Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Jeudi 15 novembre 2018. Bonjour S'inscrire gratuitement Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

Les temples de l'Égypte ancienne

Le temple égyptien n'est pas un lieu de prière comme une église ou une mosquée.
À qui est-il dédié ? À quoi sert-il ? Qui y pénètre ?
I. La maison du dieu
•  Les temples sont les demeures des dieux qui les habitent sous la forme d'une statue ou parfois d'un animal sacré. Leur plan comporte de nombreuses variantes, selon les temples. Il suit un axe est-ouest qui correspond à la course du Soleil dans le ciel.
•  Au fond du temple se dresse le sanctuaire obscur qui renferme la statue divine. Il est précédé par la salle des offrandes, la chapelle de la barque portative, la salle hypostyle (une grande salle hérissée de colonnes), la cour et enfin par un pylône qui marque l'entrée du monument. L'allée conduisant au temple, le dromos, est bordée de sphinx, ces statues au corps de lion surmonté d'une tête de roi ou d'animal sacré.
•  Dans le temple, rien n'est purement décoratif, tout est symbolique. Le monument est en effet une copie en réduction du monde créé par les dieux. Le mur d'enceinte en briques crues est assimilé au Noun, l'océan primordial. Le terrain sur lequel il est bâti représente la première butte de terre sortie du Noun. Le sol est identifié à la terre d'Égypte où poussent les plantes, matérialisées par les colonnes. Le pylône est l'image des montagnes libyques et arabiques entre lesquelles circule le Soleil.
II. Un lieu d'échange
•  Dans le secret du temple, interdit à tous sauf au roi et aux prêtres, les dieux donnent au pharaon la vie, la santé et le pouvoir afin qu'il gouverne avec sagesse et rende le pays prospère. En retour, le roi contente les dieux. Il construit leurs maisons, garnit leurs autels et leur rend le culte. Grâce à cet échange permanent, le monde créé par les dieux continue à fonctionner.
•  Tous les jours, avant l'aube, le roi (ou le prêtre qui le remplace) s'introduit dans le sanctuaire pour rendre le culte. Après avoir réveillé le dieu dans son naos, sa petite chapelle, il lui présente son repas et la figurine de Maât, incarnation de l'équilibre du monde. Le dieu se nourrit de Maât et, en retour, aide le roi à maintenir l'harmonie sur terre. C'est le point culminant du culte. Après avoir procédé à la toilette de la statue, le roi sort du sanctuaire en balayant le sol derrière lui pour effacer toute trace d'impureté.
•  Deux autres services ont lieu dans la journée, à midi et le soir. Ils se déroulent à l'extérieur du sanctuaire. Les prêtres récitent des prières et apportent des offrandes. L'esprit du dieu consomme la force vitale des aliments dont l'apparence reste intacte. À l'occasion des fêtes, le dieu est emmené en procession hors du temple dans sa barque portative.
III. Le personnel du temple
•  Le roi est le seul homme choisi par les dieux pour rendre le culte. Comme il ne peut être en même temps dans tous les temples du pays, il délègue son pouvoir à des prêtres.
•  Dans les grands temples, les prêtres sont répartis en quatre ou cinq équipes qui servent le dieu à tour de rôle pendant un mois. Durant leur temps de service, ils logent dans des maisons bâties dans l'enceinte du temple. Ils respectent des règles de pureté très strictes. Ils se lavent dans le lac sacré, se rasent le crâne et s'habillent de lin blanc. À la fin du mois, ils rentrent chez eux et retrouvent femme et enfants.
•  Dans les grands temples, le personnel est très nombreux. Outre les prêtres, il compte des paysans, des artisans, des artistes, des cuisiniers, des scribes et des fonctionnaires qui gèrent les immenses richesses du temple. À leur tête se trouve le grand prêtre, assisté de plusieurs prêtres de haut rang.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Share
Partager sur Tweeter