Hiroshima selon Harry Truman

« La bombe atomique permet d'intensifier d'une manière nouvelle et révolutionnaire la destruction du Japon. Sa force relève de la force élémentaire de l'univers, de celle qui alimente le soleil dans sa puissance. Cette force vient d'être lancée contre ceux qui ont déchaîné la guerre en Extrême-Orient [...]. Le fait que nous soyons en mesure de libéré l'énergie atomique inaugure une ère nouvelle dans la compréhension de la nature. [...] C'était pour épargner au peuple japonais une destruction complète que l'ultimatum du 28 juillet a été publié à Potsdam. Les chefs japonais ont rejeté rapidement cet ultimatum. S'ils n'acceptent pas maintenant nos conditions, ils peuvent s'attendre à une pluie de destructions venant des airs comme on en a jamais vu sur cette terre. Après cette attaque aérienne, les forces navales et terrestres suivront en nombre et en puissance, telles qu'ils n'en ont jamais vu auparavant et avec cette adresse au combat qu'ils connaissent bien. »
Harry Truman, Message radiodiffusé, 1945

Face à la détermination du Japon qui s'est lancé dans une bataille sans merci dans le Pacifique, le gouvernement américain décide d'utiliser la bombe atomique pour mettre un terme à la guerre. Le 6 août 1945, le président Harry Truman donne l'ordre de bombarder Hiroshima, un port du Japon, avec cette nouvelle arme. 70 000 personnes meurent immédiatement, et 200 000 environ par la suite. Le Japon capitule le 2 septembre après avoir reçu une seconde bombe sur Nagasaki. Dans le discours du 7 août, Truman tente d'expliquer au peuple américain les raisons de ce choix.
© 2000-2020, rue des écoles