Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Dimanche 26 octobre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

La contamination par les microbes

Chaque hiver, on entend parler de l'épidémie de grippe qui affecte la France. Le virus de la grippe est un microbe pathogène, capable de provoquer une maladie infectieuse.
Qu'est ce qu'un microbe ? Comment se transmet-il ? Comment contamine-il l'organisme ?
I. Les microbes, des êtres microscopiques
1. Les microbes dans notre environnement
•  Si nous étions capables de voir des éléments très petits, de taille inférieure au micromètre (10-6 m), nous serions surpris de découvrir que notre environnement tout entier contient une multitude de microbes (du grec micro, petit et bios, vie), également appelés micro-organismes. Non seulement notre peau, mais également les draps dans lesquels nous nous couchons, la table sur laquelle nous mangeons, même l'air que nous respirons, sont peuplés de ces éléments invisibles à l'œil nu !
2. Les différents types de microbes
•  Les microbes sont soit des êtres unicellulaires (composés d'une seule cellule) soit des virus.
•  Parmi les êtres unicellulaires se trouvent :
  • des algues comme les Chlorelles qui se développent dans les aquariums ;
  • des champignons comme les Levures qui transforment, par exemple, le jus de raisin en vin ;
  • des Protozoaires, animaux microscopiques, comme la Paramécie qui croît dans les eaux croupies ;
  • des Bactéries, comme le Colibacille, que nous hébergeons dans notre côlon, ou le Streptocoque responsable de l'angine.
•  Les virus, quant à eux, sont des microbes encore plus simples qui ne peuvent se développer qu'à l'intérieur d'une cellule vivante. Ils ne sont donc pas considérés comme des cellules.
•  Il est possible de classer les micro-organismes selon leur capacité à provoquer ou non des maladies infectieuses. Certains microbes sont inoffensifs  ou même utiles : c'est le cas de ceux utilisés pour la fabrication de produits alimentaires (fromage, vin, etc.) D'autres sont pathogènes car ils peuvent provoquer des maladies infectieuses s'ils sont transmis à l'homme (bactérie diphtérique, virus de la rage, etc.)
II. La transmission des microbes
1. La transmission par contact entre un sujet infecté et un sujet sain
•  Le contact est direct lorsqu'il y a attouchement entre un sujet malade et un sujet sain à l'occasion de :
  • rapports sexuels (tous les agents des MST, maladies sexuellement transmissibles) ;
  • soins médicaux (virus du sida, virus de l'hépatite B, etc.) ou vétérinaires (Brucella provenant d'une bête atteinte de brucellose) ;
  • morsures (virus de la rage), griffures (toxoplasmose) par un animal malade.
•  Le contact peut-être indirect, lorsqu'un objet (literie, vêtement, livre, seringue, etc.) a servi de lien entre le sujet malade et le sujet sain (certaines maladies nosocomiales ; maladies liées à la toxicomanie : sida, hépatites, etc.) Les transfusions sanguines peuvent être considérées comme des contacts indirects.
2. Les autres voies de transmission
•  Les microbes peuvent également être transmis :
  • par aérosol ;
Dans ce cas, les micro-organismes pathogènes sont transmis par des gouttelettes de mucus émises lorsque le sujet infecté tousse, éternue ou parle. Les plus grosses gouttelettes peuvent se déposer sur des objets et rester infectantes. De nombreuses maladies sont transmises par cette voie : la diphtérie, l'angine à streptocoque, la méningite cérébro-spinale, la rougeole, la coqueluche, la tuberculose et bien sûr la grippe.
  • par l'eau ;
De nombreux germes pathogènes sont transmis par l'eau : choléra, amibes, poliomyélite, etc.
  • par l'alimentation ;
Le lait et les produits laitiers provenant d'animaux infectés transmettent la tuberculose bovine, la brucellose. Les coquillages consommés crus peuvent être à l'origine de fièvre typhoïde.
  • par le sol ;
Le sol héberge de nombreux micro-organismes qui peuvent être transmis : agents du charbon, du tétanos, etc.
  • par des vecteurs animaux.
Il peut s'agir d'un simple transfert de microbes d'un animal infecté sur un sujet sain ou sur un objet : la Mouche transporte ainsi, sur ses pattes, des microbes qu'elle récupère quand elle pond sur des matières fécales. Mais, le plus souvent, l'animal (en général un Insecte) prélève du sang contaminé chez un individu malade puis l'injecte à un individu sain lors de piqûres ou de morsures (peste transmise par certaines puces ; paludisme donné par certains moustiques.)
L'organisme est ainsi constamment confronté à la possibilité de pénétration (contamination) d'éléments émanant de son environnement.
III. La contamination de l'organisme par les microbes
•  Les microbes transmis à l'organisme sont le plus souvent arrêtés par des barrières naturelles : la peau et les muqueuses.
L'élasticité de la peau en fait une barrière mécanique à la pénétration des microbes dans l'organisme. Sa légère acidité freine le développement de nombreux microbes. Les muqueuses, souvent tapissées de cils, produisent du mucus ou des liquides (salive, larmes, etc.) contribuant à arrêter les microbes. Ainsi, la salive, contient une enzyme, l'amylase salivaire qui perfore certaines bactéries. Dans les voies respiratoires, les micro-organismes sont enrobés de mucus et expulsés grâce au mouvement des cils.
•  Il arrive cependant que toutes ces barrières soient franchies. Certains microbes pénètrent naturellement par la peau ou les muqueuses. D'autres arrivent directement dans le sang à l'occasion d'écorchures, de piqûres, de morsures ou encore de transfusions sanguines.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter