Hybridation in situ

© Inserm
Hybridation in situ - illustration 1
Grâce à l'hybridation in situ, on peut non seulement localiser les gènes dans une cellule mais aussi identifier les gènes qui s'expriment. En effet, au cours de son cycle, comme au cours de sa vie, une cellule n'exprime pas tout le temps les mêmes gènes.
L'activité d'un gène aboutit à la production d'un ARN messager puis à celle d'une protéine. On utilise comme sonde un ADNc, ADN simple brin marqué dont la séquence est complémentaire à celle des ARNm recherchés. L'hybridation in situ de la sonde révèle ainsi les ARNm. Dans ce cliché, pris en microscopie optique, une sonde ADNc a été utilisée pour révéler une catégorie particulière d'ARNm de cellules d'embryon de poulet.
© 2000-2020, rue des écoles