Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Lundi 21 août 2017. Bonjour S'inscrire gratuitement Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Méthodologie pour l'épreuve d'histoire-géographie, Terminale série S

Introduction
L'épreuve d'Histoire-géographie des classes de Terminale S se compose de deux exercices à réaliser obligatoirement. Elle dure 3 heures a un coefficient de 3.
L'épreuve est composée de deux parties.
Premier partie : une composition d'histoire ou de géographie. Le candidat traite selon son choix l'un des deux sujets proposés portant sur la même discipline (soit l'histoire, soit la géographie), mais sur des parties différentes du programme.
Deuxième partie : un exercice portant sur la discipline qui ne fait pas l'objet de la composition :
  • soit une analyse d'un ou de deux document(s) guidée par une consigne ;
  • soit la réalisation d'un croquis de géographie.
Pour ce deuxième exercice, le candidat n'a pas le choix entre plusieurs sujets.
L'objectif de l'épreuve est d'évaluer la capacité du candidat à :
  • mobiliser ses connaissances au service d'une réflexion historique et géographique ;
  • rédiger des réponses structurées et argumentées dans une langue correcte ;
  • analyser, comprendre et interpréter des documents ;
  • comprendre et utiliser le langage graphique.
Le premier exercice nécessite plus de temps (environ 1 heure 30) que le second (environ 1 heure), et donne donc lieu à une réponse plus développée. Une différence qui se reflète dans la notation puisque la première partie est notée sur 12 points et la seconde sur 8.

I. La composition (histoire et géographie)

• La composition vous invite à restituer les connaissances du programme en réponse à un sujet donné. Pour cela, vous devez procéder en plusieurs étapes successives.
• Au brouillon :
  • lire et analyser le sujet pour en délimiter les bornes chronologiques (même si elles sont explicitement données dans le sujet vous devez en expliquer la pertinence en introduction), spatiales et thématiques afin d'éviter le hors sujet. Vous devez également repérer les mots clés qui peuvent nécessiter une définition en introduction ;
  • élaborer une problématique qui montre l'intérêt du sujet. Il faut que vous fassiez ressortir un problème, une interrogation qui stimule l'attention du lecteur ;
  • élaborer un plan . Il faut pour cela mobiliser toutes les idées et les exemples en relations avec le sujet puis essayer de les regrouper par grands thèmes pour former des parties. En règle générale, un plan de composition comporte trois parties, mais il n'est pas interdit d'en faire plus ou moins. En terminale S, compte tenu du temps limité imparti pour l'exercice de composition, il n'est pas nécessaire de faire des sous-parties ;
  • rédiger l'introduction et la conclusion qui sont deux parties essentielles de votre copie et qui jouent un rôle important dans la notation. L'introduction sert à poser la problématique, la conclusion à y apporter une réponse.
L'introduction se compose de trois étapes :
  • une ou deux phrases d'accroche, qui visent à lancer le sujet en en montrant l'intérêt et la pertinence ;
  • une définition des termes du sujet, suivie d'une reformulation problématisée de celui-ci : c'est la partie centrale de l'introduction, qui donne le fil directeur de la composition, et pose la question à laquelle on va apporter une réponse en conclusion ;
  • l'annonce du plan choisi, formulée de manière la plus élégante possible.
• Au propre :
  • rédiger votre composition en veillant bien à sauter des lignes entre l'introduction, le développement et la conclusion, mais également entre chaque partie. À l'intérieur de vos parties, allez à la ligne et faites un alinéa entre chaque sous-partie. En histoire comme en géographie, vous pouvez introduire dans le fil de votre composition des petits schémas ou organigrammes qui illustrent votre propos (ceux-ci seront valorisés par le correcteur et vous permettent donc facilement de gagner des points) ;
  • veiller au soin et à la lisibilité de votre copie. Évitez les phrases trop longues et les formulations trop complexes qui risquent de perdre votre lecteur ;
  • garder une dizaine de minutes pour opérer une relecture finale de l'ensemble afin d'éliminer les fautes d'orthographes, notamment sur les noms propres, qui peuvent être très pénalisantes dans votre note.

