Assistance scolaire personnalisée

Samedi 26 juillet 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

Saint-François d'Assise

Saint-François d'Assise est un des saints les plus populaires de tout l'Occident chrétien. C'est aussi l'un de ceux qui ont eu la plus grande postérité, notamment en raison de la fondation de l'ordre franciscain.
I. François d'Assise
• François naît vers 1181 ou 1182 dans une famille de riches marchands, à Assise en Italie, au nord de Rome. Après une jeunesse un peu mouvementée, en 1205, à 23 ans, en prière dans une chapelle délabrée, il entend une voix lui demander : « Va, François, et répare ma maison qui tombe en ruine. ». François prend l'ordre au pied de la lettre et vend des marchandises paternelles pour restaurer la chapelle. Son père, furieux, le traduit en justice.
• Se réfugiant dans le statut de pénitent, qui implique que son procès aura lieu devant la justice religieuse et non civile, François, lors de son audition en 1206, se dépouille de tous ses biens, vêtements compris, et déclare à son père : « Jusqu'ici je t'ai appelé père sur la terre ; désormais je peux dire : Notre Père qui êtes aux cieux, puisque c'est à Lui que j'ai confié mon trésor et donné ma foi. »
• Sous la protection de l'évêque d'Assise, il passe quelques années à restaurer des églises et à servir les lépreux. Ce n'est qu'en 1209 qu'il comprend le sens du message qui lui a été envoyé et donne alors un nouveau sens à sa vie. Il choisit de mener une vie errante, dans une pauvreté extrême, vêtu d'une simple robe de bure avec une corde pour ceinture. Il portera la Bonne Parole, celle du Christ, à une époque où l'Église catholique est devenue une Église officielle, institutionnelle, peut-être plus proche du pouvoir que du Christ.
II. Les ordres franciscains
• Il est bientôt rejoint par onze autres compagnons, d'Assise comme lui, et, comme lui, laïcs, qui souhaitent partager cette vie de prière et de pauvreté. Ces « frères mineurs », comme il les nomme, c'est-à-dire les plus petits, les derniers de tous, reçoivent de François une première règle, très simple, fondée sur l'Évangile, la Regula primitiva (règle primitive, ou première). C'est le début de l'ordre franciscain, approuvé verbalement par le Pape Innocent en 1210.
• Les Franciscains vivent dès lors de la mendicité, d'où leur nom d'ordre mendiant, travaillant de leurs mains, soignant les malades et les lépreux, donnant leurs biens aux pauvres. La réputation de l'ordre se répand. En 1212, Claire d'Assise fondait le second ordre franciscain, qui devint l'ordre des clarisses. François se mit progressivement à l'écart de la gestion de l'ordre, poursuivant une vie mystique, en accord avec la « sainte pauvreté ». En 1224, un miracle lui aurait accordé les stigmates du Christ (les traces des plaies du Christ lors de la crucifixion). Il mourut en 1226.
• François est canonisé (déclaré saint) par le Pape Grégoire dès 1228. Son exemple a un retentissement immense dans toute la chrétienté jusqu'à aujourd'hui. D'innombrables biographies ont été écrites sur lui. Les plus grands artistes ont illustré sa vie et les miracles qui l'ont accompagnée (stigmates, prédication aux oiseaux, guérisons multiples, voire résurrection). Giotto, en particulier, a peint la vie de Saint-François sur les murs de la Basilique d'Assise.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter