Analyser un texte descriptif

• Le texte descriptif s'adresse à l'imagination du destinataire pour lui faire voir un objet, un lieu ou un personnage.
• La description est souvent faite à travers le regard d'un personnage (description subjective).
« Elle resta assise au bord du lit […].
Et, lentement, de ses yeux voilés de larmes, elle faisait le tour de la misérable chambre garnie, meublée d'une commode de noyer dont un tiroir manquait, de trois chaises de paille et d'une petite table graisseuse, sur laquelle traînait un pot à eau ébréché… »
É. Zola

• Un texte descriptif comporte généralement :
  •  des indications de lieu qui ordonnent la description (ou connecteurs spatiaux) ;
  •  des groupes nominaux enrichis de nombreuses expansions (épithètes, compléments du nom, propositions relatives) ;
  •  des comparaisons et des métaphores.
• Dans un contexte au présent, le texte descriptif est au présent ; dans un contexte au passé, il est à l'imparfait.
• À l'intérieur d'un récit, les passages descriptifs peuvent servir :
  •  à caractériser les personnages et le cadre de l'action ;
  •  à créer une atmosphère particulière (de gaieté, de tristesse, d'horreur…) ;
  •  à produire un effet de suspense en retardant le temps fort de l'action.
Les textes ci-dessous sont-ils des textes descriptifs ?
1. 
« En un élan, de ses deux mains, il prit le roc : tout haletant, il s'y colla, laissant passer sur lui l'énorme vague. Il put tenir le coup.  »
(Homère)

Cochez la bonne réponse.
oui
non
2. 
« La salle qu'il découvrit à la clarté de sa torche était encore plus vaste qu'il ne l'imaginait. Sa voûte immense était haute, composée de plusieurs dômes séparés par des grappes retombantes de stalactites.  »
(M.-A. Baudouy)

Cochez la bonne réponse.
oui
non
3. 
« La statue d'Athéna est debout, elle porte une tunique descendant jusqu'aux pieds, et sur sa poitrine est sculptée une tête de Méduse en ivoire. La déesse tient dans une main une Victoire haute de quatre coudées et dans l'autre, une lance.  »
(Pausanias)

Cochez la bonne réponse.
oui
non
Dans l'énoncé 1., le passé simple met en évidence une suite d'actions : il s'agit d'un texte narratif et non d'un texte descriptif.
Lis le texte puis réponds aux questions. Coche la bonne réponse.
Le Grand Meaulnes
« Jamais je ne vis tant de grâce s'unir à tant de gravité. Son costume lui faisait la taille si mince qu'elle semblait fragile. Un grand manteau marron, qu'elle enleva en entrant, était jeté sur ses épaules. C'était la plus grave des jeunes filles, la plus frêle des femmes. Une lourde chevelure blonde pesait sur son front et sur son visage, délicatement dessiné, finement modelé. Sur son teint très pur, l'été avait posé deux taches de rousseur. »
Alain-Fournier

Que décrit ce texte ?
Cochez la bonne réponse.
un jeune homme
un paysage
une jeune fille
Quel est le temps dominant des verbes ?
Cochez la bonne réponse.
l'imparfait
le passé simple
Quelle est la fonction de cette description ?
Cochez la bonne réponse.
caractériser un personnage
créer une atmosphère
retarder l'action
Ce texte, extrait d'un roman, est un portrait : sa fonction est de présenter un personnage (une jeune fille).
Quel est le type d'atmosphère créé par ces descriptions ?
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
merveilleuse
inquiètante
triste
1. 
« Dans la chambre, un jour blanchâtre passait par les fenêtres sans rideaux. Au milieu de l'appartement, pêle-mêle, il y avait des tiroirs, des commodes, des bouteilles, des tringles.  »
Gustave Flaubert
imcAnswer15?

2. 
« Enfin le musicien touche le fond de l'océan dans une splendeur dorée, devant un grand palais bâti entièrement de corail, semé de fleurs vivantes, d'anémones de mer, de polypes, d'astéries. Le tout est jaune vif, brun violacé, rouge incarnat, vert tendre, bleu chantant. »
Pierre Gripari
imcAnswer16?

3. 
« Dans la chambre, un jour blanchâtre passait par les fenêtres sans rideaux. Au milieu de l'appartement, pêle-mêle, il y avait des tiroirs, des commodes, des bouteilles, des tringles.  »
Gustave Flaubert
imcAnswer17?

Complète le texte avec les verbes qui conviennent.
Faites glisser les étiquettes dans les zones prévues à cet effet.
faisait
manquait
pendaient
montrait
traînait
« Lentement, Gervaise
imcAnswer18?
le tour de la misérable chambre garnie, meublée d'une commode de noyer dont un tiroir
imcAnswer19?
, de trois chaises de paille et d'une petite table graisseuse, sur laquelle
imcAnswer20?
un pot à eau ébréché. La malle de Gervaise et de Lantier, grande ouverte dans un coin,
imcAnswer21?
ses flancs vides ; tandis que, le long des murs, sur le dossier des meubles,
imcAnswer22?
les dernières nippes dont les marchands d'habits ne voulaient pas.  »
Emile Zola

• Le verbe pendaient a nécessairement un sujet pluriel : les dernières nippes.
• Pour les autres verbes, c'est le sens qui permettait de choisir.