Assistance scolaire personnalisée

Mercredi 23 juillet 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
Icône de rechercheRechercher

L'urbanisation de la planète

Énoncé

L'urbanisation de la planète
Document 1
L'urbanisation de la planète (2005) et l'évolution des principales agglomérations mondiales (prévisions jusqu'en 2015)
Zoom
L'urbanisation de la planète - illustration 1
Source : ONU, Courrier International (Atlas 2005).
Document 2
Les principales métropoles mondiales : classement et fonctions en 2006
« 
Métropole
Classement mondial des places boursières : rang (capitalisation en milliards de dollars)
Nombre de sièges sociaux(1) de firmes transnationales
Nombre d'universités
New York(2)
1 (19  286)
30
13
Tokyo
2 (4 614)
52
12
Londres
3 (3 714)
34
11
Paris
4 (3 708)
36
9
Hong-Kong
5 (1 714)
6
5
Toronto
6 (1 700)
8
2
Francfort
7 (1 637)
4
2
Madrid
8 (1 322)
7
3
Zurich
9 (1 212)
9
2
Copenhague
10 (1 122)
5
3
 »
Source : magazineFortune, Institut d'études supérieures (Shanghai), World Federation of Exchanges

Document 3
Une urbanisation différente dans les pays riches et dans les pays pauvres
« […] Pas une ville de la planète qui n'ait ses banlieues […]. Mais il faut se garder de toute généralisation. Un tour du monde des banlieues révèle tout d'abord des différences. […] en Amérique latine, certaines banlieues sont installées au milieu des centres villes, ces derniers juxtaposant des quartiers riches, bidonvilles et quartiers d'habitat informel. « À Buenos Aires, le voisinage est brutal entre [habitations] misérables et somptueuses propriétés », observe Pedro Conrado Sonderéguer, architecte argentin. […]. En 2007, pour la première fois dans l'histoire de notre planète, estiment les chercheurs, on comptera sur terre plus d'urbains que de ruraux. […]. Chaque jour dans le monde, 180 000 personnes quittent la campagne pour s'installer à la périphérie des villes, précisent les Nations Unies. Dans les pays occidentaux, les villes verront leur population passer de 900 millions d'habitants en 2000 à 1 milliard en 2030. […] Dans les pays les moins développés, c'est carrément l'explosion: 3,9 milliards d'habitants attendus en 2030 contre 1,9 en 2000. En route pour « le pire des mondes possibles » dit le chercheur américain Mike Davis […]. Nous arrivons à l'âge du bidonville global : plus de 1 milliard de personnes dans les taudis de la planète, lieux de reproduction de la misère […]. »
D'aprèsGuinochet Fanny, « Les banlieues du monde », Géo n° 333, novembre 2006

Questions
Document 1
Quelles différences constatez-vous entre le Nord et le Sud ? Trois réponses attendues.
Document 3
Quels problèmes la forte croissance des villes des pays pauvres risque-t-elle d'entraîner ?
Documents 1 et 2
1. Où se situent les métropoles les plus puissantes du monde ?
2. Pourquoi peut-on affirmer que ces métropoles sont puissantes ? Justifiez votre réponse à l'aide de deux exemples.
Paragraphe argumenté
À l'aide des informations tirées des documents et de vos connaissances, vous rédigerez un paragraphe d'une vingtaine de lignes montrant que les villes du monde traduisent des inégalités multiples.
(1)Siège social : centre de direction d'une entreprise travaillant à l'échelle mondiale.
(2)New York Stock Exchange et Nasdaq.

Corrigé

Questions
Document 1
Au Nord, les taux d'urbanisation sont toujours supérieurs à 70 %, alors qu'au Sud, les taux d'urbanisation sont contrastés, et souvent inférieurs à 50 %.
Aujourd'hui, c'est le Sud qui concentre le plus grand nombre de mégapoles, notamment en Asie, alors qu'elles sont relativement peu nombreuses au Nord.
Les mégapoles du Sud connaissent pour certaines une croissance encore très rapide, alors que certaines mégapoles du Nord voient leur population stagner ou régresser légèrement.
Document 3
L'explosion urbaine que connaissent les pays pauvres accentue la formation de bidonvilles, car ces agglomérations pauvres ne sont pas capables de faire face à l'afflux massif de populations venues des campagnes. De plus, d'après le document, ces bidonvilles sont des « lieux de reproduction de la misère » : ils ne font qu'aggraver la pauvreté des habitants de ces agglomérations du Sud.
Documents 1 et 2
1. Les métropoles les plus puissantes se situent au Nord, dans les pays de la Triade (États-Unis, Japon, UE).
2. On peut affirmer que ces métropoles sont puissantes parce qu'elles concentrent non seulement la population, mais aussi les fonctions de commandement économique, financier ou encore culturel : les places financières les plus importantes, les sièges sociaux des FTN ou encore les universités qui sont regroupés.
Paragraphe argumenté
À l'échelle locale, les villes sont le reflet des inégalités mondiales : en effet, ni la croissance urbaine ni l'aménagement des espaces urbains ne sont comparables entre villes de pays développés et villes de PED.
La croissance et l'aménagement des villes des PID reflètent le niveau de développement des pays du Nord. Les PID sont anciennement urbanisés : leurs villes remontent à l'Antiquité ou au Moyen Âge, leur période d'explosion urbaine au xixe siècle. Aujourd'hui, 75 % de leur population vit en ville, proportion élevée qui n'augmente donc plus que faiblement. L'accroissement naturel étant lui aussi faible, voire négatif, les villes des pays du Nord ne connaissent qu'une croissance faible ou négative. Le haut niveau de vie, la stabilité des États ont permis aux PID d'aménager l'espace urbain : réseaux sanitaires, eau potable, voirie en bon état et en grande quantité, nombreux transports en commun permettent aux habitants de vivre dans de bonnes conditions, même si les embouteillages sont un problème chronique lié au recours massif à l'automobile. L'aménagement des villes cherche aussi le développement équilibré des différents types d'habitat, résidentiel ou collectif, ainsi que des espaces commerciaux, de bureaux et de loisirs. Une place significative est laissée aux espaces verts. Cependant, même dans les pays développés, des inégalités de richesse sont visibles dans les espaces urbains : « ghettos » américains, « cités » européennes sont des espaces faiblement intégrés, voire de relégation.
Au Sud, la croissance et l'aménagement urbain des villes des PED reflètent leurs difficultés économiques. Faiblement urbanisés (35 % d'urbains en Chine et en Inde, 50 % en moyenne en Afrique), ces pays sont soumis à un fort exode rural, soutenu par une véritable explosion démographique. La croissance urbaine est donc à la fois forte et brutale. Les difficultés économiques et l'instabilité politique n'ont pas permis aux PED de faire face à cette explosion urbaine. Les infrastructures sont insuffisantes : manque de logements qui se traduit par l'apparition ou le développement de bidonvilles ; manque de réseaux d'assainissement et problèmes d'hygiène, accès à l'eau potable insuffisant ; insuffisance du réseau de transport et des transports en commun, etc. Lorsque des quartiers favorisés existent, notamment en Asie ou en Amérique latine, le contraste avec les bidonvilles n'en est que plus violent.
Alors que les paysages urbains des pays du Nord montrent un espace aménagé, qui reflète dans l'ensemble le fort développement économique, les paysages urbains des pays du Sud révèlent les difficultés de ces pays pauvres à faire face à l'explosion urbaine.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter