Étudier une phrase complexe : la subordination


Fiche

Dans une phrase complexe, pour relier deux propositions, on peut les coordonner et les juxtaposer, mais on peut encore les subordonner.
• Une proposition subordonnée est une proposition qui dépend d'une proposition principale. Elle ne peut exister toute seule. Elle est introduite par un mot subordonnant comme que, quand, lorsque, parce que, bien que
• Il existe plusieurs natures de propositions subordonnées : conjonctive, relative, interrogative indirecte Elles peuvent être un complément essentiel de la phrase (sujet, complément d'objet direct, etc.) ou un complément circonstanciel
• Pour analyser une phrase complexe comprenant une ou plusieurs subordonnées, il faut repérer les mots subordonnants et couper la phrases en propositions : la principale et la subordonnée (ou les subordonnées).
Premier exemple :
[Si le sujet t'intéresse], [je te prêterai l'article], [dès que j'aurai fini de le lire].
Dans cette phrase, on repère :
  •  une proposition principale : je te prêterai l'article (on peut la détacher du reste de la phrase) ;
  •  deux propositions subordonnées, introduites l'une par si, l'autre par dès que.
Deuxième exemple :
[J'ai lu un très bon roman cet été] ; [je pense] [qu'il t'intéressera].
Cette phrase complexe comprend encore trois propositions :
  •  la première proposition J'ai lu un très bon roman cet été est une indépendante ;
  •  je pense est une principale ; elle commande la subordonnée qu'il t'intéressera.
© 2000-2020, rue des écoles