Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Lundi 22 décembre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Sujet zéro du ministère

Énoncé

I. Questions
1 Citez un événement important de la Révolution française et datez-le.
2 Datez les lois sur l'école de Jules Ferry et indiquez pourquoi elles sont importantes dans l'histoire de la République.
3 Quelle définition du totalitarisme vous semble la plus pertinente ?
- Le totalitarisme caractérise des États dirigés par des dictateurs qui mènent une politique de répression à l'encontre de leurs adversaires politiques.
- Le totalitarisme est un type de régime fondé sur le contrôle et l'encadrement de toute la population par une seule force politique, laquelle met en place une terreur de masse afin de conduire cette population à adhérer à l'idéologie dominante.
- Le totalitarisme est un type de régime politique cherchant à contrôler l'économie, la culture et la vie politique d'un pays.
4 Que sont les lois de Nuremberg de 1935 et quelles furent leurs conséquences ?
II. Travail sur document
Discours de F. Mitterrand sur les bouleversements en Europe de l'Est (Strasbourg, 25 oct. 1989)
« Mesdames et Messieurs(1), […] chacun s'accordera pour dire que l'événement le plus important pour l'Europe, peut-être pour le monde, depuis la dernière guerre mondiale, c'est ce qui se passe en Europe de l'Est. Nous avons vécu pendant près d'un demi-siècle dans le cadre d'un ordre qui se défait sous nos yeux. C'était l'Europe de Yalta […], l'Europe coupée en deux […], l'Europe des blocs et des systèmes. […] Mais quel élan et quel espoir ! Comme aux grandes heures de 1789, […] c'est la détermination du peuple qui commande à l'événement, qui fait s'écrouler les murs et les frontières, c'est le peuple qui trace le chemin par où passera ce siècle finissant, par où s'engageront les temps futurs […]. De nouveau, les peuples bougent et quand ils bougent, ils décident. Au nom de quoi ? De la liberté, la liberté tout simplement. Celle de vivre, de penser, d'agir, de servir ou d'aimer. Deux pays se détachent en avant-garde de ce mouvement, la Pologne et la Hongrie, mais observons cependant que cela n'est possible que parce que l'Union soviétique elle-même connaît et accepte, du moins dans ses dirigeants, une évolution qui la précipite elle-même dans de nouvelles difficultés, qui, loin de la claire démarche qui lui était offerte dans l'ordre ancien, la conduit désormais, et d'un pas incertain, vers des lendemains dont on ne sait s'ils chanteront. »
Source : Journal officiel des Communautés européennes, Débats du Parlement européen, 25 octobre 1989, nº 3-382

1 Quelles fonctions exerce l'auteur de ce discours et à quel public s'adresse-t-il ?
2 À quels événements François Mitterrand fait-il référence dans ce discours ?
3 Expliquez à quelle situation antérieure F. Mitterrand fait allusion dans le passage souligné.
4 Quel changement postérieur a confirmé l'analyse faite par F. Mitterrand à la fin de cet extrait ?
(1)La France exerce en 1989 la présidence de la CEE.

Corrigé

I. Questions
1 La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen a été rédigée le 26 août 1789.
2 C'est en 1881 et en 1882 qu'ont été votées les lois sur l'école proposées par Jules Ferry. Elles rendent obligatoire et gratuite l'instruction primaire de 6 à 13 ans. L'école est également laïque (auparavant la place de l'Église était centrale dans l'éducation des jeunes Français). Ces lois sont importantes car elles ont permis d'inculquer la citoyenneté aux Français et de leur transmettre les idéaux et valeurs de la République.
3 Le totalitarisme est un type de régime fondé sur le contrôle et l'encadrement de toute la population par une seule force politique, laquelle met en place une terreur de masse afin de conduire cette population à adhérer à l'idéologie dominante.
4 Les lois de Nuremberg ont été décidées lors du rassemblement annuel du parti nazi en 1935. Elles visaient à priver les juifs de la nationalité allemande, et donc de leurs droits civiques et politiques. Les juifs n'avaient plus le droit de porter les couleurs nationales (y compris lorsqu'ils étaient anciens combattants), ni de se marier ou d'avoir des rapports sexuels avec des « aryens ». Ces mesures marquent un tournant dans la politique antisémite et raciste du régime nazi qui voulait non seulement humilier les juifs mais aussi préserver « le sang pur aryen ».
À partir de ces lois, les persécutions des nazis contre les juifs augmentent comme pendant « la nuit de cristal » du 9 au 10 novembre 1938 (magasins juifs détruits, agressions…). Les juifs sont exclus de la société allemande (d'autres lois leur interdiront de nombreux métiers) et persécutés légalement ce qui débouchera sur leur déportation dans les camps de concentration et sur le génocide des juifs d'Europe.
II. Travail sur document
1 En 1989 François Mitterrand est président de la République française. Son discours s'adresse aux députés du Parlement européen à Strasbourg. Cet extrait est en effet tiré du Journal officiel des Communautés européennes qui reproduit les débats du Parlement européen. De plus, à cette date, la France préside la CEE ce qui explique le discours du Président français devant les députés.
2 Dans son discours, F. Mitterrand fait référence à « l'automne des peuples » en 1989 qui commence en fait en Pologne en 1988 lorsque le syndicat « Solidarnosc » de Lech Walesa, hostile au régime prosoviétique en place, est autorisé et gagne les élections de 1989. Des soulèvements et des élections libres gagnent peu à peu les autres pays européens du bloc de l'Est dont les régimes prosoviétiques ne sont plus soutenus par Moscou, en particulier en Hongrie. C'est pourquoi F. Mitterrand parle de « Deux pays se détachent en avant-garde de ce mouvement, la Pologne et la Hongrie ».
Il parle également de « la détermination du peuple qui commande à l'événement, qui fait s'écrouler les murs et les frontières » ce qui fait clairement référence à l'ouverture du « rideau de fer » qui se terminera par la destruction du mur de Berlin le 9 novembre 1989, deux semaines après ce discours.
3 F. Mitterrand fait allusion à la situation de l'Europe pendant la guerre froide. Entre 1947 et 1989 l'Europe est en effet partagée entre deux blocs : l'est de l'Europe fait partie du bloc soviétique (communiste) sous l'influence de Moscou, l'ouest de l'Europe réunit des démocraties libérales capitalistes sous la direction des États-Unis. Entre les deux blocs, l'Europe est divisée par le « rideau de fer » (expression de Churchill, 1946) dont le principal symbole est le mur de Berlin construit en 1961.
4 Dans son discours, F. Mitterrand parle de l'évolution de l'URSS qui « la conduit désormais […] vers des lendemains dont on ne sait s'ils chanteront ». Cette vision est prémonitoire car les réformes engagées par M. Gorbatchev en URSS (la « Perestroïka » et la « Glasnost ») déboucheront en fait sur l'éclatement du bloc de l'Est et au final de l'URSS, officiellement dissoute le 25 décembre 1991.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter