Assistance scolaire personnalisée

Dimanche 21 septembre 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Quels sont les atouts et les limites de la puissance japonaise ?

Énoncé

Quels sont les atouts et les limites de la puissance japonaise ?
Document 1
Zoom
Le Japon, une économie tournée vers le monde
Le Japon, une économie tournée vers le monde
Manuel d'histoire-géographie 3e, sous la direction de Christian Bouvet et Jean-Michel Lambin, Hachette Éducation, 1999
Document 2
Zoom
Le littoral de la mégalopole japonaise : Nagasaki
Le littoral de la mégalopole japonaise : Nagasaki
Manuel d'histoire-géographie 3e, sous la direction de Bernard Klein et de Gérard Hugonie, Bordas, 1999.
Document 3
Puissance et crise
« La nouvelle puissance tertiaire et financière du Japon repose sur une base industrielle. Depuis la « Haute Croissance » et la crise des années 1970, l'industrie japonaise a beaucoup évolué. En valeur productive (1980-1996), l'industrie a reculé dans la chimie (de 15.5 à 11.1 % du total) et surtout dans la sidérurgie (17.1 à 12.3 %) et le textile (5.2 à 3 %). Elle s'est renforcée dans la mécanique, l'automobile et l'électronique (31.8 à 44.1 %). Cette redistribution relative ne doit pas masquer le recul général de la production industrielle enregistré depuis la crise asiatique de 1997. »
Michel Foucher, Asies nouvelles, Belin, 2002

Questions
Documents 1, 2 et 3
1. En utilisant les indications du croquis et de sa légende, que vous complèterez par les informations tirées des documents 2 et 3, donnez les principaux aspects de la puissance japonaise.
2. Comment se traduit cette puissance dans l'espace japonais ?
Documents 1 et 3
Relevez dans les documents les limites de la puissance japonaise.
Paragraphe argumenté
En vous aidant des documents, des réponses aux questions et de vos connaissances personnelles, rédigez une synthèse d'une vingtaine de lignes dans laquelle vous montrerez « quels sont les atouts et les limites de la puissance japonaise ».

Corrigé

Questions
Documents 1, 2 et 3
1. Le Japon est une grande puissance industrielle et commerciale : importance des complexes industrialo-portuaires sur le littoral de la mégalopole, de la densité des échanges internationaux (importations/exportations vers toutes les régions du monde, quatrième aéroport international), du rôle financier du Japon (quatrième bourse mondiale). L'industrie japonaise s'est transformée mais reste performante même si elle a diminué : recul des industries anciennes (sidérurgie, textile), progression des industries mécaniques, automobiles ou électroniques.
2. Cette puissance industrielle se traduit dans l'organisation de l'espace japonais. Tout comme la population, les activités sont concentrées dans la mégalopole, sur une bande littorale où l'espace manque malgré la construction de terre-pleins. Dans cet espace qui s'étend du nord de l'île de Kyushu à l'est de la baie de Tokyo, vite bordé au nord par des montagnes, vivent cent millions de Japonais. La quasi-totalité du potentiel industriel et portuaire y est localisée, de même que les principaux axes de transports (Shinkansen par exemple).
Documents 1 et 3
L'hyper-concentration des activités et des hommes est une limite à la puissance japonaise : la place manque, les risques économiques et écologiques liés à la sismicité et à la pollution sont très importants. D'après la photo, on imagine les dégâts que pourrait causer un tsunami sur ce littoral. Le séisme de Kobé en 1995 a montré que la politique de prévention ne suffisait pas. Sur le plan économique, le Japon peine à se relever de la crise financière du début des années 1990 et sa production industrielle connaît un recul. La concurrence des autres pays de l'aire asiatique est rude(NPI, Chine).
Paragraphe argumenté 
Le Japon est aujourd'hui la deuxième puissance industrielle mondiale et l'un des principaux pôles du commerce mondial mais il connaît une crise importante depuis dix ans qui remet en cause le « modèle japonais ».
Le Japon est l'un des trois pôles économiques mondiaux de la Triade avec les États-Unis et l'Union européenne. Sa puissance économique est considérable et repose essentiellement sur les industries innovantes (importance des dépenses consacrées à la recherche) à forte valeur ajoutée comme l'électronique (photocopieurs, magnétoscopes…), l'automobile ou les motos, la construction navale, activités pour lesquelles le Japon occupe le premier ou le deuxième rang mondial. Il a aussi adopté des méthodes de production encore plus productivistes que les États-Unis (le « toyotisme » plus fort que le « fordisme » en quelque sorte). Cette puissance industrielle est surtout tournée vers les exportations : malgré l'importance de ses importations alimentaires et énergétiques, le Japon a depuis longtemps une balance commerciale largement excédentaire. Cela lui a permis de devenir l'une des principales places financières dans le monde : ses banques, sa bourse occupent les premiers rangs mondiaux. Premier investisseur mondial, le Japon place de l'argent aux États-Unis et en Asie du Sud-Est, plus récemment en Europe.
Cependant, ce pays traverse depuis dix ans une crise économique profonde, qui révèle les fragilités du « modèle économique japonais ». La production et les profits ont baissé. Le chômage s'est installé dans une société où il est perçu comme une honte : c'est toute la société qui est en crise. La lourdeur de ses importations est une menace constante. La monnaie japonaise, le Yen, n'a cessé de reculer face au dollar et à l'euro, tandis que la bourse de Tokyo s'enfonce. L'endettement s'élève à 130 % du PIB. Le vieillissement de la population freine la consommation intérieure. Partenaires essentiels, les NPI (Taïwan, Singapour, Corée du Sud) et la Chine sont aussi de redoutables concurrents. Enfin, sur la scène politique internationale, le Japon, placé sous la domination diplomatique et militaire des États-Unis depuis 1945, ne joue qu'un rôle extrêmement limité. La puissance montante de l'aire pacifique semble être aujourd'hui la Chine, tant sur le plan économique que politique.
Affaibli par la crise et menacé par la concurrence industrielle des NPIA et de la Chine, le Japon, malgré sa puissance industrielle et commerciale, semble aujourd'hui fragilisé.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter