Au XIe siècle, les échanges entre Orient et Occident se multiplient : Venise lance ses vaisseaux sur toute la Méditerranée orientale et commerce avec l'Empire byzantin, tandis que Gênes et Pise concurrencent les musulmans en Méditerranée occidentale. Les chrétiens entreprennent de reconquérir les régions occupées par les musulmans, en Europe et en Orient : ce sont les croisades. Comment la chrétienté latine a-t-elle étendu son influence ?
I. L'expansion chrétienne en Europe
1. La reconquête de l'Espagne musulmane
•  De nombreuses routes de pèlerinages mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne chrétienne, tout près des principautés musulmanes qui occupent la péninsule Ibérique. Des chevaliers de Bourgogne, de Normandie et de Gascogne décident d'aider les rois d'Aragon, de Navarre et de Castille à reconquérir leurs royaumes : c'est la Reconquista. Les chrétiens remportent une victoire décisive à Las Navas de Tolosa, en 1212. L'Espagne musulmane est alors réduite au royaume de Grenade.
La Reconquista au xiie siècle
Les croisades - illustration 1
2. L'évangélisation et la lutte contre les hérésies
•  En même temps, les chrétiens d'Occident cherchent à évangéliser les païens. Pour cela, au nord-est de l'Europe, les chevaliers teutoniques et les missionnaires germaniques s'installent parmi les Slaves. Au XIIIe siècle, un évêché est créé à Riga (au bord de la mer Baltique). La Prusse est également évangélisée.
•  Enfin, l'Église combat les hérésies, les divergences doctrinales, et principalement celle des cathares. Venue d'Orient, cette doctrine se répand au XIIe siècle dans le Midi de la France, ainsi qu'en Italie. Pour les cathares, le monde est le théâtre d'un conflit entre le Bien et le Mal. Toute création est l'œuvre du Mal. Il faut donc mépriser le monde où l'on vit, éviter le mariage et n'attendre le salut que d'une vie austère. L'Église catholique étant inutile et mauvaise, il faut cesser de lui obéir.
•  La papauté tente d'abord de réduire les hérésies par des moyens pacifiques, en particulier par la prédication. Mais, à la fin du XIIe siècle, elle recommande l'usage de la force. Franciscains et dominicains sont chargés de l'Inquisition, qu'ils mènent avec vigueur. Une sanglante répression commence, dont l'épisode principal est la croisade contre les albigeois (les cathares du Midi de la France).
II. Les croisades en Orient
•  Malgré les conquêtes musulmanes sur le pourtour méditerranéen, le pèlerinage à Jérusalem est toujours pratiqué par les chrétiens. Mais les progrès des Turcs au Moyen-Orient, au XIe siècle, semblent menacer les Lieux saints.
•  Aussi, en 1095, au concile de Clermont, le pape Urbain II demande aux fidèles de prendre la croix (ils porteront une croix d'étoffe cousue sur leurs vêtements) et de délivrer le tombeau du Christ. Il leur promet en échange la rémission de leurs péchés. Son appel a un immense retentissement. Aussitôt, de nombreux pèlerins partent pour cette « guerre juste » conduite par Pierre l'Ermite et Gautier Sans Avoir ; ils seront massacrés dès leur arrivée en Asie Mineure. Constituées quelques mois plus tard, quatre armées de chevaliers s'emparent de Jérusalem en 1099.
La première croisade (1096-1099)
Les croisades - illustration 2
•  Sur les côtes de Syrie et de Palestine, les croisés créent alors les quatre États latins d'Orient. Des places fortes sont établies.
La deuxième croisade (1147-1149)
Les croisades - illustration 3
La troisième croisade (1189-1192)
Les croisades - illustration 4
•  Chaque fois que la situation militaire devient difficile, la papauté lance une nouvelle croisade. Pourtant, ni la deuxième (1147-1148) ni la troisième croisade (1190-1192), malgré la participation des principaux souverains d'Occident (le roi de France, Philippe Auguste, et l'Anglais Richard Cœur de Lion), n'obtiennent de résultats décisifs : Jérusalem, qui a été conquise, en 1187, par le sultan Salah ad-Dîn (Saladin), reste aux mains des musulmans.
Siège de Jérusalem par les chrétiens lors d'une des croisades
Miniature de la Chronique des Empereurs de D. Aubert, 1462. © J.-L. Charmet
Les croisades - illustration 5
III. L'échec et le déclin des croisades
•  Au XIIIe siècle, l'idéal religieux qui a guidé les premières croisades s'affaiblit. La quatrième croisade (1202-1204) est détournée sur Constantinople par les Vénitiens, attirés par ses richesses : en 1204, la ville est pillée, malgré les protestations du pape. Cela ne fait qu'accroître le fossé qui sépare les chrétiens d'Orient de ceux d'Occident.
La quatrième croisade (1202-1207)
Les croisades - illustration 6
•  Sur le plan militaire, les croisades sont de moins en moins efficaces. À tel point qu'en 1291, les États latins d'Orient disparaissent : Saint-Jean-d'Acre est détruite par les musulmans.
•  Les sept croisades ont échoué en Orient : elles ont surtout servi les intérêts des marchands italiens, qui renforcent leurs positions dans l'Empire byzantin et deviennent des intermédiaires indispensables entre l'Occident et le monde musulman, d'où ils rapportent des objets précieux.
Ces affirmations sur la première croisade sont-elles vraies ou fausses ?
La première croisade a été initiée par le pape Urbain II en 1095.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
La première croisade a pour but de libérer le tombeau du Christ à Jérusalem.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
La première croisade est un échec.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
La première croisade se termine par un massacre.
Cochez la bonne réponse.
vrai
faux
• Urbain II appelle à libérer le tombeau du Christ, car les Turcs, qui sont maîtres de Jérusalem depuis 1078, persécutent les pélerins chrétiens.
• Même si la première croisade se solde par un massacre, elle atteint quand même son but : le tombeau du Christ est libéré.
À partir du xie siècle, quelles sont les missions que se donne l'Église ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
évangéliser les païens
combattre les hérésies
combattre l'Inquisition
L'Inquisition est le tribunal particulier créé par le pape en 1174 pour juger et condamner ceux que l'on considère comme des hérétiques.