D'un point à l'autre de la Terre, on distingue une grande diversité de climats. On peut cependant les regrouper en deux ensembles : ceux de la zone chaude, situés entre les tropiques, et ceux des zones tempérées et froides, aux températures contrastées.
Dans quelle mesure les conditions de vie des hommes dépendent-elles des climats ?
I. Qu'est-ce qu'un climat ?
Les températures, les précipitations et les vents d'une région donnée, observés pendant des dizaines d'années, permettent de définir un climat.
1. Les températures
•  Le Soleil fournit la chaleur nécessaire à toute vie sur la Terre. Néanmoins, cette chaleur se répartit très inégalement sur la planète. Les températures diminuent au fur et à mesure que l'on se déplace de l'équateur vers les pôles. La zone intertropicale est la plus chaude car les rayons solaires y tombent à la verticale. Dans les zones polaires, très froides au contraire, les rayons du Soleil arrivent de façon oblique.
•  Les températures les plus favorables à la vie humaine varient entre 15 et 25°C. Lorsqu'elles se font trop élevées, l'homme peut se protéger de la chaleur, en se mettant à l'ombre et en s'hydratant, mais il lui est plus difficile de lutter contre des températures trop basses, qui peuvent être mortelles (– 50°C).
2. Les précipitations
•  Le terme de « précipitations » désigne toutes les eaux qui se condensent dans l'atmosphère et se déposent ensuite à la surface de la Terre : pluie, neige, grêle, brouillard, rosée, etc.
•  Elles fournissent l'eau douce indispensable à la vie sur Terre. Or, leur répartition à la surface du globe est très inégale : les zones les plus arrosées se situent dans la zone chaude, à proximité de l'équateur, et dans la zone tempérée, à l'ouest des continents. Les régions sèches se trouvent près des tropiques ainsi que dans les zones polaires. Lorsque les précipitations sont insuffisantes (moins de 250 mm par an), un désert apparaît. Si les pluies sont trop abondantes, l'eau fait monter le niveau des rivières, ce qui met parfois en péril la vie des hommes.
II. Les principaux types de climats
1. Les climats de la zone chaude
•  Dans la zone chaude, les températures, toujours élevées (entre 20 et 30 °C), varient peu. La saison sèche y alterne avec la saison des pluies. Plus on s'éloigne de l'équateur, région humide toute l'année, plus la durée de la saison sèche augmente. Les déserts, eux, ne reçoivent que très rarement de la pluie.
2. Les climats de la zone tempérée
•  À mi-chemin entre les pôles et l'équateur, les régions au climat tempéré couvrent plus de la moitié des terres émergées. On distingue plusieurs nuances de climats tempérés, selon la latitude, la distance par rapport aux océans.
•  Le climat océanique bénéficie d'hivers doux très humides et d'étés frais assez pluvieux. Mais autour de la Méditerranée, en Californie, au sud de l'Afrique et de l'Australie, si les hivers sont doux et humides, les étés sont beaucoup plus secs et chauds (climat méditerranéen). L'intérieur des terres est, lui, soumis au climat continental : les hivers y sont froids, les étés orageux et chauds.
3. Les climats polaires
•  Les zones polaires des hémisphères Nord et Sud sont des déserts froids. Le froid glacial qui sévit l'hiver (– 30 °C) limite l'évaporation et empêche les précipitations de tomber. Même en été, saison très courte, les températures y dépassent rarement les 10 °C.
4. Les climats de montagne
•  Toutes les zones climatiques comprennent des climats froids sur leurs plus hauts reliefs. Dans les montagnes des zones tropicales, il faut monter à 5 000 mètres d'altitude pour atteindre les neiges persistantes (comme sur le Kilimandjaro, au Kenya). Les montagnes des zones tempérées sont plus froides. Elles reçoivent des précipitations abondantes, essentiellement de la neige.
III. La végétation sur la Terre
•  La végétation se compose d'arbres, d'herbes et autres plantes, de tailles et de formes très diverses. Pour vivre et se reproduire, les végétaux doivent s'adapter aux conditions climatiques. Ainsi, pendant l'hiver de la zone tempérée et pendant la saison sèche de la zone intertropicale, les arbres qui ont des feuilles caduques les perdent.
•  La végétation entretient un rapport étroit avec le sol et le climat : lorsque l'homme intervient pour mettre l'espace en valeur, il détruit bien souvent cet équilibre, parfois de façon irréversible.
IV. En conclusion
•  La Terre offre une grande variété de climats, auxquels les peuples se sont plus ou moins adaptés. Les régions tempérées et chaudes (l'Asie du Sud-Est et l'Inde) de l'hémisphère Nord sont les plus peuplées. Les activités humaines perturbent parfois localement le climat : c'est le cas des villes, souvent plus chaudes, plus humides et plus polluées que les campagnes environnantes. À terme se pose la question de savoir si la production de gaz à effet de serre et le réchauffement qui en résulte pourraient perturber les climats de la planète de façon plus globale.
Les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses ?
Les températures, les précipitations et les vents d'une région donnée, observés pendant des dizaines d'années, permettent de définir un climat.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Le terme de "précipitations" désigne toutes les eaux qui se condensent dans l'atmosphère et se déposent ensuite à la surface de la Terre (pluie, neige, grêle, brouillard, rosée, etc.).
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Réponds aux questions suivantes.
Dans la zone chaude, il n'y a qu'une longue saison sèche.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
Quels sont les climats de la zone tempérée ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
le climat polaire
le climat océanique
le climat méditerranéen
le climat continental
le climat tropical
Les zones polaires des hémisphères Nord et Sud sont des déserts froids.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux