L'Europe en 1945

L'Europe en 1945 - illustration 1
La Seconde Guerre mondiale se termine en Europe le 8 mai 1945. L'Allemagne est vaincue et les Alliés occupent le pays, ainsi que l'Autriche, jugée complice depuis l'Anschluss. Les deux États sont donc partitionnés en quatre zones d'occupation : les zones américaine, britannique et française d'un côté, la zone soviétique de l'autre. Les deux capitales, Vienne et Berlin, subissent également une occupation quadripartite.
Les pays satellites de l'Allemagne, traités en vaincus, sont également occupés par l'Armée rouge, à l'exception de la Yougoslavie où Tito s'est emparé du pouvoir sans intervention soviétique.
La fin de la guerre voit également le remodelage de la carte politique de l'Europe. L'URSS se taille la part du lion : elle récupère tous les territoires perdus en mars 1918 au traité de Brest-Litovsk (pays baltes, Carélie, Biélorussie, Ukraine, Bessarabie). La Pologne, pourtant pays martyr, est purement et simplement déplacée par les ambitions territoriales soviétiques : elle cède du territoire à l'URSS à l'est et récupère des terres sur l'Allemagne vaincue à l'ouest. La Yougoslavie s'empare de l'Istrie, la France de quelques territoires tampons entre elle et l'Italie.
Staline est le grand vainqueur de cette opération.
© 2000-2019, rue des écoles