Rome, capitale de l'Empire

La prospérité de l'Empire apparaît dans le développement des villes. Rome, embellie de somptueux monuments, est une capitale digne de l'Empire. Elle est riche, sa population nombreuse.
À quoi ressemble cette capitale ?
I. La plus grande ville de l'Antiquité
1. Une capitale contrastée
•  Rome est la plus grande ville de l'Antiquité et la plus peuplée : au IIe siècle après J.-C., elle compte un million d'habitants. Elle s'étend dans un cercle de quatre ou cinq kilomètres de diamètre, bien au-delà des collines autour desquelles elle est née. Cela n'est pas sans poser des problèmes. Afin de permettre à la ville de s'étendre de façon ordonnée, Jules César avait eu le projet de détourner le cours du Tibre, le fleuve qui longe la partie ouest de Rome. Mais il est assassiné avant de réaliser ce dessein. Les Romains construisent donc leurs maisons comme ils le peuvent, dans les espaces encore libres.
•  Depuis Auguste, la ville est divisée en 14 régions et 265 quartiers. Aux riches s'opposent les quartiers populaires où s'entasse la population. On y construit même en hauteur (jusqu'à sept ou huit étages) : les niveaux supérieurs des insulae, de grands immeubles fragiles, menacent alors de s'effondrer sur la rue. Les maisons des familles aisées et les palais impériaux s'élèvent sur le Palatin.
En 64 après J.-C., sous le règne de Néron, un terrible incendie ravage le centre de Rome. La ville est reconstruite de façon plus régulière avec des rues droites, plus aérées et de nombreux monuments.
2. Les problèmes de ravitaillement
•  Les Romains doivent faire face à des problèmes de ravitaillement. Des aqueducs (dix-neuf à la fin de l'Empire) alimentent en eau potable une multitude de fontaines (mille trois cents environ à la fin de l'Empire). Rome se nourrit surtout des richesses de l'Empire ; l'essentiel du blé est acheté dans les provinces. En effet, les campagnes italiennes ne peuvent nourrir à elles seules un million de Romains.
•  Les empereurs se montrent particulièrement attentifs à ce que la capitale soit toujours approvisionnée. Le manque de pain pourrait provoquer une révolte et mettre leur pouvoir en péril. C'est pourquoi Auguste a créé un service particulier, la préfecture de l'annone (de annona, « ravitaillement ») qui prévoit les récoltes dans l'Empire, selon les conditions climatiques. La préfecture achète ensuite du blé dans toutes les provinces et le redistribue aux Romains. La ville est aussi ravitaillée par le port d'Ostie (en poissons, en huîtres, etc.), ville de pêcheurs venus des quatre coins de l'Empire.
3. Une ville cosmopolite
•  Rome se distingue par la variété des populations qui y vivent, à l'image d'un Empire cosmopolite. Les Égyptiens sont plus nombreux dans la partie nord-ouest de la ville ; ceux qui viennent de la côte africaine habitent l'une des sept collines de Rome, le Caelius. Les juifs ont treize synagogues dans la ville. La plupart des peuples de l'Empire ont également édifié des temples pour leurs dieux. Tous sont généralement venus pour faire du commerce.
•  Le cas des Grecs est particulier. Très nombreux, nourrices ou professeurs, ils sont chargés d'apprendre leur langue aux petits Romains des familles riches. Tant il est vrai qu'à l'époque de l'Empire romain, la culture grecque est encore la plus prestigieuse (plusieurs siècles après la gloire d'Athènes, au Ve siècle av. J.-C.).
II. Une ville à la gloire des empereurs
Rome est la résidence habituelle des empereurs. Elle fourmille de bâtiments publics, de temples, de théâtres, de jardins construits pour marquer leurs règnes.
•  Le centre historique de la Rome républicaine existe toujours dans la capitale de l'Empire. Il s'agit du forum, une grande place où s'exerçait le pouvoir politique (une salle de réunion pour les sénateurs, une tribune pour les magistrats s'adressant à la foule). Dès lors que Rome est dirigée par un empereur, ce forum perd son importance.
•  En revanche, les empereurs en construisent de nouveaux : ils ne servent plus aux assemblées de citoyens venus prendre des décisions mais manifestent la puissance du chef de l'Empire.
•  Le forum construit sous les ordres de Trajan est le plus vaste des forums impériaux. Pour créer cette grande esplanade de 210 mètres sur 60, les architectes détruisent une partie de la colline du Quirinal. Ils y installent un grand marché, un lieu pour rendre la justice et deux bibliothèques. Les bas-reliefs sculptés dans le marbre blanc de la colonne Trajane (38 mètres de haut) relatent les victoires de l'Empereur. Le forum est désormais un lieu où l'on vient retrouver ses amis, conclure des affaires ou simplement admirer l'endroit.
•  D'autres bâtiments sont offerts aux habitants de Rome. L'un des plus célèbres est le gigantesque amphithéâtre de l'empereur Vespasien, surnommé le Colisée. Il fait 148 mètres de long et presque 50 mètres de haut. Il fut inauguré en 80 après J.-C. par deux cents jours de jeux : combats entre hommes et fauves, duels de gladiateurs, mais aussi batailles navales (le fond du Colisée pouvait être transformé en bassin). Des billets surprise étaient même parfois distribués aux spectateurs qui recevaient en échange un lot, esclave ou bijoux…
•  Rome est une ville unique. Sa prospérité symbolise celle, plus générale, de l'Empire. Tous les peuples s'y côtoient, toutes les langues s'y parlent. Elle attire et fascine par son architecture, art romain par excellence. Aujourd'hui, on y admire encore les vestiges des monuments impressionnants dédiés à la gloire impériale.
Comment s'appelle le gigantesque amphithéâtre de l'empereur Vespasien, à Rome ?
Cochez la bonne réponse.
le forum
le Colisée
le cirque
Le Colisée fait 148 mètres de long et presque 50 mètres de haut. Il fut inauguré en 80 après J.-C.