Assistance scolaire personnalisée

Samedi 23 août 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

Caractères héréditaires et programme génétique

Chaque être vivant possède un certain nombre de caractères qu'il est susceptible de transmettre à sa descendance : ce sont des caractères héréditaires.
Comment classer ces caractères héréditaires ? Quelle est leur origine ?
I. Unité et diversité des caractères héréditaires dans l'espèce humaine
1. Des caractères propres à l'espèce
•  Une espèce est composée d'individus qui peuvent se reproduire entre eux. Ces individus présentent une grande unité et possèdent en commun des critères qui permettent de les regrouper au sein de la même espèce.
•  L'espèce humaine, par exemple, rassemble des individus :
  • bipèdes (marchant sur deux jambes et se tenant debout) ;
  • mammifères (recouverts de poils et allaitant leurs petits) ;
  • avec un cerveau développé, plissé en surface ;
  • capables de parler et d'écrire ;
  • capables de modifier intentionnellement leur milieu de vie ;
  • qui vivent en moyenne 77 ans (chiffre moyen tous sexes confondus).
•  De nombreux autres critères ou éléments caractérisent l'espèce humaine. Certains d'entre eux sont visibles, ce sont des caractères macroscopiques. D'autres sont invisibles à l'œil nu et nécessitent l'utilisation d'un réactif chimique ou d'un microscope. Ce sont des molécules portées par les cellules ou libérées dans les liquides de l'organisme. Ces caractères sont moléculaires.
2. Des caractères propres à l'individu
•  Au sein d'une famille, il est facile d'observer que les enfants sont tous différents. Ils partagent certains caractères avec leur père, d'autres avec leur mère. Chaque enfant présente une combinaison de caractères paternels et maternels qui le rend unique. L'espèce humaine présente donc une grande diversité. Les scientifiques ont évalué qu'il ne pouvait y avoir deux hommes identiques, c'est-à-dire ayant exactement la même combinaison de caractères. Chaque homme est unique.
•  Pendant longtemps, l'espèce humaine à été séparée en races, c'est-à-dire en individus ayant en commun des caractères essentiellement morphologiques comme la couleur de la peau, des yeux ou des cheveux, la taille, etc. Des études récentes ont montré que malgré les critères morphologiques retenus pour cette classification, d'autres caractères pouvaient être très différents d'un individu à l'autre au sein de ces supposées races. La classification en races de l'espèce humaine n'a donc aucun fondement scientifique.
II. Origine des caractères héréditaires
1. L'expression d'un programme génétique
Au cours de son développement, une cellule-œuf donne un individu entier. Cette cellule contient donc un programme génétique qui commande la réalisation de tous les caractères de l'individu. Toutes les cellules d'un individu donné dérivent d'une seule et même cellule et ont toutes le même programme génétique. Le programme génétique humain est différent d'un individu à l'autre.
2. L'influence des conditions de vie sur l'expression du programme génétique
Les conditions de vie peuvent agir sur l'expression du programme génétique.
•  Exemple 1 : L'alimentation, peut modifier la masse corporelle ou la taille d'un homme qui sont, pourtant, deux caractères morphologiques héréditaires. Certaines obésités sont dues à un excès alimentaire. On constate ainsi que les Japonais vivant au États-Unis sont plus grands que des Japonais vivant au Japon car leur alimentation est très différente.
•  Exemple 2 : Le climat, influe également sur l'expression du programme génétique. Ainsi, les personnes à peaux claires ou rousses vivant dans des régions très ensoleillées (par exemple, les Irlandais vivant en Australie) sont défavorisées par rapport aux personnes dont la peau est noire ou mate. Ces dernières, qui ont une peau riche en mélanine, sont mieux armées contre les agressions solaires et développent moins de cancer de la peau.
•   Exemple 3 : L'éducation interagit avec les caractères héréditaires, particulièrement les caractères psychiques de l'individu. Par exemple, un enfant sourd à la naissance ou un enfant sauvage (élevé hors d'une communauté humaine), ne pourra pas parler. Il sera incapable de reproduire les sons qu'il n'a pas entendus, alors que son programme génétique l'a doté d'organes lui permettant de parler (cordes vocales, larynx, aires cérébrales de la parole, etc.). Les caractères modifiés par les conditions de vie ne sont pas héréditaires.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter