Assistance scolaire personnalisée

Jeudi 24 juillet 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

Comment produire et combien produire ?

Introduction

Une entreprise a, pour objectif final, la recherche d'un profit. Pour produire efficacement des biens et des services et les vendre sur le marché, elle combine du travail, des machines, des bâtiments, des matières premières, etc. Pour faire face à la concurrence, elle doit sans cesse rechercher une plus grande efficacité de la combinaison productive. Cela la conduit à intégrer le progrès technique sous diverses formes dans son mode de production : il est, en effet, la condition des gains de productivité.
1. Comment choisir la combinaison de production optimale ?
• L'entreprise utilise les deux facteurs de production que sont le travail et le capital. Le capital utilisé se décompose en capital fixe, qui sert à plusieurs cycles de production (machines, outils, bâtiments…) et en capital circulant, qui disparaît dans le cycle de production (matières premières, énergie, produits intermédiaires…).
• Le plus souvent, une production peut être obtenue à partir de plusieurs combinaisons techniques de production différentes : par exemple, une route peut se construire avec beaucoup de main-d'œuvre et peu de matériel technique ou au contraire avec des machines perfectionnées et moins de main-d'œuvre. L'entreprise retient alors la combinaison optimale du point de vue économique, c'est-à-dire celle dont le coût est le moins élevé. Ce choix peut varier dans le temps en fonction de l'évolution des coûts respectifs du travail et du capital. L'évolution la plus fréquente dans les économies développées consiste à adopter une combinaison de production de plus en plus capitalistique, c'est-à-dire utilisant plus de capital technique et moins de travail.
• C'est en investissant, c'est-à-dire en acquérant de nouveaux biens de production durables, que l'entreprise adapte sa combinaison productive en intégrant des innovations de procédé ou des innovations d'organisation.
Exercice n°1Exercice n°2
2. Quelle quantité de biens ou de services faut-il produire ?
• L'entreprise est aussi confrontée à la question du volume de production optimale, celui qui maximise son profit. Dans un premier temps, l'entreprise doit atteindre son point mort, c'est-à-dire le volume de production et de ventes qui couvre juste l'ensemble des dépenses (coûts fixes et coûts variables).
• Si la capacité du marché le permet, l'entreprise accroît son volume de production et réalise alors des économies d'échelle : dans une production en grande série, certains coûts (les coûts fixes) n'augmentent pas ou augmentent de manière lente. Le coût moyen par unité produite (le coût total divisé par le nombre d'unités produites) a alors tendance à diminuer, ce qui permet à l'entreprise soit d'engranger un profit unitaire plus important (si le prix de vente ne change pas) soit de répercuter cette baisse des coûts unitaires sur les prix de vente en gagnant alors des parts de marché au détriment des entreprises concurrentes.
Exercice n°3
3. Comment améliorer l'efficacité de la combinaison productive ?
• Pour améliorer l'efficacité de l'entreprise, celle-ci peut intégrer différentes formes de progrès technique, soit en améliorant la qualification et les compétences de sa main-d'œuvre, soit en réalisant des innovations de procédé (automatisation de certaines tâches, par exemple). L'entreprise réalise alors des gains de productivité. On définit la productivité comme le rapport entre la production obtenue et les facteurs de production qui ont été utilisés. Elle peut se calculer par heure travaillée (productivité horaire) ou par tête (par personne employée). Ainsi l'entreprise dont la production passe de 1 000 unités par jour à 1 200 unités par jour avec des effectifs passant de 20 personnes à 22 personnes a amélioré la productivité du travail : la production par personne est en effet passée de 50 unités à 54,5 unités. Sur de longues périodes de temps, on constate que la productivité du travail (qui mesure l'efficacité du travail humain) a considérablement augmenté.
Exercice n°4
4. Que deviennent les gains de productivité ?
• Lorsque la productivité du travail progresse, plusieurs résultats peuvent intervenir :
  • si les effectifs restent constants, la production globale augmente (croissance économique) ;
  • si la production stagne ou augmente moins que la productivité, l'emploi peut se détériorer puisqu'il faut moins de travail pour obtenir le même volume de production.
• Ces gains de productivité peuvent aussi se traduire par des hausses de salaires ou par un accroissement des profits de l'entreprise, par une baisse de la durée du travail ou encore par une baisse des prix qui peut favoriser la consommation, les consommateurs reportant le pouvoir d'achat ainsi gagné sur la satisfaction d'autres besoins en consommant d'autres biens et services.
Exercice n°5
5. Quelques éléments statistiques sur les gains de productivité
• Si l'on met en base 100 la production par heure travaillée (productivité horaire), en France en 1896, on constate qu'elle atteint à peu près l'indice 300 en 1950 ; l'indice 800 en 1973, et l'indice 1 600 en 1998. Autrement dit, en l'espace d'un siècle, l'efficacité productive d'une heure de travail en France a été multipliée par 16. Signalons que, sur la même période, cela a permis de diviser par 2 environ la durée annuelle moyenne du travail (de 3 000 heures à 1 600 heures par personne).
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter