Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Dimanche 21 décembre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Les mutations de l'industrie en France

Énoncé

Les mutations de l'industrie en France

Document 1
Une chaîne de montage des usines SIMCA, à Poissy, en 1960
Zoom
Une chaîne de montage des usines SIMCA, à Poissy, en 1960
Chaîne de montage de la XM Citroën à Rennes, dans les années 1990
Zoom
Chaîne de montage de la XM Citroën à Rennes, dans les années 1990
Source : www.yodawork.com
Document 2
De nouveaux territoires industriels
« Les anciens paysages industriels ont disparu et les régions industrielles ont été bouleversées en un temps très court […] La désindustrialisation a affecté toutes les grandes régions de l'arc Nord-Est, en particulier le Nord-Pas-de-Calais, la Lorraine, la Picardie, la Franche-Comté et la région parisienne qui ont perdu plus du quart de leurs effectifs industriels entre 1980 et 1994. […] Les régions de l'Arc Nord-Est, spécialisées dans les industries de base, moyennement qualifiées, ont vu leur appareil industriel se décomposer sous l'effet des crises sectorielles (mines, sidérurgie, chimie, textile). Au déclin des anciennes régions industrielles s'oppose le décollage de nouvelles régions antérieurement sous-industrialisées. On a ainsi parlé d'une inversion ou d'un renversement territorial qui bénéficierait aux régions du Sud, longtemps restées à l'écart de l'industrie. Sautant les étapes antérieures pour entrer directement dans la révolution technologique, les « Midis » deviendraient la Sunbelt(1) de la France : l'aéronautique à Toulouse et Bordeaux entraînent le développement de la filière électronique ; la recherche médicale à Montpellier et à Marseille encourage le développement des recherches en électronique et en biotechnologies ; Grenoble, avec la recherche atomique, les équipements électriques et électroniques, la chimie et la métallurgie, détient, depuis une trentaine d'années, une position technopolitaine(2) remarquable. »
J. Scheibling, Une industrie française ?, La documentation photographique, 1999

Questions
Document 1
1. Quelle évolution technique observe-t-on entre les deux photographies ?
2. Quelle en fut la conséquence pour l'emploi ouvrier ?
Document 2
1. Quelles sont les industries qui ont été en crise, dans les années 1980, en France ?
2. Quelles sont les nouvelles régions industrielles ? Quels types d'activités abritent-elles ?
Paragraphe argumenté
À l'aide des documents et de vos connaissances, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes sur les mutations de l'industrie en France (mutations régionales, types d'industries concernés, évolution de l'emploi ouvrier).
(1)Sunbelt : de l'anglais « ceinture du soleil » qui désigne aux États-Unis les États (de la Floride à la Californie) qui attirent désormais la population américaine.
(2)Technopolitaine : se dit d'une région où se concentrent des centres de recherche et des industries de pointe.

Corrigé

Questions
Document 1
1. En 1960, de nombreux ouvriers travaillaient sur les chaînes de montage automobiles ; en 1990, ce sont des robots qui assemblent les voitures. La robotisation et l'évolution technique marquent cette période
2. Cette robotisation a entraîné une perte d'emplois industriels. Dans le même temps, les emplois industriels sont devenus plus qualifiés.
Document 2
1. Dans les années quatre-vingt, les industries en crise en France sont les industries de base, comme les mines, la sidérurgie, le textile ou la chimie.
2. Les nouvelles régions industrielles sont les régions du sud et de l'ouest de la France, sorte de Sun Belt à la française. Elles accueillent des industries de pointe (électronique, aéronautique, biotechnologies) en liaison avec la recherche.
Paragraphe argumenté
Comme les autres pays industrialisés, la France a connu au cours des dernières décennies une mutation de ses activités industrielles, dans un cadre général de désindustrialisation. Les activités industrielles héritées de la première révolution industrielle (exploitations minières, sidérurgie, textile) ont peu à peu disparu, laissant derrière elles friches industrielles et chômage. Il était devenu beaucoup moins coûteux d'importer ces produits que de les fabriquer en France. Des activités comme l'automobile ou la construction navale ont, elles aussi, connu une forte baisse d'effectifs du fait de la robotisation, mais, en misant sur l'innovation, sont en meilleure santé aujourd'hui. Cependant, de grands « sites historiques » de ces productions ont définitivement disparu (Renault Billancourt par exemple), et une partie des productions a été délocalisée à l'étranger. Le nombre d'emplois industriels ne cesse de baisser en France où plus des deux tiers de la population est aujourd'hui tertiaire. Ce sont les industries de pointe qui sont aujourd'hui en meilleure santé, ainsi que le secteur agroalimentaire du fait de la puissance agricole française. Airbus ou Ariane Espace, réalisations européennes orchestrées par les Français, sont la vitrine de cette technologie française qui s'exporte. Ces industries sont fortement liées au secteur de la recherche, d'où le développement de technopoles, associant, universités, laboratoires de recherche et industries de pointe. Ces « nouvelles » industries n'ont pas les mêmes besoins que les anciennes : une main-d'œuvre moins nombreuse mais plus qualifiée, des connexions à la route et aux aéroports plus qu'au rail, l'indépendance par rapport aux besoins en énergie (l'électricité est disponible partout et circule rapidement) qui permet de rechercher des sites agréables, ensoleillés par exemple. Cela a entraîné une évolution des localisations industrielles, même si les trois quarts des emplois industriels sont toujours situés à l'est de la ligne Le Havre-Marseille. Les régions du sud et de l'ouest sont sous-industrialisées mais attractives car elles allient technopoles et cadre de vie attractif. Au contraire, les régions du nord et de l'est gardaient une image négative de « pays noirs » sinistrés par la crise des industries anciennes. Cette image évolue à son tour : la mégalopole européenne toute proche, l'ouverture sur l'axe rhénan sont des atouts importants pour ces régions qui voient à présent de grandes entreprises s'y implanter. Industrie et paysages industriels se sont profondément transformés au cours des dernières décennies en France, et continuent à l'être. Ainsi, la France peut de plus en plus être qualifiée de puissance post-industrielle.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter