La décolonisation

La décolonisation - illustration 1
La décolonisation est un processus complexe dont les racines remontent au moins à la Première Guerre mondiale, mais dont le dénouement a lieu pratiquement dans les années 1945-1975. Au cours de ces trente années charnières, les empires coloniaux européens ont été démantelés, selon des rythmes et des modalités très différents.
Le climat en 1945 est nettement défavorable aux puissances coloniales, très éprouvées par la guerre et critiquées par les deux super-puissances, toutes deux, pour des raisons différentes, hostiles au colonialisme. Les autres États indépendants de la planète, à cette époque, sont eux-mêmes des anciennes colonies, émancipées au xixe siècle (Amérique latine). L'Asie, dont les sociétés sont dans un état de maturation politique plus avancé qu'en Afrique, est décolonisée la première. L'Inde donne le départ dès 1947.
Les puissances coloniales réagissent différemment aux aspirations indépendantistes : la France, jusqu'au général de Gaulle, refuse la décolonisation, notamment en Indochine puis en Algérie ; après l'arrivée de de Gaulle au pouvoir, les colonies françaises reçoivent assez facilement leur indépendance.
L'Angleterre, malgré quelques réticences, par exemple au Kenya, ou malgré quelques volontés séparatistes des colons blancs (Afrique australe), accorde plus aisément leur indépendance à ses colonies. Elle parvient ainsi à conserver de meilleures relations économiques et commerciales, notamment au travers du Commonwealth. En 1989, la quasi totalité de la planète est composée d'États indépendants. Les puissances coloniales ne conservent que des miettes d'empire, comme la France à travers ses DOM-TOM.
© 2000-2021, rue des écoles