ce qui la place au 3e rang mondial, est l'un des éléments de cette puissance.
Les États-Unis sont certes très loin derrière la Chine et l'Inde mais à la différence de ces deux pays, ils disposent d'un haut niveau de vie, ce qui fait de leur marché intérieur un important débouché économique. Leur population est urbaine à 80 %. Les villes constituent donc des espaces dynamiques et attractifs. Les États-Unis comptent trois mégapoles : New York, Los Angeles et Chicago. New York est celle qui joue le rôle mondial le plus affirmé, même si Los Angeles connaît une croissance plus importante. New York est en effet la métropole qui concentre le plus de fonctions économiques et culturelles (siège de nombreux organismes comme l'ONU, de grandes entreprises de tous les secteurs), c'est historiquement la porte d'entrée des immigrants, c'est la ville américaine la plus « familière » pour les hommes du reste du monde à travers sa place dans les médias, le cinéma ou l'actualité politique (11 septembre). Les villes américaines s'organisent autour d'un CBD (central business district), quartier d'affaires dynamique, autour duquel s'étendent des quartiers anciens rénovés ou en cours de restructuration (comme de nombreux « ghettos ») puis de vastes suburbs, banlieues ponctuées de technopoles comme la Silicon Valley à San Francisco.
La population américaine est aussi une population dont la croissance est relativement importante par rapport à celle des autres pays développés. Cette croissance repose sur l'accroissement naturel mais aussi sur le solde migratoire, toujours largement positif. Cette immigration, aux effets globalement positifs, permet aux États-Unis d'attirer des populations très qualifiées (brain drain) comme de la main-d'œuvre bon marché. Elle est principalement originaire d'Amérique latine. Elle contribue aussi à modifier la structure de la population américaine : la part des Blancs non hispaniques ne cesse de diminuer (ils pourraient être minoritaires au milieu du siècle) au profit des Hispaniques qui devraient représenter un quart de la population avant le milieu du xxie siècle. La part des Asiatiques augmente aussi tandis que la communauté Noire reste stable.
La population américaine est aussi une population mobile. Les régions du nord-est, principal foyer de peuplement et d'industries, continuent à perdre de la population au profit de la Sun Belt. Celle-ci connaît un dynamisme en archipel, c'est-à-dire que certains espaces sont encore plus dynamiques que d'autres, comme la région de Seattle au nord-ouest, la Californie, le Texas ou la Floride.
Cette population nombreuse, dynamique, urbaine et à haut niveau de vie constitue un atout pour la puissance des États-Unis.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter