Le centre de loisirs « Les Néréides », sujet Inde, mai 2013

Énoncé

Le centre de loisirs « Les Néréides »
Toute organisation agit dans le cadre de sa finalité, mais pour assurer ses missions, elle doit prendre en compte les attentes de ses partenaires.
Vous analyserez la situation de management présentée dans les annexes 1 à 6 en effectuant les travaux suivants :
1. Caractérisez l'organisation « commune de Joligny » (forme, type, champ d'action géographique, ressources, finalité).
Il s'agit d'une question très classique de l'épreuve de management. Elle ne comporte pas de difficulté particulière, si ce n'est de repérer les différents éléments caractéristiques de l'organisation disséminés dans les annexes.
Une présentation sous forme de tableau est vivement conseillée.
2. Qualifiez la décision prise le 2 mars 2013 par le conseil de la Communauté de communes du Sud-Berry. Justifiez votre réponse. Présentez le processus de validation de cette décision.
L'intérêt de cette question, assez classique, est d'évaluer la capacité des candidats à distinguer les décisions opérationnelles (fréquentes et prises à un niveau de responsabilité limité, niveau « exécutif ») des décisions stratégiques.
La justification est importante et doit mettre en évidence les caractéristiques de la décision stratégique : décideurs, effets dans le temps de cette décision, importance des moyens engagés, caractère unique de la décision.
3. Quels sont les objectifs stratégiques de ce projet ? Montrer qu'ils sont cohérents avec la finalité de la Communauté de communes du Sud-Berry.
Il faut ici repérer les objectifs stratégiques de l'organisation (notion du programme de Première) et surtout montrer qu'ils s'inscrivent dans les finalités, ici économiques, des organisations publiques.
Les sujets de management mettent en effet de plus en plus en évidence le rôle des collectivités locales dans le développement économique et social des territoires (insertion des demandeurs d'emplois, soutien aux pépinières d'entreprises…).
4. Identifiez l'ensemble des parties prenantes concernées par cette décision et présentez leurs intérêts respectifs.
La notion de parties prenantes permet ici de vérifier que le candidat identifie bien les différentes organisations et acteurs du contexte, et surtout leurs finalités respectives. Leurs intérêts respectifs doivent être justement analysés par rapports à ces finalités (réaliser du profit pour les entreprises, défendre des intérêts particuliers pour une association…).
5. Mettez en évidence le problème de management rencontré par le maire de Joligny.
Le problème de management est ici un problème directement lié aux parties prenantes. Pour les collectivités locales, il s'agit souvent, et c'est encore le cas ici, de l'opposition d'une partie des administrés.
Annexes
Annexe 1
Présentation de la commune de Joligny
« La commune de Joligny est située dans le département du Cher (18) et compte, en 2013, 11 346 habitants. Sur un territoire de 937 hectares, la commune accueille sur le territoire une trentaine de commerces, deux écoles, une bibliothèque, une salle polyvalente et un complexe sportif composé d'une salle omnisports et de trois terrains extérieurs. La commune dispose également d'un parc d'activités regroupant une dizaine d'artisans ainsi que le centre technique municipal.
Patrimoine culturel et naturel :
  • deux châteaux du XIVe siècle ;
  • une fontaine du XVIIe siècle ;
  • un parc naturel géré par la commune : les marais du Penseur ;
  • des vignobles classés ;
  • espaces verts entretenus par les employés communaux.
Conseil municipal :
composé de 44 membres – le maire, Alexis Marie, 10 adjoints et 33 conseillers municipaux – , il se réunit une fois par mois et les réunions sont annoncées par voie de presse, par affichage à l'hôtel de ville et sur le site Internet de la commune. Le budget annuel s'élève à 5,3 millions d'euros pour les dépenses de fonctionnement et 1,8 million d'euros pour les dépenses d'investissement. La commune emploie 250 personnes. »

Annexe 2
Extraits du site de la Communauté de communes du Sud-Berry (CCSB)
« La CCSB regroupe 19 communes. Elle est représentée par sa présidente, Madame Ingrid MONNAIS, et a pour vocation d'organiser un espace de solidarité pour le développement de projets communs d'aménagement qui seraient hors de portée de chaque commune prise isolément. Son siège est situé à Bourg-en-Berry, à 45 kilomètres de Joligny. Le conseil communautaire est l'organe décisionnaire de la CCSB. Chaque commune adhérente est représentée par son maire accompagné d'un adjoint. Ses décisions s'imposent à l'ensemble des communes adhérentes.
Les compétences attribuées à la CCSB sur les 19 communes :
  • ramassage et traitement des déchets et ordures ménagères ;
  • développement économique ;
  • transport collectif ;
  • action sociale ;
  • animation culturelle et sportive.
Le financement de son budget est assuré par la participation financière des communes adhérentes (65 %) et par des subventions diverses (35 %). »

Annexe 3
Un projet de centre aquatique, « Les Néréides »
« Le projet de construction du centre aquatique a été débattu par chaque conseil municipal. 17 communes l'ont approuvé et 2 l'ont rejeté. Le conseil communautaire de la CCSB, qui s'est réuni le 2 mars 2013, a donc entériné ce projet qui verra le jour selon le calendrier établi.
Description du projet :
  • un bassin sportif de 400 m2;
  • un bassin familial en trois parties de 200 m2 ;
  • un bassin « santé-forme » ;
  • un espace zone de détente et soins du corps avec spas, hammams, saunas de 400 m2 ;
  • une piscine extérieure ;
  • solariums et jeux aquatiques.
Ce futur centre répondra pleinement aux attentes des 26 000 habitants des 19 communes qui composent la Communauté de communes du Sud-Berry. Ces communes réparties sur un territoire à dominante rurale sont souvent éloignées des équipements de type « piscine », dont les plus proches sont situés aujourd'hui à plus de 15 km. Sur un site de deux hectares à Bourg-en-Berry, le centre aquatique occupera une position centrale dans le territoire. Lieu de loisirs et de détente, il accueillera les groupes scolaires et les sportifs, ainsi que les individuels et les usagers de l'espace forme. La population du Sud-Berry ne cesse d'augmenter. Or, les 19 maires de la Communauté de communes ont obligation de trouver des créneaux horaires pour que les écoliers, dès 7 ans, apprennent à nager. Les équipements actuels sont éloignés et saturés, une nouvelle piscine s'avère nécessaire. Le territoire se caractérise par une forte proportion d'habitants âgés de 40-59 ans, disposant d'un pouvoir d'achat supérieur à la moyenne et très sensible aux produits de bien-être et de soins du corps. Il y a une volonté politique forte de soutenir le sport et de renforcer l'attractivité du territoire. Un tel complexe constituerait un véritable outil de développement touristique et donc économique. L'inauguration du centre aquatique est prévue au 1er trimestre 2014.
Cet équipement représente un investissement de 15 millions d'euros dont le financement sera assuré par :
  • des subventions de l'État (25 %) ;
  • des subventions européennes (25 %) ;
  • des subventions du conseil régional (25 %) ;
  • une participation de la CCSB (25 %).
 »
(Communiqué de presse de la CCSB du 5 mars 2013.)

Annexe 4
Extrait du compte rendu de la réunion du conseil municipal de Joligny du 23/09/2012
« Point 1 de l'ordre du jour : La CCSB nous demande de voter pour la participation de la commune au financement du Centre aquatique.
Après présentation du dossier par le maire et par l'adjoint aux finances, le vote a donné les résultats suivants :
  • pour : 37 voix ;
  • contre : 10 voix ;
  • abstention : 7 voix. […]
 »

Annexe 5
Pétition contre le projet de centre aquatique publiée sur petitionpublique.fr
« À destination de : mairie de Joligny
NON à la construction du centre aquatique à Bourg-en-Berry
Le projet d'ouverture d'un centre aquatique est séduisant sur le papier. Nos élus l'ont approuvé sans nous concerter mais ont-ils bien réfléchi à toutes les conséquences pour les habitants de Joligny ?
Qui, au final, va financer ce projet pharaonique ? Les subventions obtenues s'élèvent à 75 % du montant total du projet mais il reste donc un montant important à la charge de la Communauté de communes. Et nous le savons tous, le coût réel est toujours nettement supérieur au coût annoncé. Les 15 millions prévus au départ atteignent déjà les 20 millions un an après. Qu'en sera-t-il dans un an ? Ne nous leurrons pas ! Ce sont les habitants de Joligny qui paieront l'addition !
Cette hausse des impôts prévisible est inacceptable. Beaucoup de foyers ne peuvent se le permettre, d'autant plus que ce centre sera construit à 45 km de chez nous et nous n'en profiterons pas directement.
Pour être mieux écouté, rejoignez l'association ACCN (Association contre le centre nautique) comme l'ont déjà fait 20 % de la population. »

Annexe 6
Entretien avec Alexis Marie, maire de Joligny
«  La journaliste : M. le maire, vous devez faire face actuellement à un mouvement de contestation d'une partie de vos administrés au sujet du centre aquatique. Les avez-vous entendus ?
A. M. : Bien entendu. Je suis toujours à l'écoute de mes concitoyens. Je pense que ces personnes ne disposent pas de toutes les informations. Les services financiers de la commune ont réalisé des calculs pour mesurer l'impact du projet sur les impôts locaux. L'augmentation est minime. D'ailleurs, pour faire passer cette information, je compte organiser des réunions publiques dans les semaines qui suivent. On ne communique jamais assez et il est temps de mettre fin aux rumeurs.
La journaliste : L'association ACCN indique également que les tarifs d'accès seront trop élevés.
A. M. : Pour un tel niveau de prestations, le prix est plus que raisonnable. Il suffit de comparer avec les prix des centres nautiques des régions voisines. D'autre part, nous pouvons envisager d'établir une grille de prix qui tiendra compte de plusieurs critères comme le lieu d'habitation, la composition de la famille, l'âge…
Le journaliste : Bien. Mais comment comptez-vous rassurer davantage vos administrés ?
A. M. : Il ne faut pas perdre de vue que ce projet, de très grande ampleur certes, sera source de création d'emplois (une trentaine est prévue au démarrage) et permettra de développer le commerce local. Cet équipement participera à l'augmentation de l'attractivité de notre territoire. Plusieurs entreprises devraient s'installer à proximité et générer ainsi de nouvelles ressources financières pour toutes les communes de la CCSB. De plus, nous continuons de réfléchir à l'opportunité de trouver de nouvelles ressources financières pour le budget de cette opération. »
(L'Écho du Cher.)

Corrigé

1. 
Type
Organisation publique.
Forme
Collectivité locale (mairie/municipalité).
Champ d'action géographique
Le champ de la commune de Joligny, soit 937 hectares.
Finalité
Assurer des missions de service public et gérer le domaine public (infrastructures, équipements collectifs, écoles…).
Ressources
humaines : 250 personnes (fonctionnaires…).
financières : budget de 7,1 millions d'euros. Ces ressources financières proviennent des impôts et taxes prélevés auprès des contribuables jolignois.
matérielles : locaux et équipements de la commune.

2. 
Le conseil de la Communauté de communes du Sud-Berry a décidé le 2 mars, après un débat et un vote, de valider le projet de construction d'un centre aquatique, « Les Néréides ».
Il s'agit d'une décision stratégique parce que :
  • elle engage les communes sur une longue période (calendrier de construction) ;
  • elle est prise au niveau de la direction de l'organisation ou sommet stratégique : le conseil communautaire de la CCSB ;
  • elle a un caractère unique, peu fréquent et difficilement réversible ;
  • elle implique la mobilisation de ressources importantes (budget conséquent…).
3. 
Les objectifs stratégiques sont des objectifs fixés à long terme et permettent de définir un horizon à la stratégie déployée par l'organisation.
Les objectifs de la construction du centre aquatique intercommunal sont multiples : permettre aux écoliers de disposer de créneaux horaires pour la pratique sportive dans le cadre scolaire, proposer aux usagers des communes une infrastructure et un service de qualité susceptibles d'entretenir l'attractivité du territoire, favoriser l'activité économique de la région et les créations d'emplois (construction, fonctionnement du centre aquatique…).
Ces objectifs sont cohérents avec la finalité de la Communauté de communes (assurer des services publics et la gestion de domaine public) parce qu'ils lui permettent de développer une offre de services publics de qualité adaptée aux besoins et au profil de ses usagers (« disposant d'un pouvoir d'achat supérieur à la moyenne et très sensible aux produits de bien-être et de soins du corps »). Pour assurer ses missions dans les meilleures conditions, les communes doivent développer de véritables stratégies axées sur le développement économique et l'attractivité de leur territoire.
4. 
Les communes regroupées au sein de la Communauté de communes du Sud-Berry
Elles ont intérêt à développer les infrastructures et les équipements collectifs de qualité sur leur territoire pour assurer leurs missions de service public (écoles) et maintenir le dynamisme économique et l'attractivité de leurs villes.
Les maires des communes du Sud-Berry
Ils sont élus par les citoyens des villes de ces communes et souhaitent améliorer la satisfaction des usagers. Ce projet est un des moyens d'y parvenir.
Les entreprises du territoire du Sud-Berry
Le centre aquatique peut générer du trafic supplémentaire sur le territoire et favoriser l'activité de nombreuses entreprises du territoire (construction, commerce d'accessoires de bain, restauration à proximité…). Les créations d'emplois directes et indirectes sont également bénéfiques aux entreprises de la région.
Les usagers et habitants des communes du Sud-Berry
Ce projet de centre aquatique améliore l'offre d'équipement collectif sur le territoire. C'est un moyen supplémentaire de se divertir en adéquation avec le profil des habitants (« sensibles aux produits de bien-être et de soins du corps »).
Les adhérents de l'Association contre le centre nautique (ACCN)
Cette association regroupe une partie des habitants de la ville de Joligny, qui estiment que ce projet est trop coûteux pour leur ville compte tenu des retombées attendues. Ils cherchent donc à influencer la stratégie de leur municipalité pour qu'elle réduise sa participation financière au projet.
Les autres organisations et collectivités qui participent au financement du projet : Région, État, les instances européennes
Elles contribuent au développement économique et à l'attractivité du territoire du Sud-Berry en participant au financement des équipements collectifs.

5. 
Le problème auquel est confronté le maire de Joligny est l'opposition d'une partie de ses administrés au projet du centre aquatique. Les arguments développés par l'Association contre le centre nautique (ACCN) portent sur le coût du projet pour la commune, qui est jugé trop important compte tenu de l'intérêt du centre pour les habitants de la commune (site très éloigné de la commune).
La difficulté pour le maire consiste donc à faire accepter ce projet par tous les habitants en insistant sur les avantages attendus du centre nautique, les tarifs attractifs qui seront proposés et enfin en relativisant le coût que ce projet représente pour la commune.