II. L'analyse d'un ou deux documents (histoire et géographie)

• Il s'agit de rédiger un développement structuré et argumenté qui montre votre capacité à réutiliser vos connaissances pour analyser un document. Pour cela, vous devez procéder en plusieurs étapes successives.
• Au brouillon :
  • commencer par lire la consigne, puis analyser la nature du document, son auteur et le contexte de sa réalisation, afin de situer les attentes de l'exercice ;
  • lire le document en surlignant les passages qui apportent des éléments de réponses à la consigne. S'il y a deux documents, il est essentiel de ne pas vous contenter de les analyser à tour de rôle, mais de confronter leurs points de vue et d'essayer d'expliquer leurs éventuelles divergences ;
  • réunir les éléments de réponse repérés en quelques thèmes majeurs qui constitueront les parties de votre développement ;
  • rédiger au brouillon l'introduction et la conclusion qui sont deux parties essentielles de votre copie qui jouent un rôle important dans la notation. L'introduction sert à poser la problématique, la conclusion à y apporter une réponse.
• Au propre :
  • rédiger votre analyse en la structurant comme une courte composition : une introduction, deux ou trois parties, une conclusion ; il n'est pas nécessaire de faire des sous-parties ;
  • veiller à ne jamais vous éloigner trop du document que vous devez analyser. Pour cela, il faut fréquemment y faire référence en le citant (si c'est un texte) ou le décrivant. Évitez de vous laisser aller à de longues « récitations » du cours non rattachées à l'analyse du document ;
  • adopter un regard critique sur le document. Il ne faut pas seulement répéter ce qu'il dit, mais confronter son message à vos connaissances pour éventuellement montrer ses limites ;
  • veiller au soin et à la lisibilité de votre copie. Évitez les phrases trop longues et les formulations trop complexes qui risquent de perdre votre lecteur ;
  • garder une dizaine de minutes pour opérer une relecture finale de l'ensemble afin d'éliminer les fautes d'orthographes, notamment sur les noms propres, qui peuvent être pénalisantes dans votre note.

III. Le croquis de géographie

• Il s'agit de réaliser un croquis (sur un fond de carte qui vous est donné) ou un schéma (sur une feuille totalement vierge) résumant de manière graphique une analyse géographique. Pour cela, vous devez procéder en plusieurs étapes successives.
• Au brouillon :
  • analyser le sujet afin de repérer à quelle partie du programme il fait référence ;
  • recenser toutes les informations relatives au sujet qui pourraient être représentées. S'il y en a beaucoup (plus de douze), faites le tri : trop de figurés risque de rendre votre travail illisible. Évitez les hachures et les couleurs fluo ;
  • choisir un figuré en pensant à la cohérence de l'ensemble pour chacune des informations sélectionnées. Il est essentiel de bien réfléchir au sujet et d'élaborer une légende complète au brouillon dans la mesure où vous ne disposez que d'un fond de carte et que vous n'avez donc pas la possibilité de recommencer un croquis mal réalisé.
• Au propre :
  • rédiger une légende structurée en plusieurs parties. Soyez concis mais suffisamment explicites, et essayez de réutiliser les termes et notions techniques du programme ;
  • réaliser le croquis en veillant à ses qualités graphiques et à sa clarté. Commencer par les figurés zonaux (plages de couleurs, à réaliser au crayon de couleur) puis ajoutez-y les figurés ponctuels (flèches, points, à réaliser au feutre) et la nomenclature (noms de villes, de régions, de pays, à écrire au stylo) ;
  • veiller à placer la légende en regard du croquis. Il faut que l'on puisse consulter en même temps la légende et le croquis. Le mieux est de les placer côte à côte à l'intérieur d'une copie double. Donner un titre problématisé à l'ensemble.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Share
Partager sur Tweeter