Les traites négrières


Fiche

La traite négrière est le commerce des esclaves noirs africains. Ces noirs africains ne sont pas nés esclaves : ils le sont devenus par la force. Comment ? Pourquoi ?
I. Des traites séculaires
• L'esclavage est un phénomène très ancien dans l'histoire de l'humanité : il existait dans les civilisations grecques et romaines, et même encore bien avant, dans l'Égypte pharaonique. Selon Aristote un esclave est un « objet animé ». Être esclave signifie être la propriété d'un maître. Le commerce des esclaves est aussi ancien que l'esclavage lui-même.
• L'esclavage était présent en Afrique bien avant l'arrivée des Européens. Les royaumes africains pratiquaient eux-mêmes l'esclavage, notamment des prisonniers de guerre. La civilisation arabo-musulmane avait notamment développé l'esclavage avec l'Afrique subsaharienne dès le viie siècle.
• On distingue la traite septentrionale, effectuée par caravanes à travers le Sahara, et la traite orientale, depuis les côtes d'Afrique orientale. Les deux fournissaient en esclaves l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient arabo-musulman. Ces traites arabes ont duré plus de mille ans et ont asservi environ 17 millions de personnes.
• À partir du milieu du xve siècle, une nouvelle traite s'y ajoute : la traite occidentale, ou atlantique.
II. La traite atlantique
• Les puissances européennes — d'abord espagnole et portugaise, puis anglaise, hollandaise et française — prennent le contrôle du Nouveau Monde. Rapidement, des plantations de produits tropicaux (canne à sucre, café, coton, tabac, cacao) sont créées dans les grands domaines d'Amérique et leurs récoltes revendues avec d'immenses profits en Europe. Mais il faut de la main d'œuvre pour cultiver ces plantations : les Européens ne se bousculant pas pour y travailler (malgré des embauches de travailleurs sous contrat), et les Indiens, déjà peu nombreux, étant rapidement décimés par les maladies, il faut chercher ailleurs.
Les esclaves noirs venus d'Espagne, autrefois propriétés de maîtres musulmans, puis de maîtres espagnols, sont alors délocalisés vers le Nouveau Monde. Au xviie siècle, le système de la traite s'organise et prend de l'ampleur. C'est le commerce triangulaire.
• Depuis les grands ports européens, des navires de commerce se rendent sur les côtes d'Afrique occidentale ou équatoriale, chargés de marchandises diverses (armes, munitions, textiles, bijoux de pacotille, etc.). Dans les comptoirs africains, les marchands échangent leurs marchandises contre des esclaves, généralement capturés dans l'intérieur par les chefs côtiers, qu'ils transportent en Amérique. Revendus sur place, souvent contre des produits tropicaux, les esclaves iront travailler dans les plantations. Les marchands rentrent ensuite en Europe, où ils écoulent les produits d'Amérique.
• Ce commerce triangulaire (Europe / Afrique / Amérique et retour) est la forme la plus sophistiquée de la traite atlantique, mais il existe aussi une traite atlantique directe entre l'Afrique et l'Amérique, essentiellement le Brésil. Les traites atlantiques ont duré nettement moins longtemps (du xve au xixe siècle, avec un pic au xviiie siècle) que les traites arabes, mais elles ont été bien plus intenses, déportant environ 12 millions d'esclaves.
© 2000-2021, rue des écoles