Assistance scolaire personnalisée

Vendredi 29 août 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Quelles sont les contraintes naturelles du territoire japonais ?

Énoncé

Quelles sont les contraintes naturelles du territoire japonais ?
Document 1
Le relief
« Environ 73 % du pays est montagneux, la plus grande montagne du Japon est le mont Fuji (3 776 mètres) qui est un volcan. Les deux plus larges zones de plaine sont la plaine du Kantô, maintenant couverte par l'agglomération de Tokyo, et la plaine d'Hokkaido. Du fait du manque de surface plate, de nombreux terrains en pente ou à flanc de colline sont cultivés. Les montagnes sont peu habitées ; ainsi, 67 % du territoire japonais est constitué de zones boisées et de forêts. La population japonaise est inégalement répartie sur le territoire. Près de la moitié de la population, soit 60 millions d'habitants, est concentrée sur les mégapoles de Tokyo et Osaka – Kyoto – Kobe. Par conséquent, les zones au relief accidenté restent très sauvages, et constituent des refuges naturels pour une faune nombreuse et épargnée par les activités humaines. »
La documentation française

Document 2
Les risques naturels
« Le Japon est un archipel volcanique, situé sur l'« arc-de-feu » et, par conséquent en zone sismique ; il y a donc de nombreux volcans dont certains sont en activité, de fréquents tremblements de terre (environ 1 500 chaque année, la plupart ne provoquant pas ou peu de dégâts aux constructions humaines) ainsi que – conséquence agréable de l'activité sismique–– des sources d'eau chaude (les onsen). Le risque vient également de l'océan, avec les tsunamis (raz-de-marée) et typhons. Entre 1900 et 2004, sur 796 tsunamis observés dans l'océan Pacifique, 17 % d'entre eux ont eu lieu près du Japon. Les cyclones frappent surtout, de juin à septembre, le sud de l'archipel nippon et peuvent atteindre la baie de Tokyo comme le typhon Ma-on (octobre 2004) qui a fait une dizaine de victimes. »
Source : http://fr.wikipedia.org

Document 3
Zoom
Les principaux séismes au Japon (xxe siècle)
Les principaux séismes au Japon (XXe siècle)
Source : Asahi Evening News, 3 février 1995.
Questions
Document 1
Où est concentrée la moitié de la population japonaise ? Citez deux raisons qui expliquent cette localisation.
Documents 1 et 2
1. Quels sont les trois dangers qui menacent l'archipel japonais ?
2. Lequel représente un danger particulier pour les zones côtières ?
Document 3
1. Où se localisent les séismes au Japon ?
2. Combien y a-t-il eu de séismes entre 1990 et 1995 ?
3. Combien ont-ils fait de victimes ?
Paragraphe argumenté
Après avoir analysé les caractéristiques du relief de l'archipel, expliquez pourquoi la population japonaise est fortement exposée aux risques naturels. (20 lignes)

Corrigé

Questions
Document 1
La moitié de la population japonaise est concentrée sur les mégapoles de Tokyo et d'Osaka – Kobé – Kyoto. Cette localisation s'explique notamment par le fait que plus de 70 % du territoire japonais est montagneux et laissé en forêt : la population est donc concentrée sur les faibles surfaces plates du littoral sud de l'île principale d'Honshu, notamment la plainte du Kanto où se trouve l'agglomération de Tokyo.
Documents 1 et 2
1. L'archipel japonais est un archipel volcanique (exemple : la plus haute montagne, le Mont Fuji, est un volcan) situé sur l'arc de feu. Il est donc dans une zone sismique, menacé par les tremblements de terre et les tsunamis. C'est aussi une zone menacée par les typhons.
2. Les tsunamis sont particulièrement une menace pour les zones côtières.
Document 3
1. Il y a des séismes partout au Japon, terrestres ou maritimes. Certains des plus importants ont concerné les régions les plus peuplées du Japon de l'Endroit, comme le grand séisme du Kanto en 1923 ou celui de Kobé en 1995.
2. Entre 1990 et 1995, il y a eu cinq séismes.
3. Ces cinq séismes ont fait 6 542 victimes, dont 6 308 lors du séisme de Kobé en 1995.
Paragraphe argumenté
Archipel composé de 4 000 îles et îlots environ, dont quatre îles principales, le Japon est soumis à de fortes contraintes naturelles et il est également exposé à des risques naturels importants.
L'insularité est une première contrainte, car elle ne favorise pas la circulation des hommes. Le Japon a dû construire des ponts et des tunnels pour relier les principales îles entre elles. Par ailleurs, ces îles sont montagneuses à 71 %. Pour des raisons religieuses (liées aux croyances shintoïstes autour du culte des ancêtres), ces montagnes ne sont pas habitées et restent donc couvertes de forêts, ce qui en fait des espaces naturels protégés. En contrepartie, 80 % de la population japonaise (soit 100 millions de personnes environ) vit concentrée dans la mégalopole située sur le littoral du Japon de l'Endroit. Cette mégalopole, qui s'articule notamment autour des mégapoles de Tokyo et d'Osaka – Kobé – Kyoto, occupe les maigres surfaces planes du littoral, dont la plaine du Kanto et les espaces en terre-plein aménagés par l'homme pour accroître l'espace disponible.
Cette concentration de la population renforce la menace que constituent les risques naturels. En effet, l'archipel du Japon est volcanique. Il est situé sur l'arc de feu du Pacifique. Les séismes sont donc fréquents et ont obligé les Japonais à s'adapter (constructions anti-sismiques, éducation à la conduite à tenir, systèmes d'alerte). Généralement de faible magnitude et sans conséquences, ils peuvent être dévastateurs, surtout lorsqu'ils touchent la mégalopole (séisme du Kantô en 1923, 142 000 morts ; séisme de Kobé en 1995, 6 308 morts).
Lorsqu'ils se produisent en mer, ces séismes peuvent entraîner de violents tsunamis, qui touchent justement les littoraux densément peuplés. L'archipel est aussi victime de typhons plusieurs mois par an.
L'inégale répartition de la population est donc un facteur aggravant de l'impact des risques naturels au Japon.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter