L'immensité de l'espace russe

L'immensité de l'espace russe - illustration 1
L'espace russe s'est notablement contracté avec la disparition de l'URSS. De 22, il est passé à 17 millions de km2, ce qui reste immense (la Russie nouvelle demeure le premier pays du monde de par sa superficie).
Le territoire utile, c'est-à-dire utilisable avec peu de contraintes, s'est réduit sensiblement : les terres noires (tchernoziom) ont été amputées par l'indépendance de l'Ukraine, ancien grenier à blé de l'URSS, et des pays d'Asie centrale. La proportion de terres sous contrainte, en revanche, s'est accrue : sols gelés en profondeur (merzlota), terres soumises à la débâcle printanière, espaces montagneux, régions polaires… L'espace utile a baissé plus vite que l'espace total ou la population.
© 2000-2021, rue des écoles