Les besoins énergétiques mondiaux

L'énergie est indispensable à l'espèce humaine. Sans énergie, pas de chaleur ni de lumière. Pas de transports ni de production. Comment le monde gère-t-il cette ressource indispensable ?
I. Des besoins qui explosent
La consommation d'énergie dans le monde a explosé depuis deux siècles. D'abord lancée en Europe et aux États-Unis lors de la 1re Révolution industrielle, elle a augmenté de façon exponentielle avec les Trente Glorieuses (1945-1975). Depuis, la croissance économique des grands pays émergents (Chine, Inde, Brésil et autres) a pris le relai. La croissance démographique, l'augmentation du niveau de vie et des mobilités, les dynamiques de la mondialisation, tout cela concourt à une dépense effrénée d'énergie.
Charbon, gaz naturel et surtout pétrole, ces trois sources d'énergie fossile couvrent environ 80 % des besoins dans le monde. Le pétrole est véritablement l'énergie sur laquelle repose notre mode de vie, en raison de ses multiples qualités (pouvoir calorifique, facilité de stockage et d'utilisation, abondance, faible coût). Certes, depuis les chocs pétroliers (1973, 1979 et 2007-2008), son coût s'est notablement renchéri, et les réserves les plus accessibles sont aujourd'hui en voie d'épuisement. Mais son importance dans l'économie mondiale est toujours absolument capitale.
• Certaines des plus grandes firmes du monde sont ainsi des firmes qui produisent énergie en général, pétrole et gaz en particulier. Elles peuvent être des entreprises d'État, comme le russe Gazprom (premier producteur mondial de gaz) ou le saoudien Aramco (premier producteur mondial de pétrole). Ou des entreprises privées, comme les « majors » pétrolières : Exxon, Shell, BP, Total, Chevron. Leur pouvoir d'intervention sur l'économie mondiale n'est comparable qu'à celui de grands États.
II. Des enjeux planétaires
• Dans un contexte de réserves pétrolières moins faciles d'accès et en même temps de consommation effrénée de la part des grandes économies mondiales, notamment émergentes (et spécialement chinoise), la disponibilité de la ressource énergétique devient un enjeu majeur dans le monde du xxie siècle. Certaines régions du monde (Europe, Japon) disposent de peu de réserves et sont dépendantes des autres pays pour leur approvisionnement en énergie : leur balance énergétique (production - consommation) est très déficitaire. Déficitaire également sont les économies géantes des États-Unis et de la Chine : ces pays disposent pourtant d'énormes réserves (charbon, pétrole, gaz), mais leur consommation est telle qu'elle dépasse largement la production, les contraignant à importer.
• Les pays producteurs et surtout exportateurs jouissent donc d'une véritable rente énergétique, spécialement en période de prix élevés. L'Australie exporte ainsi son charbon partout dans le monde, la Russie son gaz et son pétrole, les pays du golfe persique leur pétrole. Ces économies sont toutefois très dépendantes des cours mondiaux de l'énergie. La Russie, par exemple, n'équilibre son budget que lorsque les cours du pétrole dépassent les 80 $ le baril.
• Ces énormes différences entre production et consommation génèrent donc des flux énergétiques à travers la planète. Des infrastructures spécialisées permettent d'acheminer l'énergie : oléoducs et ports pétroliers pour le pétrole ; gazoducs, usines de liquéfaction et terminaux méthaniers pour le gaz.
III. Des gestions à revoir ?
• Jusqu'au premier choc pétrolier de 1975, la consommation d'énergie dans le monde, et surtout celle de pétrole, n'ont connu aucune retenue. Des progrès ont été faits depuis, mais la consommation énergétique mondiale ne cesse de croître et est toujours très différenciée selon les pays. Les États-Unis consomment 25 % de l'énergie mondiale (la Chine vient juste de les rejoindre). Les pays du Nord continuent d'absorber l'essentiel de l'énergie mondiale.
• Mais les pays émergents se rapprochent de plus en plus rapidement du mode de vie énergivore de type occidental. Le développement économique reste pour eux la priorité, et ce développement est fortement consommateur d'énergie. Les concurrences commencent donc à se faire de plus en plus âpres pour la conquête de nouveaux gisements.
Exercice n°1
Quelles sont les trois premières sources d'énergie utilisées dans le monde ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
pétrole
nucléaire
éolien
solaire
charbon
gaz
Les énergies fossiles – charbon, pétrole, gaz – sont les plus utilisées : 80 % de la consommation d'énergie mondiale en dépend. Ce sont malheureusement des ressources non renouvelables et, si charbon et gaz ne posent guère de problèmes, les réserves de pétrole bon marché sont en voie d'épuisement : seules demeurent des réserves plus difficiles d'accès, donc plus coûteuses à exploiter.
Exercice n°2
Classe ces entreprises énergétiques en entreprises d'État ou entreprises privées.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
Privée
État
État
Privée
Privée
imcAnswer4?
Shell
imcAnswer5?
Aramco
imcAnswer6?
Total
imcAnswer7?
Exxon
imcAnswer8?
Gazprom
En dépit de leur puissance, les 5 « majors » pétrolières ne contrôlent pas l'essentiel de la production pétrolière mondiale, qui reste le fait des compagnies d'État propriétaires des gisements de leur sous-sol.
Exercice n°3
Classe ces pays selon leur balance énergétique : excédentaire ou déficitaire.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
Excédentaire
Déficitaire
Excédentaire
Excédentaire
Déficitaire
Déficitaire
imcAnswer9?
États-Unis
imcAnswer10?
Japon
imcAnswer11?
Russie
imcAnswer12?
Chine
imcAnswer13?
Australie
imcAnswer14?
Arabie Saoudite
Malheureusement, les plus grandes économies mondiales (États-Unis, Chine, Japon, Allemagne, France, etc.) sont toutes déficitaires, quelque énorme que puisse être leur production (États-Unis et Chine).
Exercice n°4
Quels sont les deux pays qui consomment le plus d'énergie dans le monde, à égalité ou presque ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
les États-Unis
la Chine
le Japon
la France
la Russie
En fait, depuis 2009, la Chine consomme plus d'énergie que les États-Unis : 2,252 milliards de tonnes-équivalent-pétrole, soit 4 % de différence. En 2000, les États-Unis consommaient encore deux fois plus d'énergie que la Chine, ce qui donne une idée du rythme de progression de la consommation chinoise !