Peut-on maîtriser le développement technique ? (juin 2018)


Énoncé

Peut-on maîtriser le développement technique ?
Comprendre le sujet
Dans la mesure où le domaine de la technique est celui des moyens par lesquels l'homme est en capacité de maîtriser la nature, on serait tenté de répondre positivement à cette question. Puisque l'homme est l'inventeur des techniques qu'il utilise, il semble aller de soi qu'il maîtrise les techniques qu'il invente et qu'il met en œuvre. Cependant, la question n'est pas de savoir s'il est possible de maîtriser telle ou telle technique, ni même de savoir si l'on peut maîtriser la technique en général. Il s'agit ici de déterminer si l'on est en capacité de maîtriser le développement technique. Les termes qui donnent tout son sens au sujet et qui font sa spécificité sont donc ceux de maîtrise et de développement.
L'idée de développement technique renvoie aux prolongements auxquels donnent lieu l'invention et l'usage d'une technique, aux conséquences de son déploiement. La question concerne donc la maîtrise, c'est-à-dire notre capacité à pouvoir contrôler l'intégralité des processus qu'initie la technique et à pouvoir intervenir à chaque étape de l'un de ces processus. Maîtriser le développement technique consisterait donc à être en mesure d'anticiper tous les effets qu'entraînent les innovations qui sont mises en œuvre au sujet des différents moyens que nous utilisons dans tous les domaines de notre vie, et de se préserver de leurs conséquences néfastes. Ce serait être en mesure de faire en sorte que le développement technique n'ait pour conséquence que ce qui correspond à nos intentions.
Envisagée sous cet angle, la question est beaucoup moins simple qu'il n'y paraît et rejoint les nombreuses interrogations auxquelles donne lieu aujourd'hui le progrès technique et technologique. Ainsi, nourrissons-nous de fortes inquiétudes actuellement à propos des progrès de l'intelligence artificielle. Saurons-nous maîtriser toutes les conséquences de son déploiement, aussi bien dans le domaine de la production industrielle ou de l'administration que relativement à son usage dans notre vie quotidienne ? Sommes-nous en mesure d'anticiper sur les décisions que peuvent prendre certaines machines intelligentes, et avons-nous la possibilité de les modifier ?
Si la technique nous permet de maîtriser certaines forces naturelles et d'agir sur le monde pour le transformer, toute la question est de savoir si nous maîtrisons cette maîtrise, et si nous sommes en mesure de contrôler toutes les conséquences qu'elle entraîne.
Mobiliser ses connaissances
Notions et distinctions utiles
La notion de technique est bien évidemment au centre de cette question, mais il faudra la lier à celle de la liberté, car la question est ici de savoir si nous sommes en mesure de rester acteurs du développement technique, ou si nous ne sommes pas arrivés à un stade où nous subissons ce dernier. On pourra même faire référence à la notion de bonheur, dans la mesure où nous risquons fort, si la technique se développe de manière autonome, de vivre dans un monde qui ne nous convient pas nécessairement, et auquel nous sommes obligés de nous adapter malgré nous. Ce qui mettrait en évidence l'un des aspects paradoxaux de la technique. Celle-ci a d'abord été développée par l'homme pour adapter le monde à ses besoins et ses désirs, mais il semblerait que ce soit maintenant à l'homme de s'adapter au monde que cette dernière a produit.
Repères du programme
Cause/ fin, principe/ conséquence, en théorie/ en pratique.
Œuvres pouvant servir de référence
Platon, Protagoras (le mythe de Prométhée).
Aristote, Éthique à Nicomaque (définition de la technique comme « disposition à produire accompagnée de règles »).
Descartes, Discours de la méthode, VIe partie (l'homme « comme maître et possesseur de la nature »).
Francis Bacon, Novum organum ;
Alain, Propos d'économique, XXXVII, L'histoire humaine, vue de haut.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, Paris, Aubier, 1958.
Jacques Ellul, La Technique ou l'Enjeu du siècle, Paris, Armand Colin, 1954.
Procéder par étapes
Problématiser
La notion de maîtrise est au cœur même de la technique, en effet « technique » vient du grec teknê , qui désigne une activité de production à partir d'une transformation de la nature. Le terme « technique » recouvre donc un champ très large, puisqu'il comprend non seulement les objets que nous produisons et par lesquels nous transformons la nature, mais aussi les savoir-faire que nous mettons en œuvre lorsque nous utilisons ces objets. La technique désigne donc le domaine des moyens utilisés en vue d'une fin, ainsi que la manière dont nous usons de ces moyens. Elle concerne également un certain rapport au monde, dans lequel tout peut être instrumentalisé. Mais l'objet de la question à traiter est le développement technique, c'est-à-dire son déploiement et son évolution, tous les prolongements et les effets qui résultent de notre rapport technique au monde. On pourrait donc croire, puisque la notion de maîtrise est implicitement présente dans l'idée même de technique, que dès lors que nous sommes les auteurs de la technique, nous sommes maîtres de tout ce qu'elle entraîne. Il semblerait néanmoins que si nous sommes capables de définir les fins en vue desquelles nous élaborons et utilisons certaines techniques, nous ne soyons pas pour autant en mesure de prévoir et de contrôler les conséquences que peut entraîner un tel usage. Il n'est pas certain que les inventeurs de l'automobile avaient prévu les conséquences qu'a entraînées le développement de l'usage de ce moyen de locomotion sur notre mode de vie et sur notre environnement. Il semblerait donc qu'une fois les principes d'une technique élaborés, il soit difficile d'en contrôler son développement. Autrement dit, si la technique suppose une certaine maîtrise de la nature, il n'est pas certain que nous maîtrisions cette maîtrise. Les processus de développement de la technique semblent plutôt faire preuve d'une certaine autonomie, et obéir à des lois qui trop souvent nous échappent. La question se pose donc de savoir comment comprendre ces lois afin de mieux les maîtriser.
Élaborer un plan détaillé
Dans un premier temps, il faut définir la technique et préciser ce qu'il faut entendre par développement technique afin de déterminer si un tel développement est inhérent à la technique elle-même, ou s'il n'est que le fait d'une certaine appréhension de la technique propre à certaines civilisations. Il faut également, dans la première partie, aborder la question de la maîtrise : que signifie maîtriser le progrès technique ?
La seconde partie peut aborder les raisons qui peuvent nous conduire à douter de la possibilité d'une telle maîtrise du développement technique. Cette partie peut être illustrée par des exemples concernant les effets du progrès technique sur notre environnement naturel ou sur l'organisation du travail.
Enfin, la dernière partie peut essayer d'entrevoir les possibilités d'une solution : comment concevoir un développement technique maîtrisable ? N'est-ce pas la tâche d'une réflexion philosophique sur la technique ?

Annexes

© 2000-2020, rue des écoles