Fécondation in vitro

© Inserm
Fécondation in vitro - illustration 1
Les techniques d'aide médicale à la procréation (AMP) permettant de venir en aide aux personnes atteintes de dysfonctionnements de la fonction reproductrice se sont considérablement développées au cours des dernières décennies. Ainsi, les spermatozoïdes peuvent être conservés par congélation dans des paillettes maintenues dans un réservoir d'azote liquide et utilisés pendant plusieurs années après leur congélation pour réaliser des inséminations artificielles et diverses techniques de fécondation in vitro et transfert d'embryon (FIVETE).
Le cliché montre la technique de séparation des spermatozoïdes du liquide séminal, nécessaire lors d'une fécondation in vitro, car ce liquide contient des substances inhibitrices de la fécondation normalement arrêtées par le col de l'utérus.
La liste des techniques disponibles s'allonge régulièrement : stimulation hormonale de l'ovulation, injection intraovocytaire de spermatozoïde voire de spermatide, maturation des ovocytes in vitro, etc. Elles permettent à de nombreux couples infertiles d'assurer leur descendance biologique mais ne manquent pas de poser des problèmes éthiques variés.
© 2000-2020, rue des écoles