Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Vendredi 24 octobre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Les États-Unis : villes et agglomérations, éléments de puissance

Énoncé

Les États-Unis : villes et agglomérations, éléments de puissance
Document 1
Les grandes agglomérations américaines
Zoom
Les grandes agglomérations américaines
Source : P. Joint. Histoire-Géographie, Nathan 1995
Document 2
Grandes agglomérations et trafic aérien aux États-Unis
Zoom
Grandes agglomérations et trafic aérien aux États-Unis
Sources : F. Moriconi-Ebrards, De Babylone à Tokyo, les grandes agglomérations du monde, Géophrys 2000 et Images économiques du monde, Sedes, 2003.
Document 3
Les métropoles américaines : centres de décision de l'économie mondiale
« Nous savons que l'un des critères de la puissance des nations est leur capacité attractive : les États-Unis sont le premier pays d'accueil de la planète : 1 million de personnes/an, 55 millions depuis l'origine […] Naturellement les flux humains ne passent plus par les ports mais par les aéroports. Et effectivement, ces grandes métropoles sont aux tous premiers rangs des aéroports mondiaux pour leur trafic international ; certaines sont reliées quotidiennement au reste du monde (New-York, Los Angeles, Chicago), d'autres y prétendent en s'inscrivant dans le club étroit des hubs(1) des compagnies aériennes (Atlanta, Dallas), d'autres enfin ont une vocation plutôt continentale (ainsi Miami et l'Amérique latine). Ces places privilégiées concentrent la cohorte des services de haut niveau liés aux échanges internationaux, les centres de transaction (souvent regroupés dans des espaces homogènes type World Trade Center), des bourses de matières premières, les marchés à terme, et naturellement les bourses de valeur (Wall Street pèse 58 % de la capitalisation boursière mondiale, Chicago est la capitale incontestée des grains et de l'agro-business en général), les centres de recherche-développement : […] 15 des 20 premières concentrations de laboratoires de recherche sont dans le Nord-Est et Boston a même dépassé Los Angeles entre 1975 et 1995. […] Les grandes métropoles américaines continuent d'abriter les sièges sociaux de 160 des 500 plus grandes entreprises mondiales : celles-ci « pèsent » 31  % du chiffre d'affaires généré mondialement par ces entreprises, la plupart multinationales. »
G. Dorel, Historiens et Géographes, n°374, mai 2001

Questions
Documents 1 et 2
1. Quelle est l'agglomération la plus peuplée ? Justifiez votre réponse.
2. Citez deux régions où se concentrent les plus importantes agglomérations américaines.
Document 2
1. Relevez les trois agglomérations qui voient leur population augmenter le plus. Justifiez votre réponse.
2. Dans quelle partie des États-Unis se situent-elles ?
3. Citez les deux aéroports qui ont les trafics passagers les plus importants. Où se situent-ils ?
Document 3
Donnez deux éléments qui montrent la force des grandes métropoles américaines.
Paragraphe argumenté
À l'aide des documents et de vos connaissances, vous rédigerez un paragraphe d'une vingtaine de lignes dans lequel vous présenterez la répartition des grandes métropoles sur le territoire américain, et vous montrerez que leurs activités sont un aspect de la puissance américaine au niveau mondial.
(1) Hubs : plates-formes d'échanges entre plusieurs modes ou plusieurs lignes de transport.

Corrigé

Questions
Documents 1 et 2
1. L'agglomération la plus peuplée des États-Unis est New York avec près de vingt-cinq millions d'habitants en 2000.
2. Les agglomérations du nord-est des États-Unis forment une mégalopole, la Mégalopolis, conurbation de cinquante millions d'habitants qui s'étend de Boston à Washington.
Les agglomérations de Californie, sur la côte ouest, forment un deuxième ensemble fortement urbanisé, avec les agglomérations de Los Angeles (15,8 millions d'habitants), San Francisco (près de six millions) ou encore San Diego (plus de deux millions).
Document 2
1. Les trois agglomérations qui voient leur population augmenter le plus sont Dallas (+ 2,23 % d'augmentation entre 1990 et 2000), Miami (+ 1,96 %) et Los Angeles (+ 1,76 %).
2. Ces agglomérations se situent toutes au sud des États-Unis, dans la Sun Belt.
3. Les deux aéroports qui ont les trafics passagers les plus importants sont Chicago (83,2 millions de passagers) et New York (81,8 millions). Ils se situent au nord-est des États-Unis, dans la Manufacturing Belt.
Document 3
La puissance des métropoles américaines repose en partie sur leur connexion au reste du monde : plusieurs accueillent des aéroports internationaux parmi les plus importants au monde, d'autres sont des plaques tournantes du trafic intérieur et international (hub d'Atlanta par exemple).
Ces métropoles concentrent également des fonctions de commandement économique (bourses internationales à New York et Chicago par exemple, concentration de sièges sociaux de multinationales) ou de recherche (laboratoires).
Paragraphe argumenté
Aux États-Unis, les grandes métropoles constituent des pôles de puissance aux échelles américaine et mondiale : elles sont les lieux de la puissance des États-Unis et servent leur domination sur le monde.
Les États-Unis présentent un territoire fortement métropolisé, ne serait-ce que parce que 80 % des Étatsuniens vivent en ville et 50 % dans une aire métropolitaine de plus d'un million d'habitants. Les principaux pôles du réseau urbain américain sont la mégalopole du nord-est, qui concentre cinquante millions d'habitants environ de Boston à Washington, autour de New York qui compte vingt-cinq millions d'habitants, puis la Californie, avec la « San-San » de San Francisco à San Diego qui se prolonge au-delà de la frontière mexicaine, et enfin la région des Grands Lacs (Chicago, Détroit) qui se prolonge elle aussi au-delà de la frontière, vers Toronto et Montréal. Le sud-est du pays présente plusieurs pôles urbains importants, comme Houston, Dallas, Atlanta, Miami. Les villes de la Sun Belt sont aujourd'hui les plus attractives.
Au cœur de la métropole américaine, le Central Business District est le cœur et le reflet de la puissance américaine. Il est consacré aux affaires (sièges sociaux de FMN, banques, bourse de New York ou de Chicago) et aux services supérieurs (recherche, information, marketing…). À Washington et New York, il est aussi le siège du pouvoir politique, à l'échelle nationale ou internationale (siège de l'ONU). Autour du CBD, des quartiers industriels et résidentiels souvent dégradés ont parfois dégénéré en ghettos. Au-delà, s'étalent de vastes suburbs pavillonnaires traversées par de gigantesques axes routiers. Ceux-ci ont favorisé le développement de nouveaux centres d'activité, voués à la recherche (universités, laboratoires de recherche) et aux industries de pointes. Des zones portuaires et des aéroports internationaux permettent à ces métropoles de jouer leur rôle de centres d'impulsion de l'espace mondial. Ainsi, à San Francisco, le Financial District du centre ville est secondé par les centres de recherche de la périphérie, notamment par la célèbre Sillicon Valley, formant ainsi la quatrième puissance mondiale en matière de brevets industriels de haute technologie. L'ouverture sur le reste du monde, véritable interface avec l'aire pacifique, se fait grâce aux trois aéroports internationaux et aux trois zones portuaires qui bordent la baie de San Francisco. C'est par ces points qu'arrive sur le sol américain une bonne partie du million de migrants qui vient chaque année s'installer aux États-Unis, signe manifeste de l'attractivité de cette puissance mondiale.
Concentrant les fonctions économiques, culturelles et de décision, les métropoles américaines sont bien les lieux privilégiés de la puissance américaine, permettant aux États-Unis d'asseoir leur domination sur le monde.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter