Le vocabulaire des genres littéraires

• Le roman est un long récit en prose, qui met en scène des personnages de fiction, engagés dans des aventures imaginaires, parfois présentées comme réelles. C'est aujourd'hui le genre littéraire le plus populaire. Il est tellement vaste qu'il compte de nombreux sous-genres.
- À l'origine, au Moyen Âge, on appelle romans les œuvres écrites en langue romane, c'est-à-dire en langue courante, les œuvres littéraires et les textes officiels étant alors rédigés en latin.
- Les romans courtois, comme ceux de Chrétien de Troyes, contaient les prouesses des chevaliers de la Table ronde, entièrement dévoués à la dame à qui ils avaient juré fidélité. Ils étaient écrits en octosyllabes.
- Le mot roman prend son sens actuel à partir du xvie siècle (illustré par le roman précieux et le roman réaliste) et connaît un très grand succès au xixe siècle avec en particulier Victor Hugo, Honoré de Balzac, Stendhal, Gustave Flaubert et Émile Zola qui écrivent des romans réalistes (romans voulant donner l'illusion de la vie).
- Le roman historique (né au début du xixe siècle), le roman d'aventures (illustré par Jules Verne), le roman policier et le roman de science-fiction font partie des différents sous-genres du roman.
• La comédie, d'origine populaire, est une forme théâtrale qui a pour but de divertir et de faire rire, tout en dénonçant des ridicules, des vices, des abus. Son dénouement est généralement heureux.
- Elle est apparue en Grèce, au cours des fêtes données en l'honneur de Dionysos, les grandes Dionysies. Par opposition à la tragédie, qui mettait en scène des personnages de haut rang (princes et rois), elle était considérée comme un genre mineur et fut illustrée par Aristophane en Grèce et Plaute à Rome.
- En France, la farce est particulièrement présente au Moyen Âge (xiiie-xvie siècle). Elle se donne alors en plein air, à l'occasion d'une fête. L'intrigue est très simple, le dénouement heureux et les personnages populaires. L'exemple le plus caractéristique est la Farce de Maître Pathelin.
- La comédie s'est développée et est devenue plus complexe à partir de l'époque classique, avec Molière, Marivaux ou Beaumarchais.
- Pour faire rire, les auteurs utilisent différentes formes de comiques : le comique de situation, le comique de caractère et le comique de mots. En outre, des procédés comiques sont largement employés tels le quiproquo ou le comique de répétition.
Réponds aux questions.
1. Le roman est apparu au Moyen Âge. Il désignait alors les ouvrages écrits en langue romane.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
2. Dans un roman, les aventures racontées sont toujours réelles.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
3. Les romans sont des récits en vers.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
4. Victor Hugo a écrit des romans réalistes.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
5. Les romans courtois racontaient les prouesses de scientifiques et d'explorateurs.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
2. Dans un roman, les aventures racontées sont imaginaires mais parfois présentées comme réelles.
3. Les romans sont bien des récits, mais écrits en prose (sans rime).
5. Les romans courtois racontaient les prouesses de chevaliers de la Table ronde, entièrement dévoués à la dame à qui ils avaient juré fidélité.
Réponds aux questions.
1. La comédie est apparue au Moyen Âge avec les farces.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
2. Le dénouement d'une comédie est généralement heureux.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
3. La comédie s'est simplifiée à l'époque classique avec Beaumarchais, Molière, etc.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
4. Le comique de langage est l'une des formes de comique très utilisée dans la comédie, au même titre que le comique de situation et le comique de caractère.
Cochez la bonne réponse.
Vrai
Faux
1. La comédie est née en Grèce, à l'époque antique.
3. À partir de l'époque classique, la comédie s'est développée et enrichie grâce à des auteurs de théâtre comme Beaumarchais, Molière, etc. Ce dernier, en particulier, donne à la comédie ses lettres de noblesse, usant de tous les ressorts comiques : les coups de bâton de la farce, les déguisements de la comédie italienne et les bouffonneries de ses valets, mais aussi la comédie de caractères et la comédie de mœurs.