Assistance scolaire personnalisée

un partenariat rue des écoles Maif
Samedi 1 novembre 2014. Bonjour S'inscrire gratuitement       > Se connecter
Icône de rechercheRechercher

Lexique

ordre de la narration
• La narration ne raconte pas toujours les événements en respectant l'ordre suivant lequel ils se sont déroulés. Cela produit alors une discordance entre le plan de l'histoire (les événements selon leur ordre d'apparition chronologique) et le plan du récit.
C'est le cas, par exemple, dans ce début de L'Illiade d'Homère :
« Chante, Déesse, la colère d'Achille, le fils de Pélée ; détestable colère qui aux Achéens valut des souffrances sans nombre et jeta en pâture à Hadès tant d'âmes fières de héros. […] Pars du jour où une querelle d'abord divisa le fils d'Atrée, protecteur de son peuple, et le divin Atrée. »
Sur le plan du récit, trois objectifs narratifs sont proposés dans cet extrait : la colère d'Achille, la mort des Achéens, la querelle entre Achille et Agamemnon (« le fils d'Atrée »). Sur le plan de l'histoire « réelle », les événements suivent un ordre inverse : la querelle est le premier événement, la colère en est sa conséquence et la mort des Achéens son aboutissement.
• On peut distinguer deux distorsions possibles dans l'ordre de la narration : les retours en arrière (ou flash-backs) et les anticipations.
Les retours en arrière, très fréquents, permettent de remonter dans le temps de l'histoire pour raconter un segment oublié, nécessaire à la compréhension (dans un récit de souvenirs, ils constituent d'ailleurs la substance même de la narration).
« Dans le désir de parfaitement bien connaître son échiquier avant de tenter l'abordage de la maison de Nucingen, Rastignac voulut se mettre au fait de la vie antérieure du père Goriot, et recueillit des renseignements certains, qui peuvent se réduire à ceci. Jean-Joachim Goriot était, avant la Révolution, un simple ouvrier vermicellier, habile, économe, et assez entreprenant pour avoir acheté le fonds de son maître… » (Balzac, Le Père Goriot)
Les anticipations, plus rares, projettent le lecteur un événement à venir, soit pour créer un suspens dramatique, soit pour fondre entre elles les différentes époques de l'histoire.
« Ils inventeraient de nouveaux jeux, de nouvelles aventures, de nouvelles victoires. Une vie toute neuve allait commencer. »
Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage

© rue des écoles. Tous droits réservés.
Partager
Partager sur Tweeter