Assistance scolaire personnalisée

Lundi 28 juillet 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

Le tourisme dans les Alpes

Énoncé

Le tourisme dans les Alpes
Document 1
La Vanoise, une région à vocation touristique
« Les six plus grandes stations de ski (Saint-Martin-de-Belleville, Méribel-les-Allues, Saint-Bon-Courchevel, Bourg-Saint-Maurice/ Les Arcs, Tignes et Val-d'Isère) comptent à elles seules 165 000 lits pour 15 500 habitants. Leur population est multipliée par onze au plus fort des saisons touristiques (février, mars). […] Dans les années soixante, la mode est aux « stations intégrées ». Elles bénéficient d'investissements lourds (plan neige 1963). D'une conception très rationnelle, elles comprennent dans un vaste ensemble des hébergements, des services et des lieux de distraction (La Plagne, Les Ménuires, Val-Thorens, Les Arcs…). Ces stations très équipées en remontées mécaniques constituent de véritables « usines à ski », en marge de la vie montagnarde et faiblement fréquentées l'été. En réaction au gigantisme des précédentes, une nouvelle génération de stations recherche un compromis entre le village et la station intégrée. Construites dans un style plus local, celles-ci tentent de garder le contact avec la vie montagnarde et développent également le tourisme d'été (Champagny-en-Vanoise, Peisey-Nancroix, Aussois). […] La fréquentation estivale (1) de séjour est très nettement inférieure à celle de l'hiver, en particulier dans les grandes stations. L'intérêt croissant pour la nature et le sport en plein air a dirigé vers la montagne bon nombre de vacanciers. Le Parc de la Vanoise propose un cadre très attractif pour les randonneurs. Les communes-stations, soucieuses de rentabiliser les équipements d'hiver, ont entrepris ces dix dernières années de développer l'offre d'activités d'été  : rafting, canoë-kayak, tennis, équitation, escalade, VTT, luge d'été, parapente. […] »
Source : MateParc national de la Vanoise, GIP ATEN, Morgan Multimedia, Edater, 2002

Document 2
Val-Thorens, une station de sports d'hiver dans les Alpes
Zoom
Le tourisme dans les Alpes - illustration 1
Source : P. Wynocki/Explorer.
Document 3
Charte de la montagne de la FFCAM (Fédération française des clubs alpins de montagne) pour un développement respectueux de l'environnement (extrait)
« Texte adopté par l'assemblée générale des clubs alpins français à Lille en janvier 1994. 1. La montagne constitue une richesse naturelle et rare, qu'il convient de protéger. 2. Conservons-lui son statut d'espace de liberté : ce milieu est fragile, ne laissons pas toutes sortes d'aménagements touristiques le dégrader, ne transformons pas la montagne en parc d'attractions artificielles. 3. Respectons aussi le cadre de vie des populations enracinées depuis longtemps et des nouveaux habitants qui ont choisi de s'y investir. 4. Ayons une vision à long terme et conservons pour les générations futures des sites capables de cristalliser les rêves et les émerveillements des hommes. Un développement non maîtrisé met la montagne en danger. »
Source :www.ffcam.fr

Questions
Document 1
1. Quel type de station apparaît dans les années 1960 ?
2. Relevez-en les principales caractéristiques.
Documents 1 et 2
1. La station de Val-Thorens correspond-elle au modèle des stations intégrées ? Justifiez votre réponse.
2. Citez une raison qui explique le développement du tourisme d'été dans les Alpes.
Documents 1 et 3
Expliquez pourquoi la nouvelle génération de stations correspond mieux aux principes de la charte de la montagne pour un développement respectueux de l'environnement ?
Paragraphe argumenté
À partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos connaissances, vous montrerez, dans un texte rédigé d'une vingtaine de lignes, l'évolution du tourisme dans les Alpes.
(1)Fréquentation estivale : fréquentation durant l'été.

Corrigé

Questions
Document 1
1. Les « stations intégrées » apparaissent dans les années 1960.
2. Elles associent des hébergements, des services et des lieux de distractions, elles sont organisées dans un esprit rationnel et sont gigantesques. Leurs équipements hivernaux en font des « usines à ski », mais elles sont peu fréquentées l'été.
Documents 1 et 2
1. La station de Val-Thorens est une station intégrée, comme en témoignent les immeubles qui garantissent un important nombre d'hébergements, ainsi que le nombre important des remontées mécaniques.
2. L'attrait pour la nature et les sports de plein air (kayak, randonnée, parapente…) explique le développement du tourisme estival dans les Alpes.
Documents 1 et 3
Les nouvelles stations sont plus respectueuses du cadre de vie : leur taille est plus modeste, les hébergements se composent de bâtiments de taille plus modeste et de style mieux intégré à l'architecture locale. Elles essaient de développer une fréquentation plus régulière, hivernale et estivale, qui entraîne moins de déséquilibres. L'intérêt des touristes pour la nature incite ces stations à préserver leur patrimoine naturel.
Paragraphe argumenté
La France est le premier pôle touristique mondial. Ses différentes régions touristiques ont beaucoup évolué au fil du temps, comme nous allons le voir avec l'exemple des Alpes.
Le développement touristique des Alpes a tout d'abord reposé sur l'engouement pour les sports d'hiver à partir de la fin des années 1950, associé à l'élévation du niveau de vie et à l'allongement des congés payés. Les « stations villages » historiques (Megève, Chamonix), à l'image élitiste, n'étaient pas adaptées à cet afflux de touristes français et étrangers. Pour répondre à cette demande, des « stations intégrées » comme Les Menuires, Val-Thorens, Les Arcs ou La Plagne ont donc été construites. Elles se caractérisent par leur gigantisme, par leurs immeubles de haute taille et par leur nombre très important d'équipements (remontées mécaniques, lieux de distractions, bars, boîtes de nuit). Totalement déconnectées du mode de vie traditionnel, avec une population très importante l'hiver mais faible l'été, ces stations ont été fortement remises en cause dans les années 1990, même si leur fréquentation n'a pas baissé. Une nouvelle génération de stations leur a succédé, profitant de l'amélioration des infrastructures routières et ferroviaires desservant les Alpes à l'occasion notamment des Jeux Olympiques d'Alberville en 1992. De taille plus modeste, elles se composent de constructions mieux intégrées au paysage. Elles cherchent aussi à surfer sur la vague du tourisme vert, associant goût de la nature et des loisirs de plein air comme la randonnée, le VTT, l'escalade, etc. Si la fréquentation estivale est toujours inférieure à la fréquentation hivernale, elle ne cesse cependant de se développer. Ces stations ont aussi profité de la création de parcs naturels dans les Alpes (Vanoise, Mercantour) dont l'image est très positive aux yeux des touristes. Au fil des années, le tourisme alpin n'a donc pas cessé de se développer, tout en sachant s'adapter à l'évolution de la demande.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter