Ariane 5 au décollage

© Cnes
Ariane 5 au décollage - illustration 1
Deux ergols – l'un appelé combustible et l'autre comburant (oxydant qui brûle le combustible) – réagissent l'un sur l'autre dans la chambre de combustion du moteur de la fusée. Les gaz formés par la combustion des ergols acquièrent leur vitesse finale d'éjection par détente et accélération dans la tuyère du moteur. La force créée par l'éjection des gaz (action ou poussée) propulse le lanceur en direction opposée (réaction).
© 2000-2019, rue des écoles