« Une jeunesse que l'avenir inquiète trop souvent... » (affiche)

© J.-L. Charmet
« Une jeunesse que l'avenir inquiète trop souvent... » (affiche) - illustration 1
En mai 1968, la France est secouée par un vaste mouvement de protestation qui fait vaciller le pouvoir.
Ce mouvement, complexe, a pour point de départ le malaise estudiantin. L'université manque de place pour accueillir les générations du baby-boom et les étudiants craignent la mise en place d'un système de sélection ; l'enseignement est par ailleurs remis en cause car jugé trop en décalage avec ce qu'attend la nouvelle génération.
D'une façon plus générale, les étudiants critiquent la société de consommation issue de l'après-guerre. Le contexte international joue également un rôle : les jeunes Américains s'opposent à la guerre du Viêtnam ; la Révolution culturelle en Chine (1966-1968) inspire les étudiants d'extrême gauche.
La crise commence à l'université de Nanterre, elle s'étend rapidement et débouche sur des affrontements violents au Quartier latin dans la nuit du 10 au 11 mai.
© 2000-2021, rue des écoles