Assistance scolaire personnalisée

Jeudi 24 juillet 2014. Bonjour > Se connecter
icone FicheFiche
ExercicesExercices
Icône de rechercheRechercher

Quelles sont les relations entre les acteurs économiques ?

Introduction

Nos économies sont appelées économies de marché, ce qui signifie que l'activité économique y est fondée sur l'échange. La spécialisation des activités conduit en effet les acteurs économiques à entrer en contact les uns avec les autres sur trois grands marchés : les biens et services, le travail, les capitaux. L'ensemble de ces relations d'échange s'organise dans le circuit économique : représentation des liens entre les différents acteurs.
1. Qu'est-ce que le circuit économique ?
• L'image du circuit est utilisée depuis longtemps en économie pour décrire les différents acteurs qui participent à l'activité économique et les relations d'échange qui les unissent. On distingue en effet, entre les acteurs (entreprises, ménages, banques, État), des flux physiques (ou réels) de biens et de services de consommation ou d'équipement et des flux monétaires (paiements, épargne, prêts, effectués en monnaie).
• Cette vision de l'économie sous la forme d'un circuit permet de visualiser et de comprendre la forte interdépendance entre les acteurs : les dépenses des uns font les revenus des autres, les achats de certains acteurs assurent un débouché à la production d'autres acteurs, et tout acte économique individuel a une incidence sur un autre point du circuit.
• Il importe par ailleurs de prendre conscience qu'aujourd'hui le circuit est ouvert sur l'extérieur, ce qui peut poser des problèmes dans l'équilibre des relations avec le reste du monde.
Exercice n°1Exercice n°2
2. Quelles relations relient les entreprises et les ménages ?
• Les relations les plus immédiates sont celles qui relient les entreprises et les ménages d'une part, et les entreprises entre elles d'autre part.
• Un grand nombre d'entreprises produisent des biens et des services de consommation à destination des ménages. Il s'établit donc un flux à double sens entre ces deux acteurs : un flux réel des entreprises vers les ménages (biens et services fournis par les entreprises) et un flux monétaire en sens inverse (dépenses des ménages qui constituent les recettes des entreprises, leur chiffre d'affaires).
• Cette rencontre entre l'offre des entreprises et la demande des ménages constitue le marché des biens et services de consommation.
• Les entreprises échangent aussi entre elles : elles ont besoin de matières premières, d'énergie, de produits intermédiaires produits par d'autres entreprises, elles acquièrent des biens de production durables (machines, outils, bâtiments…) fournis aussi par d'autres entreprises. Sur ce marché des biens de production se croisent donc également des flux réels et des flux monétaires.
• Remarquons qu'une partie de l'offre de biens et de services (de consommation et de production) peut provenir de l'extérieur de l'économie nationale (importations). Dans l'autre sens, une partie de la production des entreprises sert à répondre à la demande internationale (exportations).
• Enfin les ménages et les entreprises se rencontrent également sur le « marché du travail » : la population active y constitue l'offre de travail (qui correspond donc aux demandes d'emploi). Le volume de l'offre de travail disponible dans un pays dépend à la fois de conditions démographiques (volume et croissance de la population, flux migratoires) et de conditions sociologiques et juridiques (âge d'entrée dans la vie active, attitude à l'égard du travail des femmes, âge de la retraite, durée légale du travail etc.).
• La demande de travail (les offres d'emploi) provient des entreprises et des administrations publiques et elle dépend notamment du dynamisme de l'activité économique et du niveau des salaires.
• Sur le marché du travail se croisent donc également un flux réel (la quantité de travail fourni) et un flux monétaire (les salaires versés aux ménages).
Exercice n°3Exercice n°4
3. Quel est le rôle des banques dans le circuit économique ?
• Les banques ont pour fonction de gérer et de faciliter les flux monétaires entre les autres acteurs économiques. Elles organisent le système des paiements des biens et des services, des salaires et des autres revenus. Elles reçoivent les dépôts en monnaie des ménages et des entreprises, gèrent l'épargne de ces acteurs en versant des intérêts aux épargnants.
• Elles ont aussi pour fonction d'accorder des prêts aux ménages (prêts à la consommation, prêts immobiliers pour l'acquisition d'un logement) en contrepartie desquels elles perçoivent des intérêts. L'intérêt représente donc la rémunération d'un capital prêté ou le prix à payer pour un capital emprunté.
• Les banques ont aussi une fonction importante à l'égard des entreprises : elles participent au financement des investissements de ces dernières en leur accordant des crédits lorsque les besoins de financement de l'investissement dépassent les capacités d'épargne des entreprises.
Les échanges monétaires entre les acteurs économiques disposant d'une épargne et ceux qui ont des besoins de financement se réalisent sur le marché des capitaux.
Exercice n°5
4. En quoi l'État intervient-il dans le circuit économique ?
• L'État fournit des services non marchands aux ménages et aux entreprises (éducation, formation, sécurité, justice, environnement, communications…). Pour assurer à l'ensemble de la population une protection sociale face à certains risques (maladie, chômage…), l'État distribue des prestations sociales aux ménages (allocations familiales, aides au logement, indemnités de chômage…). Par ailleurs il soutient l'activité de certaines entreprises en leur attribuant des subventions.
• Les dépenses de l'État sont financées par les impôts, les taxes et les cotisations sociales. Lorsque les dépenses de l'État sont supérieures à ses recettes, il y a un déficit budgétaire qui est financé par l'emprunt.
Exercice n°6
Pour approfondir
La balance commerciale d'un pays comporte d'une part le montant de ses exportations de biens vers le reste du monde, d'autre part le montant de ses importations de biens en provenance du reste du monde. En 2009 par exemple, les exportations de la France ont atteint 346 milliards d'euros alors que ses importations se montaient à 390 milliards d'euros. Le solde de la balance commerciale était donc, cette année-là, négatif pour un montant de 44 milliards d'euros environ. Les échanges extérieurs de la France sont surtout concentrés sur les pays appartenant à l'Union Européenne, puisque ceux-ci absorbent 62 % de nos exportations et sont à l'origine de 59,5 % de nos importations.
© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter