Méthodologie pour l'épreuve de chimie, série S

1. La lecture de l'énoncé et la gestion du temps
• Avant de commencer à traiter les questions, lisez l'ensemble de l'énoncé et soulignez les données importantes.
• Essayez de comprendre la logique de l'exercice, repérez les difficultés mais aussi les questions simples ou les questions de cours auxquelles vous pourrez répondre même si vous n'avez pas réussi ce qui précède. En fonction de votre méthode de travail, vous pouvez alors choisir de commencer par ce que vous maîtrisez le mieux, pour « assurer », ou par ce qui vous pose plus de problèmes, pour y réfléchir pendant que vous êtes encore « frais » et moins stressé par la fin de l'épreuve ; attention dans ce cas à ne pas y passer trop de temps non plus, au risque de ne pas pouvoir ensuite faire tout ce que vous savez faire !
• Vous devez consacrer environ 10 minutes par point attribué à l'exercice. Au-delà, abandonnez l'exercice pour vous consacrer à un autre.
• Faites les calculs au brouillon mais rédigez directement sur la copie. Sinon vous risquez de manquer de temps. Pensez qu'il est inutile de recopier l'énoncé.
2. La rédaction et la présentation de la copie
• L'un des critères d'évaluation de votre copie est la qualité de la rédaction.
Faites donc attention à expliquer clairement votre raisonnement.
• Respectez strictement les notations de l'énoncé.
Si vous utilisez de nouvelles notations, il est impératif de les définir préalablement.
• Écrivez de façon lisible et aérée ; pensez notamment à numéroter les réponses aux questions.
Le correcteur doit pouvoir y voir clair tout de suite.
• Si on vous demande un schéma de montage, n'oubliez pas les légendes ; précisez les ustensiles de verrerie, les solutions, les volumes, les concentrations.
• Si on vous demande un graphe, tracez-le le plus proprement possible sur du papier millimétré : marquez précisément, à l'aide de croix, les points expérimentaux ; indiquez le nom des axes, des unités, l'échelle. Ayez toujours en tête que de la qualité d'un graphe peut dépendre la justesse des résultats.
• Lorsqu'une valeur doit être lue sur le graphique, soyez le plus précis possible (en utilisant la proportionnalité avec les graduations de l'axe).
3. Les calculs
• Certains sujets sont à traiter sans calculatrice. Entraînez-vous à faire régulièrement des calculs, à la main, avec des puissances de 10.
• Votre calculatrice ne vous sera utile le jour de l'examen que si vous l'avez employée régulièrement tout au long de l'année et si vous en maîtrisez les usages envisagés, en particulier la notation scientifique.
• Pour tous les calculs, faites attention au nombre de chiffres significatifs de votre résultat (autant que la donnée la moins précise). Évitez au maximum les calculs intermédiaires, et lorsque c'est nécessaire conservez toujours la valeur « exacte » en mémoire dans votre calculatrice, y compris (et surtout) pour les questions suivantes.
• Écrivez les résultats sous une forme scientifique, c'est-à-dire sous la forme d'un nombre compris entre 1 et 10 multiplié par une puissance de 10.
• Vérifiez que vos résultats sont vraisemblables : par exemple, le pH est compris entre 1 et 14, etc.
Lorsque vous écrivez un résultat, n'oubliez pas l'unité ; l'oubli de l'unité enlève au moins la moitié des points prévus pour le résultat numérique.
© rue des écoles. Tous droits réservés.